Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Infos bourse – Le titre Essoukna baisse considérablement    Tourisme | Le réseau français « Selectour » tient son 11ème congrès en Tunisie    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Des chiffres alarmants des violences faites aux femmes    Tunisie : Malek Ezzahi plusieurs recrutements des personnes handicapées dans la fonction publique    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Le ministre de l'Economie : Le Tunisien consomme plus que ses capacités    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    Médenine: Fermeture de 8 classes à cause du Covid-19    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Tunisie/Maroc à l'UA : Un communiqué sous le sceau de la langue de bois, énigmatique et qui disparaît vite [Photos]    Samir Saïed appelle les jeunes à s'engager dans l'entreprenariat au lieu de la Fonction publique    Effraction de la porte d'entrée de la cellule régionale du PDL à Sidi Bouzid [vidéo]    Les Gouverneurs des Banques centrales de la Tunisie, du Maroc et de l'Egypte insistent sur l'importance de la coordination entre la politique monétaire et budgétaire    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Astrolabe : Naviguer en toute confiance vers des horizons professionnels    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Coupe arabe de la FIFA 2021-Syrie-Tunisie (Ce soir, 20h00): Gagner pour se projeter...    Hatem Mliki commente le changement de la date anniversaire de la Révolution [Audio]    Hichem Ajbouni : Si Kaïs Saïed réussit, je me retire de la politique !    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Nouveau variant Omicron: La course contre la montre    La grève des cheminots se poursuit: Quand le train sifflera-t-il de nouveau?    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Des catamarans ''fabriqués en Tunisie'' interdits d'export, par la Tunisie    Pour célébrer la fête de la Révolution et au lieu du 14 janvier: Kaïs Saïed décrète le 17 décembre jour férié    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi présente ses excuses à Bouden    Le PDL accuse les instituts de sondage de tromperie : le patron d'Emrhod réagit    Tunisie : Marché festif au village artisanal d'Ezzahra    Tunisie-Covid : Deux décès et 198 contaminations    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les discours alarmistes de Kaïs Saïed
Publié dans Business News le 17 - 12 - 2019

Bien que ses apparitions soient rares, les propos du chef de l'Etat, Kaïs Saïed sont, pour le moins, alarmistes.

Ce mardi 17 décembre 2019 et à l'occasion de la commémoration du neuvième anniversaire de la Révolution à Sidi Bouzid, Kaïs Saïed ne prononce pas le discours d'un chef d'Etat mais plutôt celui d'un révolutionnaire en colère. L'actuel locataire du palais de Carthage use, en effet, des termes "révolution", "complot", "manoeuvres", "oppression", "bourreaux" et "dignité".

A l'adresse de la foule, il a affirmé, visiblement affecté : "les institutions politiques complotent et veulent me faire porter le chapeau. J'assume la responsabilité entière et je suis avec vous aujourd'hui tout comme je l'ai été par le passé et je le resterai tant que j'aurai un coeur qui bat et le souffle qu'il faut [...] vous êtes libres et vous ne vous laisserez pas faire par ces manoeuvres qui se tissent chaque jour par des parties nommément connues mais qui ne réaliseront jamais leurs objectifs". Le chef de l'Etat ne précise pas qui sont les responsables derrière les machinations qu'il évoque.
Kaïs Saïed a par ailleurs déclaré, applaudi par la foule : "Ici s'est déclarée la révolution et ici est la terre des hommes libres. Une révolution qui a soulevé le monde entier et a ébranlé les bourreaux et les tortionnaires". Il ajoute : "Il m'importe peu d'être président de la République, ce qui m'importe c'est votre projet et de concrétiser vos revendications".

Mais les propos d'aujourd'hui ne sont pas le seul discours alarmiste tenu par le président de la République, ces dernières 24 heures. Hier, lundi 16 décembre, lors de la séance de travail l'ayant réuni avec les représentants des juridictions judiciaire, administrative et financière, Kaïs Saïed n'a pas manqué de critiquer la Constitution et de relever "ses lacunes".
Le président de la République, ayant évoqué le mouvement des magistrats, a précisé que ce sujet a été abordé dans le cadre d'une nouvelle Constitution dont la promulgation n'était pas légale.

Alors qu'il est censé refléter l'image d'un président fort et fédérateur et rassurer les Tunisiens, Kaïs Saïed tient des propos qui ne feront que compromettre l'ordre général et déstabiliser le pays. Alors que son rôle est de fédérer et d'apporter des solutions, le chef de l'Etat préfère crier au complot, sans même révéler les noms des personnes qu'il accuse aujourd'hui de conspiration.
C'est l'image d'un homme faible et dépassé qu'il renvoie aujourd'hui et non d'un président capable de changer les choses. Un message négatif par lequel le chef de l'Etat risque de miner le moral des Tunisiens mais aussi de faire peur aux partenaires étrangers du pays et de décourager les investisseurs potentiels.
Avec ces discours, Kaïs Saïed a tout faux. Autant sur le plan de la forme avec un ton émotif et irréfléchi que sur le contenu, en lançant des menaces en l'air sans tenter de les étayer ou les prouver...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.