Le CSS dément le décès de Moncef Khemakhem    Tunisie : Nominations au sein du cabinet du ministre des Finances Ali Kooli    Youssef Chahed: « La Tunisie dispose de tous les moyens pour évincer le Coronavirus »    Tunisie : Moncef Khemakhem se porte bien    France-Coronavirus : Vers la fin de la troisième vague    L'UGTT dément sa participation aux négociations avec le FMI    BNA : PNB en hausse de 15,1% au 1er trimestre    Les Etats-Unis disposés à appuyer la Tunisie dans ses prochaines négociations avec le FMI et la BM    Industrie de l'armement : «Nous ambitionnons d'acquérir de l'expertise dans l'industrie maritime», déclare brahim Bartagi    En chiffres - Avancement de la campagne de vaccination    Ligue 2 : L'ES Hammam-Sousse retrouve l'élite    Monde: Daily brief du 22 avril 2021    Aucune demande de levée de l'immunité au député Rached Khiari n'a été déposée    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture jeudi dans le vert    Tunisie: Rached Khiari appelle des médias étrangers à la rescousse [vidéo]    Tunisie: Rached Khiari dévoile de quoi il a été accusé    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    l'Union tunisienne des propriétaires d'établissements privés d'enseignement et de formation déplore la généralisation de la suspension des cours du 17 au 30 avril 2021    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fausse rumeur des bovins infectés au port de Radès
Publié dans Business News le 29 - 10 - 2013

Des croisiéristes se sont plaints, en ce mardi 29 octobre, d'une odeur fétide au port de la Goulette, une odeur qui les a poussés à quitter leur bateau de croisière. En cherchant la raison, le constat est très vite établi : il s'agit de l'odeur du fumier et des déchets éjectés du navire qui transportait des bovins en provenance de l'Uruguay et du Brésil, après l'opération de son nettoyage. Le navire en question était accosté au quai qui se trouve tout juste en face de celui auquel est accosté le bateau de croisière. Pour l'opération de nettoyage, tous les déchets ont été jetés en mer, ce qui a provoqué, de même, l'indignation des croisiéristes qui devaient faire face à un paysage de mauvais gout.
Certains, se trouvant sur place, ont privilégié la théorie de l'odeur des cadavres des bovins importés qui ont trépassé par manque d'eau. Une source officielle au sein de l'Office de la Marine marchande et des Ports nous a confié qu'au cours de tous les voyages de navires transportant des bêtes, il existe un risque constant qu'au moins cinq d'entre elles meurent et cela fait partie des risques du métier. Il a ajouté que les bêtes tuées sont par la suite jetées en mer.
L'affaire du navire transportant les bovins en provenance de l'Uruguay et du Brésil, a fait l'objet d'un certain nombre de rumeurs, notamment : les bovins sont atteints d'un virus dangereux, ce qui a poussé les autorités du port de Radès à ne pas signer l'autorisation du déchargement du navire. Cette rumeur a été, démentie, aujourd'hui, par Hichem Bouzghaia, le directeur général des services vétérinaires au sein du ministère de l'agriculture. Il faut savoir, que le déchargement du navire a accusé un retard d'environ 48 heures au niveau du port de Radès, sans que des raisons officielles valables n'aient été fournies. Nous avons contacté l'un des vétérinaires ayant supervisé l'opération de l'importation des bovins. Ce dernier a confirmé qu'à présent tous les bovins sont en parfaite santé, qu'il n'y a eu aucun dégât et qu'ils ont été transportés en quarantaine, une zone qui leur a été réservée et qui serait conforme aux normes concernant l'accueil de ce type d'animaux.
En vu d'avoir de plus amples et précises informations, nous avons pris contact avec une source opérant au port de Radès, qui nous a rapporté que l'opération d'importation des bovins a été établie par Montassar Ben Deya, directeur général de la société de Développement Lhima, la même société qui a importé les moutons de Roumanie pour l'Aïd de l'année dernière. Le navire en question devait initialement accoster au port de Bizerte le 17 octobre courant, mais en cours de chemin, un détour en transit vers le Brésil pour une nouvelle recharge de bovins supplémentaires de 8500 bêtes, qui ont alourdit davantage le navire ne pouvant plus utiliser le port de Bizerte qui n'est pas approprié à ce type de charge.
De ce fait, le navire est arrivé au port de Radès le 25 octobre à 5h du matin, mais n'a réussi à accoster que vers 18h de la même journée. Vu qu'il faisait nuit, les inspecteurs du ministère de l'Agriculture n'ont pas eu la possibilité d'effectuer les contrôles nécessaires sur les bovins pour attester de leur bonne qualité. Pendant le temps d'attente, les bêtes n'avaient plus accès à l'eau, de surcroît, en raison des 10 jours supplémentaires du transit au Brésil qui n'était prévu au départ.
Le lendemain, samedi 26 octobre, les agents de la douane refusaient d'accorder l'autorisation pour décharger le navire au regard de la non signature des vétérinaires du ministère compétent. Il a fallu attendre jusqu'au dimanche, pour avoir toutes les autorisations nécessaires et libérer enfin les bovins du navire.
Il faut noter, à ce niveau, que selon le règlement du transport international, il est strictement interdit de transporter une marchandise en provenance de deux destinations différentes au bord du même navire. L'opération d'importation de bovins de race différente de l'Uruguay et du Brésil dans le même navire est de prime abord contre la loi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.