Candidature au patrimoine mondial de l'Unesco : L'île de Djerba répond aux critères requis    L'industrie automobile frappée de plein fouet par le Coronavirus    Gouvernement de Fakhfakh : Ghannouchi rencontre les ministres d'Ennahdha    Un été torride annoncé en Tunisie    Selon Faycel Derbal: L'application des normes IFRS exige un nouveau texte de loi    En vidéo :Pendant une réunion secrète sur le S17, Mohamed Affes se filme et publie sur Facebook    Exposition : « Raffaello, le portraitiste », Reproduction en HD des plus célèbres portraits du peintre italien de la Renaissance    BakchicheLand, le dernier roman satirique de Abdelaziz Belkhodja    Foot-Coupe de Tunisie : Programme des 16èmes de finale    Fakhfakh reçoit Karoui pour discuter des Règles du Jeu…    Le gouvernement Fakhfakh en chiffres : 15 portefeuilles pour des indépendants dont 6 femmes    Coronavirus, trois italiens contaminés en Lombardie    CONDOLEANCES    Ligue 2 : programme et arbitres de la 14e journée    Inclusion financière (I) : Privilégier les catégories marginalisées    Industries pharmaceutiques : La SIPHAT lutte pour retrouver une santé financière    Augmentation de capital de Carthage Cement : La souscription atteint 80%    Gouvernement Fakhfakh : Al Karama juge que le problème n'a pas été résolu    Les priorités du nouveau gouvernement, selon Hichem Elloumi    De plus en plus de Libyens arrivent en Tunisie    En vidéo : Azza Filali lève le rideau sur son nouveau roman    Chemins de l'herméneutique : Le tournant heideggerien    «Queen & Slim» de Melina Matsoukas actuellement dans les salles : Le récit d'une cavale meurtrière    France | Décès de Jean Daniel à l'âge de 99 ans : Le 4e pouvoir perd l'une de ses plus belles plumes    Affaire terroriste de Mnihla : Peines allant de deux ans de prison à la perpétuité    Rien ne va plus à l'USM : La dégringolade!    Renouvellement de l'appel pour effectuer صلاة الاستسقاء    Boxe | Tournoi qualificatif aux J.O de Tokyo : Tokyo via Dakar    Triathlon | Coupe d'Afrique : Cap sur le Zimbabwe    Au travail !    AGRICO.TN : Une place de marché agricole gratuite en Tunisie    La Tunisie condamne la double fusillade près de Francfort    Le stock de médicaments à la pharmacie centrale suffisant pour trois mois    Jean Daniel, le Tunisien, par Guy Sitbon    Vaccin anti-coronavirus : la Chine prévoit des tests sur l'homme dès avril    Décès d'un tunisien en Libye    Une maman filme la détresse de son fils pour dénoncer le harcèlement scolaire    Orange Tunisie et l'association SHANTI annoncent le lancement de la plateforme elmensej.tn de mise en valeur des produits des artisanes de la région de Nefta    Ligue des champions d'Asie/ Al Sadd : l'algérien Bounedjah suspendu 2 mois par l'AFC    Météo : brume et brouillard le matin    Wadii Jary renouvelle sa candidature pour la présidence de la FTF    Un grand ami de la Tunisie n'est plus    La justice suisse inculpe Nasser Al-Khelaïfi    Avec Eloquence, Mohamed Zinelabidine tire sa révérence    Découvert par les forces sécuritaires et militaires : Un camp de terroristes sur les hauteurs de Kasserine    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les contrevérités de Safi Saïd atteignent René Trabelsi
Publié dans Business News le 30 - 11 - 2018

Le polémiste Safi Saïd était l'invité de Mohamed Yousfi jeudi 29 novembre 2018 sur Diwan FM pour une interview durant laquelle il s'en est pris aux ministres bi-nationaux et particulièrement le nouveau ministre du Tourisme, René Trabelsi.
Dans sa diatribe, et avec son accent lybo-soudanais, Safi Saïd trouve anormal que des ministres possèdent d'autres nationalités, notamment la nationalité française. D'après lui, il y en aurait sept. «Moi dans ce cas, je ramènerai carrément des Français (signifiant de pure souche NDLR) nous gouverner (…) Pourquoi on a fait sortir de la France ? Au Canada, si tu as une autre nationalité, tu ne peux pas devenir ministre. Vous avez livré le pays à des nationalités étrangères et vous vous interrogez pourquoi on a faim ? Vous méritez d'avoir faim !», a déclaré M. Saïd.
A propos de René Trabelsi, Safi Saïd prétend posséder les preuves (il fait semblant de montrer au journaliste des documents qui le prouvent) que René Trabelsi possède deux autres nationalités, à savoir la nationalité française et la nationalité israélienne. Il remet en doute les propos du ministre quand il s'est mis pour objectif d'atteindre neuf millions de touristes. « Le peuple tunisien est naïf, la plupart des membres du gouvernement sont des mercenaires », a-t-il déclaré après avoir souligné ne jamais avoir entendu un jour René Trabelsi dire qu'il est Tunisien « Il a toujours dit aimer la Tunisie, comme moi je pourrai dire j'aime la Malaisie ».

Joint par Business News, un parent de René Trabelsi rappelle que le ministre n'a jamais caché posséder la nationalité française et il l'a affirmé à maintes reprises. Quant à la nationalité israélienne, il dément catégoriquement et défie Safi Saïd de le prouver ou de présenter un quelconque document attestant que René Trabelsi possède la nationalité israélienne. « C'est un malade ! C'est une haine indescriptible ! Il met carrément la vie de René en danger avec ses mensonges ! », affirme notre interlocuteur.
Ce dont on peut témoigner, et ce à plusieurs reprises et depuis des lustres, c'est que René Trabelsi a toujours porté haut les couleurs de la Tunisie, il a toujours affirmé sa fierté d'être Tunisien aussi bien en Tunisie, que devant les pèlerins juifs étrangers venus à la Ghriba, ou devant les TO parmi ses clients dans son agence de tourisme en France. Safi Saïd n'a peut-être jamais entendu ces déclarations, vu qu'il résidait à l'époque entre la Libye de Gueddafi et quelques monarchies du Golfe ou des dictateurs des pays arabes. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a totalement perdu son accent tunisien.
Depuis l'arrestation de son ami et associé Chafik Jarraya, Safi Saïd rate rarement l'occasion de s'attaquer à Youssef Chahed et son gouvernement. Parfois avec des critiques politiques ordinaires et parfois avec des contrevérités éhontées, comme c'était le cas hier à Diwan FM.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.