Démission de Slim Khalbous ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique    Ligue 1 : L'US Monastir et l'AS Solimane se neutralisent    Coupe du monde des clubs : L'Espérance de Tunis éliminée d'entrée    Tunisie – Les causes de la démission de Slim Khalbous du ministère de l'enseignement supérieur    Algérie : VIDEO : Tebboune répond aux propos « désobligeants » de Macron    Kaïs Saïed félicite le Président algérien élu Abdelmadjid Tebboune    Espérance de Tunis vs Al Hilal : où regarder le match des 1/4 de finale mondial des clubs 2019    Les Tunisiens remportent de nouvelles médailles au Championnat d'Afrique de Canoë Kayak qui se déroule en Egypte    L'Espérance Sportive de Tunis doit franchir le cap d'Al Hilal Saoudien pour accéder au carré d'Or en Coupe du monde des clubs    En vidéo: Destiné au enfants du Kef, tous les détails sur le don volé au port de la Goulette    Club Africain : Règlement du dossier d'Ibrahim Chenihi    Club Africain : Un club de la Ligue 1 piste Derrick Sasraku    A Sousse, un patient déclaré officiellement mort alors qu'il est en vie?    Graves violations des droits des demandeurs d'asile et réfugiés en Tunisie : une situation alarmante qui doit cesser    Tunisie [Photos]: Youssef Chahed supervise la cérémonie baptisant du nom de Mahmoud El Matri l'autoroute X2    Le Président de la République, Kais Saïed, s'adressera au Peuple tunisien le 17 Décembre    Baisse du volume des exportations tunisiennes    CM des clubs 2019 : "Nous avons remédié aux lacunes qui nous ont fait défaut lors des précédentes éditions" (Majdi Traoui)    France : Ce que l'on sait du marocain abattu par des policiers à la Défense    Affaire de l'assassinat de Khashoggi: Ultimatum d'un mois du Congrès américain à la CIA pour dévoiler les auteurs    Afrique du Nord : Appel à l'action pour renforcer la résilience côtière en Tunisie, Algérie, Maroc et Egypte    Tunisie : La banque centrale de Tunisie mise sur le digital, dans le cadre de son plan Stratégique 2019-2021    Quel temps fera-t-il ce week-end ?    Tunisie: Six étudiantes hospitalisées dans l'incendie d'un dortoir à Kasserine    Un timbre-poste sous le thème ''La Tunisie, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies''    Tunisie : 51 cas de suspicion de conflit d'intérêts révélés par l'INLUCC    Avis aux étudiants tunisiens : 200 bourses pour étudier en Hongrie, comment postuler?    Le tunisien Samir Trabelsi, choisi chercheur de l'année au Canada    Payez vos factures d'électricité et de gaz de la STEG à partir de votre téléphone    Libye: Point sur la situation après l'ordre donné par Haftar à ses troupes d'entrer au cœur de Tripoli    Ooredoo Tunisie et Vivo Energy Tunisie s'allient pour une énergie nouvelle    L'Allemagne alloue à la Tunisie 300 Millions d'euros de fonds supplémentaires destinés au «Partenariat pour la réforme» et au soutien d'autres secteurs    25 blessés dans une explosion à Blankenburg, dans l'est de l'Allemagne    Projection ciné-concert du film mythique “SALAMMBÔ” de Pierre Marodon à la cité de la culture    Renforts sécuritaires et militaires sur tout le long des frontières tuniso-libyennes après le discours du maréchal Haftar    La composition du gouvernement toujours attendue, que dit la Constitution ?    Tunisie: Traversées du Tanit et Carthage, précisions de la CTN    Par Hadi Sraieb – Budget 2020 : Le subterfuge grossier du window dressing !    Une «Dictée géante en arabe» sera organisée le 15 Décembre en France    KARAKOUZ tunisien à Paris    En vidéo: L'ami des animaux Ahmed Manai raconte son histoire    La Tunisie de retour dans le Top 15 des pays attractifs en Afrique    Tunisie : Une secousse tellurique à Tajerouine    Concert de lancement de l'album « Fréquences Basses » de Slim Abida le 20 Décembre à l'IFT    La plus jeune première ministre au monde a 34 ans! Liste des jeunes dirigeants du monde en 2019    L'émouvant message d'Amina Sta à son père...    JTC 2019 : Nebil Daghsen & la LIPA tous les jours à l'Avenue de Tunis et le 12 Décembre au Mondial avec “Sangate Ebola”    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SOS Villages d'enfants, la crise passe aussi par-là !
Publié dans Business News le 24 - 05 - 2019

Fondée en 1981, l'association tunisienne des Villages d'Enfants SOS est une association de bienfaisance à caractère social et humanitaire, qui prend en charge des enfants sans soutien familial et en danger. L'association compte quatre villages, à Gammarth, à Akouda, à Seliana et à Mahres. En début de semaine, les représentants de SOS villages d'enfants ont lancé un appel à l'aide pour continuer à assurer leur mission dans une Tunisie en proie à une crise économique qui altère fortement la qualité de prise en charge des enfants sans soutien…

2dt800, voici le budget quotidien dédié à nourrir chaque enfant pris en charge par l'association SOS villages d'enfants Tunisie. Ce montant, a précisé le directeur national de l'association, Fethi Mâaoui, couvre les trois repas et au vu des prix des denrées alimentaires, qui ne cessent de grimper, devient largement insuffisant. « Il en est de même pour les frais de scolarité, pour l'habillement, tout a augmenté et nous devrons revoir les budgets à la hausse » a-t-il confié.

De nombreux citoyens ont récemment été interpelés par une annonce des plus terrifiantes : trois villages d'enfants seraient menacés de fermeture. En réalité, il n'en est rien. Les représentants de l'association ont lourdement insisté sur le fait que s'il est vrai que les ressources manquent, il n'est pas question de fermer des villages.

« Nos villages sont constitués chacun d'une quinzaine de maisons familiales, ces maisons accueillent des enfants et une mère qui les prend en charge. Nous sommes actuellement à 70% de notre capacité d'accueil, cela est dû à notre manque de ressources et à l'orientation de l'association internationale et ce sont 4 maisons que nous avons fermées et non des villages » a expliqué Fethi Mâaoui, dans une déclaration accordée à Business News.

Le directeur a tenu à clarifier certains points relatifs à l'autonomie financière de l'association tunisienne. « L'association internationale nous finançait à 100%. En 2012, elle a fait une étude qui a révélé que l'association tunisienne avait assez de potentiel pour être totalement autonome et nous a alloué un budget pour entamer une stratégie dans ce sens. A partir de 2014, les financements internationaux ont commencé à être réduits, en maintenant toutefois les 40% dédiés au parrainage international. Nous serons appelés d'ici 2020 à assurer 60% de nos ressources » a-t-il souligné.

Le budget annuel de l'association SOS villages d'enfants Tunisie est estimé à 5 millions de dinars. Un budget qui est récolté grâce notamment aux dons, aux différentes actions menées par l'association et à l'aide de l'Etat. SOS villages d'enfants a également diversifié ses activités en intégrant le parrainage dans les familles originelles et prend ainsi en charge 1061 enfants qui résident chez leurs familles mais dont la situation est difficile. Les villages comptent pour leur part plus de 300 enfants pris en charge.

« Nous sommes aujourd'hui dans une situation délicate, et ce que nous faisons c'est alerter sur cette situation pour présenter nos solutions et mobiliser l'Etat et la société civile autour de notre cause. Nous recevons très peu d'aide de la part de l'Etat, 1% du budget qui nous est fourni par le ministère des Affaires sociales pour être exact, soit 50.000dt, qui n'ont pas été versés en 2018. Quand nous avons demandé à reconsidérer notre activité à Seliana, toutes les autorités régionales se sont dressées contre cette proposition et le ministère de la Femme nous a promis un budget de 220.000dt pour que nous puissions continuer à faire fonctionner le site. Jusqu'à aujourd'hui nous n'avons reçu que 34.000dt et nous attendons une aide plus soutenue et plus concrète de l'Etat » a poursuivi M. Mâaoui.
Le directeur de SOS villages d'enfants a enfin tenu à souligner qu'il n'est pas question de fermer les villages ou d'abandonner les enfants soulignant que ces appels ont pour seul objectif de rassembler, de mobiliser et de faire entendre l'association auprès du plus grand nombre.

Les appels lancés par SOS villages semblent avoir été entendus, de nombreux politiciens ont déjà rallié la cause, à l'instar du parti Tahya Tounes qui s'est rendu auprès des responsables de l'association pour discuter de solutions pratiques aux problèmes rencontrés. Ces solutions ont d'ailleurs été proposées par l'association elle-même qui a appelé le ministère des Finances à étudier la possibilité de faire bénéficier le village SOS des conditions d'exonération d'impôts dédiées aux associations à caractère culturel et social.
L'association a également adressé une correspondance au ministère des Affaires religieuses, qui a répondu à l'appel. Le Mufti de la République Othmane Battikh a affirmé, dans une déclaration aux médias, que les villages SOS peuvent bénéficier de la Zakat de l'Aid Al-Fitr et que celle-ci devrait servir à améliorer la situation et l'Etat des villages qui accueillent les enfants sans soutien.
Hier, la ministre de la Femme, Neziha Laâbidi s'est réunie avec une délégation de SOS villages d'enfants afin de trouver des solutions aux difficultés rencontrées par l'association. Le ministère a souligné, dans un communiqué rendu public, que son département a accordé en janvier 2019 une enveloppe de 34 mille dinars à SOS villages d'enfants, consacrée à la prise en charge des enfants accueillis par le village de Seliana. Le ministère a ajouté que 66 mille dinars seront versés à l'association après la finalisation de la signature des accords entre les deux parties.
Au cours de la réunion, il a également été convenu d'accélérer la signature d'un accord de partenariat entre le ministère et l'association sur les domaines de coopération entre les deux parties. Le ministère de la Femme s'est, en outre, engagé à intervenir auprès ses services du ministère des Finances afin d'inclure SOS villages d'enfants au sein des associations qui permettent à leurs donateurs une exemption fiscale totale. Il a aussi proposé de coordonner avec le ministère des Affaires sociales pour examiner la possibilité d'accorder un soutien financier dédié aux ressources humaines de l'association.

C'est donc un appel à la solidarité et non un cri de détresse que disent lancer les responsables de SOS villages d'enfants Tunisie. L'association n'a eu de cesse de marteler qu'elle n'abandonnera jamais la cause des enfants, précisant qu'elle se bat aujourd'hui pour pouvoir assurer une prise en charge de qualité qui permette aux enfants sans soutien familial de vivre dignement. D'ici 2020, SOS villages d'enfants devra compter sur un financement local, le délai approche et l'heure est désormais à la mobilisation…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.