Tunisie | Covid-19 : 80 décès et 2059 nouvelles contaminations recensés en 24 heures    42% des jeunes au chômage ont trouvé un emploi par leurs propres moyens (Etude)    BCT : Hausse des billets et monnaies en circulation de 17%, à la date du 21 janvier    Tunisie : La crise de l'ammonitrate et la colère des agriculteurs    La Chambre de commerce et d'Industrie de Sfax exhorte les entreprises intéressées par le projet de la Zone Logistique de Gargour de rejoindre le Consortium Régional    Le bateau transportant des bovins soupçonnés d'avoir la maladie de la langue bleue interdit de débarquer au port de Bizerte (OMMP)    Le PDL va proposer des motions de censure à l'encontre de Mechichi et Ghannouchi    Mohamed Hédi Chérif n'est plus!    Tunisie – Education : Les surveillants et surveillants généraux persistent dans leur grève ouverte    Ligue 1 : L'AS Soliman plonge le CA en plein crise    CAN U17 : La Tunisie n'ira pas en phase finale    Tunisie – ALERTE METEO : Avis de tempête    Pr. Mohamed Douagi : Allez circulez, il n'y a plus rien à voir    Par Jawhar Chatty : Peut-on dire de quelqu'un qu' il a été enterré en grande pompe ?    Moi et mon cancer...    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    La continuité dans un esprit de changement    Singularités et textures monumentales (2/2)    Covid-19 : Le gouvernorat de Tunis enregistre le bilan quotidien le plus élevé en 24 heures    Mechichi reçoit des membres du bloc parlementaire al-Karama    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: En images, des éleveurs à El Hencha en colère contre la pénurie du fourrage    DECES: Abderrahmane BEN MESSAOUD    EST-ST :2-1 | Revoilà Khénissi !    Ligue 1 — 9e journée L'USM se reprend, la JSK au bout du rouleau !    NEWS: Revoilà Maher Haddad    Mes odyssées en Méditerranée: "Simpaticuni", premier Journal siculophone de Tunisie (1911-1933)    «Night in Tunisia» par-delà le temps et les frontières: Les pérégrinations d'un morceau    On a lu pou vous : « Chroniques de la Révolution tunisienne : Chroniques 2011/ 2014 » de François G.Bussac: Chroniques contre l'oubli    Rachida Triki, spécialiste en esthétique et philosophie de l'art, à La Presse : « La misère symbolique est une menace pour l'éducation du goût et l'exercice de la pensée »    Prix à la consommation et inflation 2020: Chute évolutive du taux d'inflation    Célébration de la journée mondiale de la culture africaine et afro descendante le 24 janvier de chaque année    Mondial de handball 2021 – Maroc vs Chili en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Tunisie – Les nouveaux joujoux de la police tunisienne arrivent à bon port !    Tunisie-Culture: Autorisation aux espaces culturels et artistiques d'organiser leurs activités!    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Covid-19 : Une situation sanitaire extrêmement grave    Le FMI appelle la Tunisie à prioriser les dépenses de santé et met en grade contre un déficit de plus de 9%    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Tunisie: Dialogue, dialogue...quand tu brides l'action    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    JEEP RENEGADE best-seller en 2020    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FIFAK 2019 – 55 ans de cinéma : Entre mémoire et espoirs
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 07 - 2019

Rendez-vous incontournable des cinéphiles de Tunisie et d'ailleurs, le Festival international du film amateur de Kélibia (Fifak) se tient cette année du 28 juillet au 3 août. Compétitions, rencontres et ateliers, budget, affiche et jurys, tous les détails de cette 34e édition ont été dévoilés par le comité directeur et artistique du festival lors d'une conférence de presse tenue le jeudi 18 juillet à la Cité de la culture.
Le Fifak, cinq lettres emblèmes d'un festival pas comme les autres. Premier festival africain du cinéma amateur et indépendant, le Fifak reste éternelllement jeune malgré ses 55 ans, éternellement alternatif, subversif et « amateur » revendiqué! Chaque année, c'est le pélerinage estival obligatoire pour des centaines de cinéphiles, cinéastes confirmés, fédérés de la Ftca et amoureux du septième art en général. Du 28 juillet au 3 août, c'est une 34e édition qui se tient sous le signe de la fidélité à la mémoire et de l'engagement pour le futur du cinéma.
Malgré quelques restrictions budgétaires, le Fifak accueillera comme chaque année près de 1.200 participants. Le directeur du festival, Aymen Jlili, a tenu à remercier à ce propos le soutien infaillible, et exclusivement national, des institutions,sponsors et partenaires du festival : le ministère des Affaires culturelles, le ministère de l'Agriculture, le Centre national du cinéma et de l'image (Cnci), la municipalité de la ville de Kélibia, la STB, Tunisair, l'Office national du tourisme tunisien (Ontt), l'Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc)…
Ce sont près de 500 œuvres que le comité de sélection des films a dû visionner pour en séléctionner 37, pour la compétition internationale du court métrage, dont 3 films tunisiens. 24 films concourent pour la compétition nationale regroupant les œuvres issues des écoles de cinéma et des clubs Ftca.
Le jury de la compétition internationale du court métrage se compose cette année de l'acteur tunisien Raouf Ben Amor, du professeur de théâtre et de cinéma Anna Korenaya (Ukraine), du cinéaste Ardiouma Soma (Burkina Faso), de l'acteur Ghannam Ghannam (Jordanie) et de l'historienne du cinéma, spécialiste du cinéma arabe, Mathilde Rouxel (France).
Le jury national est composé de Imen Nafti (réalisatrice), Walid Matar (cinéaste), Moncef Taleb (ingénieur du son) Leïla Ben Rhoumah (universitaire) et Lobna Malika (actrice).
21 pays seront présents à travers des réalisateurs invités : l'Egypte, le Liban, la Palestine, la Jordanie, le Burkina Faso, la France, l'Ukraine, le Brésil et la République d'Ouzbékistan pour une première participation au Fifak.
La cérémonie d'ouverture aura lieu dans le théâtre de plein air de la maison de la culture de Kélibia le dimanche 28 juillet à 21h30 avec le film brésilien «Encantando, le Brésil désenchanté» de Filipé Gavon. C‘est également dans cet espace qu‘auront lieu chaque soir les projections des films en compétition.
Outre les projections, de soirées spéciales et des hommages sont au programme pour Jocelynne Saab, Atiat Al Abnoudi (cinéaste et scénariste égyptienne), Kamal Aljafari (cinéastes palestiniens),avec des projections et des débats autour de leurs films.
Au programme également des ateliers qui traiteront de « l'industrie du contenu documentaire, de l'idée à l'écriture » sous la direction de l'Egyptienne Neven Shalabi ,de l'écriture théâtrale « Direct in the Théâtre » avec Rabii Brahim, et un atelier photographie qui sera animé par Zakaria Chaibi . L'Association tunisienne pour la promotion de la critique cinématographique organisera un atelier de critique de cinéma sous la direction de la réalisatrice, Sonia Al-Chamikhi, et la Ftcc présentera son atelier « petites mains créatrices ». L'Instance nationale de lutte contre la corruption organisera un atelier intitulé «Jeunes créateurs contre la corruption» animé par Sadok Ben Turkia.
La Cinémathèque tunisienne sera présente par des projections de films « Les rencontres d'après-minuit» autour du festival Wood Stock.
Une exposition photo des 30 meilleures œuvres choisies parmi les 200 sélectionnées pour le prix de la meilleure photographie aura lieu du 30 juillet au 3 août dans la salle des arts au centre de Kélibia.
Un programme prometteur pour fêter les 55 ans de cette institution du cinéma, comme l'illustre la très belle affiche de la 34e édition du Fifak réalisée par le jeune artiste Khalil Gobji.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.