Préparatifs de la nouvelle Constitution, délégation de l'Otan, la Ghriba …Les 5 infos de la journée    Lancement de la 15ème édition du Salon International du Bâtiment et de la Construction « Carthage »    Foot : Programme TV des matches de vendredi    Tunisie – Fanara : Djerba est un modèle de tolérance en Méditerranée    Export de l'huile d'olive : l'opacité des autorisations toujours de mise...    Tunisie – Saïed : On va passer d'une constitution qui allait faire imploser l'Etat à une constitution qui traduira la volonté du peuple    Kaïs Saïed : « La nouvelle République défendra l'unité et la continuité de l'Etat »    Roland Garros : Ons Jabeur – Magda Linette au 1er tour    Taoufik Charfeddine reçoit l'ambassadeur de Suisse en Tunisie    Qu'est ce que la variole du singe ou Monkeypox?    Tunisie – Huit ans de prison pour Lazhar Sta    « Le Prix du cinquième jour » de Khaoula Hosni en lice pour le Prix Orange du Livre en Afrique    16ème Congrès du CJD Tunisie : le futur du travail, une révolution silencieuse    La Ghriba de Djerba: un unique endroit où les religions s'accordent    Le référendum et le projet de "La nouvelle République" au cœur du dernier conseil ministériel    Tunisian Investment Forum 2022: Le ministre de l'Economie donne un aperçu sur le programme de réformes structurelles pour la relance de l'économie nationale    Rapport - La Tunisie extrêmement vulnérable aux catastrophes hydrométéorologiques    Parution du sixième et nouveau livre du jeune prodige tunisien Amine Fehri    OTAN : Du beau monde à Tunis et c'est la Turquie qui vend la mèche    La Société Tunisienne d'Assurances et de Réassurance (STAR) a tenue son Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires    Abir Moussi : il faut que les Etats-Unis apprennent à respecter le peuple tunisien    Talibans: Les femmes journalistes devront se couvrir le visage à la télévision    Paris n'aimera pas le discours de Tebboune chez Erdogan, un ennemi de Macron    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme TV de la 6ème journée    CONDOLEANCES : Lamia ZOUAOUI    La Tunisie accueille 'Phoenix Express 2022'    Appel à candidatures pour la Bourse d'aide à la mobilité AMI : date limite le 31 mai 2022    Play-offs Ligue 1 Pro : Programme TV de la 6e journée    Parution de l'ouvrage "Les dérives contraires en Tunisie" de Hatem M'rad    Tunisie – météo : Temps clair à peu nuageux    Ligue 1 | Play-out – 3e journée : L'OB retrouve son rang de leader    USBG : Dans la peau d'un trouble-fête...    EST :Continuer à faire le plein    Le journaliste Mahmoud Ben Jemâa n'est plus    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    Zied Mallouli : à Sfax, nous avons des sangliers en plus des ordures    Comité de défense de Slim Riahi: Conférence de presse [Vidéo en direct]    Près de 135 mille candidats passeront les épreuves du baccalauréat    Abdelmajid Zar : la tentative de m'écarter de l'Utap est une trahison    Par A.Ben Gamra : Notre banque centrale (BCT) cause elle-même l'inflation de notre économie    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    Ben Slama : le projet de calendrier du référendum a été élaboré par des parties étrangères à l'Isie !    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Si outrage il y a dans ces affaires, c'est « outrage » à la Constitution, « outrage au peuple »
Publié dans Business News le 16 - 06 - 2017

12 constituants se sont exprimés ce vendredi 16 juin 2017 dans un manifeste pour exprimer leur étonnement face au rendu des jugements et verdicts prononcés à l'égard des non-jeûneurs. Pour Nadia Chaâbane, Amira Marzouk, Monia Benasr Ayadi, Chokri Yaïch, Karima Souid, Mohamed Nejib Khila, Salma Baccar, Manel Kadri, Ali Bechrifa, Mahmoud El May, Fatma Gharbi et Nefissa Wafa Marzouki, ces jugements contreviennent aux droits et libertés pourtant consacrés par la Constitution.

Des « dérapages » de la part du juge « censé être le protecteur naturel des droits et libertés » qui s'est érigé en « redresseur de l'ordre moral menaçant directement les libertés individuelles » tels sont les termes de ce manifeste-pamphlet dont voici le texte intégral :

Nous Constituant-es tenions à rappeler qu'une des batailles que nous avons menées concernait l'indépendance de la justice. Nous avions des convictions et tenions à ce que notre Constitution soit à la hauteur des attentes de tous ceux et celles qui se sont battus pour les libertés et la dignité. Nous étions convaincus de la nécessité d'avoir une justice indépendante pour bâtir une démocratie. Mais l'indépendance de la justice ne la dispense pas d'être exemplaire dans son rapport à la loi et au droit et de se conformer à son rôle premier, celui de faire respecter la loi et protéger les droits et libertés.
Aujourd'hui, nous tenons à exprimer notre étonnement face à certains jugements où les verdicts sont pour le moins extrêmement curieux car portant atteinte aux droits et libertés, les deux jugements de Bizerte tout récemment illustrent parfaitement ce dérapage. Le juge censé être le protecteur naturel des droits et libertés s'est érigé en « redresseur de l'ordre moral » menaçant directement les libertés individuelles.

La Liberté de religion qui est une liberté fondamentale et absolue(art6) recouvre deux réalités, la liberté de conscience et la liberté de pratique cultuelle. Cette liberté inscrite dans la Constitution de 1959 a été consolidée dans celle de 2014 et ne contient aucune disposition limitative. La loi édicte également qu'il n'est pas permit de porter atteinte aux libertés individuelles et ni à l'égalité des citoyens devant la loi (art21). Il n'est pas non plus permit de remettre en cause l'essence même des droits et libertés (art 49).
En l'absence de texte législatif condamnant des non-jeûneurs dans l'ensemble de l'arsenal législatif tunisien, le jugement de Bizerte est non seulement anticonstitutionnel mais constitue aussi une violation du code pénal.

Dans cette affaire un juge a osé porter atteinte à la Constitution et a détourné la loi. Pour se faire, il a fait référence à un texte pris dans un chapitre du code pénal qui porte sur les agressions sexuelles et les atteintes à la pudeur et l'a utilisé en dehors de son contexte (c'est une violation manifeste du code pénal)…

Se taire face à cet abus de droit, celui de juger, c'est entériner un précédent et ouvrir la porte à une forme d'instrumentalisation des lois. Le juge n'a pas vocation à réécrire la loi mais à l'appliquer. Le principe fondateur du droit pénal, est le principe de la légalité pénale dont la loi est l'unique source. Le juge possède un pouvoir d'interprétation de la loi mais celle-ci doit être restrictive en matière pénale.
Le juge n'a pas le droit de se baser sur ses préférences personnelles et doit appliquer la loi en se dispensant de porter atteinte au texte fondamental qu'est la Constitution. Le juge du tribunal de Bizerte a soit involontairement violé la Constitution par méconnaissance et ce serait grave, soit il l'a fait sciemment et c'est alors encore plus préoccupant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.