Football | Décès du jeune internetional junior Aziz Touati    Une première en Tunisie : Un coup d'Etat institutionnel contre le régime des partis et l'establishment politique    Tunisie: Mabrouk Korchid réclame une enquête sur les conditions de la plénière de vote sur la motion de retrait de confiance à Ghannouchi    289 malades encore porteurs du virus en Tunisie    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Néji Jalloul forme un nouveau parti politique et le nombre des partis passe à 226    Tunisie: Béja totalement isolée après la fermeture de plusieurs routes en protestation contre les coupures d'eau    Invitée par Mechichi, Abir Moussi rappelle ses conditions    Change devises en dinar tunisien : Cours du 03 août 2020    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    E-présence des banques et KPIs de Mai 2020: La banque ZITOUNA en 1ère position sur le web    Tunisie : La Nuit des étoiles 2020, samedi 22 août, un événement annuel inratable !    Ligue 1 : Saïd Saïbi (CA) en route vers l'AS Rejiche    M'Raihi s'exprime au sujet du coronavirus et dénonce l' ‘'ignorance'' de certains    Affaire Fakhfakh-VIVAN : Un Nouveau rebondissement    Ligue des champions de l'UEFA : C'est l'heure de la reprise !    Le chef du gouvernement désigné entame les concertations avec les groupes parlementaires    L'OTE diffuse des cours de langue arabe sur sa chaîne YouTube    Tunisie: Rencontres entre Hichem Mechichi et les blocs parlementaires    TRANSTU : Changement d'itinéraire des lignes bus 32C, 71 et ligne El Jayara-Slimane Kahia    Tunisie : Les nouveaux prix des cigarettes à partir du 03 août 2020    Les Nouveaux Freebuds et Watch GT 2e de Huawei, La touche finale pour accessoiriser votre style    Formation du gouvernement, Programme des rencontres de Mechichi    BAD : La Covid-19 n'empêche pas l'Afrique de l'Est d'être une région dynamique    BIAT : Un PNB de 466,3 MDT au 1er semestre 2020    Espérance de Tunis : Hamdou Elhouni, blessé, sera indisponible une semaine    Retour sur la visite du Président de la République à Sfax    Météo : Températures en légère baisse    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Foot-Ligue Europa : le programme des huitièmes de finale    Sidi Bouzid : La récolte du raisin de table enregistre un taux d'avancement de 90%    Monastir | Les familles de 24 pêcheurs appellent à intervenir pour libérer leurs enfants retenus par les autorités italiennes    Palais Borj Baccouche : Un joyau architectural à l'abondan    Migration irrégulière: 27 Tunisiens secourus au large de Kerkennah    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    La régularisation ne concerne pas les nouveaux arrivés    Heureux qui comme Ulysse    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Leila Ben Gacem: Le monde d'une entrepreneure socio-culturel(Vidéo)    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    BCT : 136 jours d'importation au 27 juillet 2020    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    Olivier Poivre d'Arvor : La Tunisie ne me quittera jamais...    Ceux d'en haut qui nous regardent    Rencontre avec Yosra Nafti dans le cadre de « IJA, la culture en accès libre » : Autour du tirage argentique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SOS Villages d'enfants, la crise passe aussi par-là !
Publié dans Business News le 24 - 05 - 2019

Fondée en 1981, l'association tunisienne des Villages d'Enfants SOS est une association de bienfaisance à caractère social et humanitaire, qui prend en charge des enfants sans soutien familial et en danger. L'association compte quatre villages, à Gammarth, à Akouda, à Seliana et à Mahres. En début de semaine, les représentants de SOS villages d'enfants ont lancé un appel à l'aide pour continuer à assurer leur mission dans une Tunisie en proie à une crise économique qui altère fortement la qualité de prise en charge des enfants sans soutien…

2dt800, voici le budget quotidien dédié à nourrir chaque enfant pris en charge par l'association SOS villages d'enfants Tunisie. Ce montant, a précisé le directeur national de l'association, Fethi Mâaoui, couvre les trois repas et au vu des prix des denrées alimentaires, qui ne cessent de grimper, devient largement insuffisant. « Il en est de même pour les frais de scolarité, pour l'habillement, tout a augmenté et nous devrons revoir les budgets à la hausse » a-t-il confié.

De nombreux citoyens ont récemment été interpelés par une annonce des plus terrifiantes : trois villages d'enfants seraient menacés de fermeture. En réalité, il n'en est rien. Les représentants de l'association ont lourdement insisté sur le fait que s'il est vrai que les ressources manquent, il n'est pas question de fermer des villages.

« Nos villages sont constitués chacun d'une quinzaine de maisons familiales, ces maisons accueillent des enfants et une mère qui les prend en charge. Nous sommes actuellement à 70% de notre capacité d'accueil, cela est dû à notre manque de ressources et à l'orientation de l'association internationale et ce sont 4 maisons que nous avons fermées et non des villages » a expliqué Fethi Mâaoui, dans une déclaration accordée à Business News.

Le directeur a tenu à clarifier certains points relatifs à l'autonomie financière de l'association tunisienne. « L'association internationale nous finançait à 100%. En 2012, elle a fait une étude qui a révélé que l'association tunisienne avait assez de potentiel pour être totalement autonome et nous a alloué un budget pour entamer une stratégie dans ce sens. A partir de 2014, les financements internationaux ont commencé à être réduits, en maintenant toutefois les 40% dédiés au parrainage international. Nous serons appelés d'ici 2020 à assurer 60% de nos ressources » a-t-il souligné.

Le budget annuel de l'association SOS villages d'enfants Tunisie est estimé à 5 millions de dinars. Un budget qui est récolté grâce notamment aux dons, aux différentes actions menées par l'association et à l'aide de l'Etat. SOS villages d'enfants a également diversifié ses activités en intégrant le parrainage dans les familles originelles et prend ainsi en charge 1061 enfants qui résident chez leurs familles mais dont la situation est difficile. Les villages comptent pour leur part plus de 300 enfants pris en charge.

« Nous sommes aujourd'hui dans une situation délicate, et ce que nous faisons c'est alerter sur cette situation pour présenter nos solutions et mobiliser l'Etat et la société civile autour de notre cause. Nous recevons très peu d'aide de la part de l'Etat, 1% du budget qui nous est fourni par le ministère des Affaires sociales pour être exact, soit 50.000dt, qui n'ont pas été versés en 2018. Quand nous avons demandé à reconsidérer notre activité à Seliana, toutes les autorités régionales se sont dressées contre cette proposition et le ministère de la Femme nous a promis un budget de 220.000dt pour que nous puissions continuer à faire fonctionner le site. Jusqu'à aujourd'hui nous n'avons reçu que 34.000dt et nous attendons une aide plus soutenue et plus concrète de l'Etat » a poursuivi M. Mâaoui.
Le directeur de SOS villages d'enfants a enfin tenu à souligner qu'il n'est pas question de fermer les villages ou d'abandonner les enfants soulignant que ces appels ont pour seul objectif de rassembler, de mobiliser et de faire entendre l'association auprès du plus grand nombre.

Les appels lancés par SOS villages semblent avoir été entendus, de nombreux politiciens ont déjà rallié la cause, à l'instar du parti Tahya Tounes qui s'est rendu auprès des responsables de l'association pour discuter de solutions pratiques aux problèmes rencontrés. Ces solutions ont d'ailleurs été proposées par l'association elle-même qui a appelé le ministère des Finances à étudier la possibilité de faire bénéficier le village SOS des conditions d'exonération d'impôts dédiées aux associations à caractère culturel et social.
L'association a également adressé une correspondance au ministère des Affaires religieuses, qui a répondu à l'appel. Le Mufti de la République Othmane Battikh a affirmé, dans une déclaration aux médias, que les villages SOS peuvent bénéficier de la Zakat de l'Aid Al-Fitr et que celle-ci devrait servir à améliorer la situation et l'Etat des villages qui accueillent les enfants sans soutien.
Hier, la ministre de la Femme, Neziha Laâbidi s'est réunie avec une délégation de SOS villages d'enfants afin de trouver des solutions aux difficultés rencontrées par l'association. Le ministère a souligné, dans un communiqué rendu public, que son département a accordé en janvier 2019 une enveloppe de 34 mille dinars à SOS villages d'enfants, consacrée à la prise en charge des enfants accueillis par le village de Seliana. Le ministère a ajouté que 66 mille dinars seront versés à l'association après la finalisation de la signature des accords entre les deux parties.
Au cours de la réunion, il a également été convenu d'accélérer la signature d'un accord de partenariat entre le ministère et l'association sur les domaines de coopération entre les deux parties. Le ministère de la Femme s'est, en outre, engagé à intervenir auprès ses services du ministère des Finances afin d'inclure SOS villages d'enfants au sein des associations qui permettent à leurs donateurs une exemption fiscale totale. Il a aussi proposé de coordonner avec le ministère des Affaires sociales pour examiner la possibilité d'accorder un soutien financier dédié aux ressources humaines de l'association.

C'est donc un appel à la solidarité et non un cri de détresse que disent lancer les responsables de SOS villages d'enfants Tunisie. L'association n'a eu de cesse de marteler qu'elle n'abandonnera jamais la cause des enfants, précisant qu'elle se bat aujourd'hui pour pouvoir assurer une prise en charge de qualité qui permette aux enfants sans soutien familial de vivre dignement. D'ici 2020, SOS villages d'enfants devra compter sur un financement local, le délai approche et l'heure est désormais à la mobilisation…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.