CAN 2021 : nouvel horaire pour ce quart de finale !!    Tunisie : Land Cruiser séries 70 disponible à la commande chez BSB Toyota    BCT : Les crédits douteux des particuliers augmentent    Ligue 1 Pro : un nouveau bureau directeur nommé dans ce grand club    Grosses pressions sur les banquiers pour financer le budget    L'étrange "évasion" d'Abdelkoddous Saâdaoui, qui en plus nargue sa patrie    Covid-19: Méfions-nous de l'optimisme    Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    Selon 57,8% des familles tunisiennes, l'avenir de leurs enfants serait meilleur hors du pays    Elloumi: Le gouvernement de Bouden est le pire gouvernement depuis l'époque coloniale( Audio)    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    Côte d'Ivoire vs Egypte : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Match Côte d'Ivoire vs Egypte : Les chaines qui diffusent le match Choc de la CAN 2022 du 26 janvier    Land'Or obtient un nouveau prêt d'environ 4 millions $    Les salariés de Cactus prod menacent d'escalade    La vraie chambre noire, c'est le palais de Carthage !    Les salariés de Cactus prod menacent d'une grève de la faim    EN : un joueur testé négatif, deux autres encore positifs !!    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Indice de perception de la corruption : la Tunisie classée au 70ème rang mondial    Corruption : La Tunisie au 70e rang mondial    Tunisie Telecom en chiffres    Kasserine: Mandat de dépôt contre un ancien gouverneur, pour corruption    Moody's évoque la Tunisie    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Prix au marché central de Tunis [Vidéo]    L'UGTT veut décréter le 26 janvier une journée nationale    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Tunisie : Grève générale à...    Tunisie – Coronavirus: 17 décès et plus de 9000 contaminations selon le dernier bilan    AS Soliman : l'Algérien Frifer Boumedyen engagé pour deux ans et demi    Entreprises publiques en difficulté | Crises en cascade    Kef: 117 nouvelles contaminations par le Covid-19    REMERCIEMENTS ET FARK : Mongi BEN AMOR    Groupe Chimique Tunisien à Mdhilla 2: Levée d'une grève entamée depuis 2 ans    Echo Afrique    CAN 2021 | Huitièmes de finale – Suite et fin – Côte d'Ivoire-Egypte : La guerre des étoiles    CAN 2021 | Une qualification significative : ls ont changé leur destin…    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    Dilou : Saied est en train de démanteler l'Etat Tunisien    Tunisie : Départ des vols depuis l'aéroport d'Istanbul via une seule piste    Le film documentaire "Angle mort" de Lotfi Achour primé au Fipadoc à Biarritz    Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Noômane Fehri : L'affaire Paypal est un échec collectif du gouvernement
Publié dans Business News le 03 - 07 - 2017

L'ancien ministre des TIC et de l'Economie numérique, Noômane Fehri, est revenu sur son nouveau projet [email protected], qui se prononce BIAT LABS : une plateforme d'incubation dont la mission principale est de prendre en charge les entrepreneurs les plus talentueux et les assister pour mettre en place leurs projets.

Ainsi, dans une interview accordée ce lundi 3 juillet 2017 à Wassim Ben Larbi dans son émission Expresso sur Express Fm, M. Fehri a estimé que «[email protected] est une continuité de son ancien travail au ministère : rendre les startups un écosystème motivant, percutant et compétitif comme les autres pays». A cet effet, il a souligné l'importance de la mise place d'un cadre propice, notamment le cadre légal. Il a noté les avancées réalisées dans le "Startup Act", le nouveau projet de loi visant à favoriser la mise en place d'un cadre légal propice au lancement de startups innovantes.

Noômane Fehri a soutenu que sur le terrain, il faut qu'il y ait des structures d'incubation, des incubateurs et des accélérateurs, secteur qui connait un grand manque en Tunisie.
«Sincèrement, je remercie le conseil d'administration de la BIAT, qui s'est engagé tout de suite dans le projet [email protected], entamé depuis la fin de l'année dernière et grâce auquel il y a aujourd'hui, un nouveau né et une nouvelle offre dans l'écosystème des startups. Cette offre d'incubation compète, était manquante et doit être multipliée, avec un emplacement privilégié, des locaux aux standards internationaux bien équipés, une connexion très haut-débit, un cursus de formation sur l'entreprenariat (une sorte de mini MBA) structuré par des spécialistes nationaux et internationaux (des entrepreneurs) et qui s'étale sur 4 mois (60 à 80 heures), avec en parallèle le mentorat d'un mentor qui a réussi dans le domaine choisi par le startuppeur outre celle de l'équipe en place. Autre avantage, les startuppeurs seront protégés des tracas administratifs : une personne sera chargée à leur place de la création de la société, de la déclaration et des problèmes de douane, etc. Ce qui leur permettra de se concentrer sur leur travail. Lorsque leurs produits sont prêts, nous nous engageons à les présenter à des clients potentiels, vu qu'on est adossé à la Biat on va contacter les grands comptes pour leurs présenter les produits en question», a-t-il expliqué.

L'expérience de [email protected] va durer de septembre jusqu'à décembre. En janvier, la direction a prévu une sorte de Demo Day qui permettra aux startuppeurs de rencontrer des investisseurs : «s'ils trouvent des investisseurs tant mieux sinon on va les accompagner tout au long de 2018, en leur offrant une dotation financière contre une equity (des actions)», a précisé M. Fehri. Et d'ajouter : «L'appel à candidature est ouvert jusqu'au 10 juillet sur le site de BIAT LABS. A partir de cette date jusqu'à mi-août, nous choisirons les 10 à 25 stratups à accompagner sur la base de deux critères l'égalité des chances et l'excellence. Ils commenceront en septembre pour 4 mois, comme précité».
Les critères et les domaines d'activités sont détaillés sur le site. Plus de 100 postulants se sont déjà enregistrés.
«S'ils réussissent en Tunisie, on pourra les accompagner à l'international (au Maghreb, en Méditerranée, en Afrique, en France et même aux USA). Il faut choisir ses batailles, nous on fait ça pour impacter la transformation de l'économie tunisienne. Notre rôle est de développer et transformer l'économie tunisienne à travers les gros industriels ou acteurs tunisiens qui devront consommer les produits des startups. Dans cette bataille, l'implication des institutions privées pour les startups est capitale», a-t-il estimé.

Interrogé par Wassim Ben Larbi sur le dossier Paypal qui n'a pas abouti, Noômane Fehri a affirmé qu'«il ne faut pas baisser les bras et il faut que ça se fasse». Il a indiqué que la carte technologique a résolu certains problèmes mais le commerce électronique des produits tunisiens à l'international reste entravé sans Paypal ou équivalent.
«Je ne dirai pas que le ministère des TIC ou la BCT n'ont pas fait leur travail convenablement. Pour moi, il s‘agit d'un échec collectif du gouvernement, malgré mon fervent soutien à Youssef Chahed. Le vrai problème est la convertibilité du dinar : tant qu'on n'a pas une feuille de route pour la convertibilité totale du dinar, on restera à la traine. Je lance un appel au gouvernement et à la BCT pour mettre en place cette feuille de route. Si on ne bouge pas dans ce dossier, j'appellerai dans quelque temps pour un sit-in devant la BCT pour une feuille de route pour la convertibilité du dinar», a-t-il martelé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.