Tunisie : baisse des Prix du Carburant à la Pompe    Mahdia | Covid-19 : analyses négatives effectuées sur 34 personnes    Condoléances de la BNA: Faouzi Cherif    La Banque Centrale de Tunisie: lancement officiel de «Flouss»    Condoléances de la BH: FAOUZI CHERIF    Le Président de la République Kais Saïed se rend au Mausolée Habib Bourguiba    Zitoun : la cause des agents municipaux sera ma priorité    Elizabeth II aux britanniques: “C'est un temps de disruption dans la vie de notre pays”    Coronavirus : Le nombre de morts repart à la hausse en Italie    Message du PDL à l'occasion de la 20ème commémoration du décès du Zaïm Habib Bourguiba    Coronavirus – France : Le bilan grimpe à 8.911 morts (+833)    Message de solidarité et de soutien du Comité national olympique à l'occasion de la « Journée mondiale du Sport au service du Développement et de la Paix »    Fakhfakh s'entretient avec le président de la LTDH    Tijani Haddad: Une stratégie et un conseil supérieur pour la relance du Tourisme    L'inhumation des victimes du Coronavirus ne peut entraîner la transmission du virus aux vivants    Coronavirus : Jasser Khmiri s'engage dans la lutte    Tunisie : Les deux prochaines semaines sont très importantes selon Abdellatif Mekki    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 06 Avril à 11H00    Les ressources en gaz naturel en baisse de 12%, à fin février 2020    Tunisie: Seuls 150 des personnes infectées au coronavirus se sont rendues dans les lieux de confinement    Photo du jour : Des solutions, il y en a…    Coronavirus : les joueurs de Bayern Munich reprennent les entraînements    Commission ministérielle de collecte des dons : Numéros de téléphones à contacter pour faire vos dons    Faites un don aux hôpitaux tunisiens    Coronavirus | La Manouba : Quatre nouveaux cas enregistrés    Abdelaziz Kacem - Bourguiba: le coup de pied de l'âne (Album Photos)    Par Amine Ben Gamra : Profiter de la période de confinement pour une transformation économique en profondeur, basée sur la digitalisation    Tunisie: Rejet par le personnel du champ Nawara du nouveau système de travail    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    6 nouveaux cas de coronavirus à Kébili    Dr Sofiane Zribi : Mort et deuil au temps du Corona    Institut français de Tunisie : Gardons le fil !    Kasserine : Ratissage des hauteurs de la région après l'opération de Salloum    La FTF s'engage à examiner les dossiers en suspens des ligues régionales et amateurs    Sauvons la Libye : Covid-19, guerre civile, catastrophe humanitaire et désastre financier, face à un silence complice    Tadjikistan : La saison de foot commence malgré le coronavirus    Le CA, de nouveau sous la pression du TAS !    « La vérité est pareille à l'eau qui prend la forme du vase qui la contient » : Ibn Khaldoun    Au grand bonheur des cinéphiles confinés !    Les USA ne négocient pas avec l'Arabie et la Russie    Kechrida courtisé par Al Ahly    Les artistes italiens en renfort    Son rêve ? Une coproduction avec Adel Bondka !    Des jumeaux nommés ‘'corona'' et ‘'covid''    En Italie, le drapeau de l'Europe brûle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bizerte – Pollution : Un vrai drame
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 07 - 2019

Depuis le démarrage de l'activité de l'usine de sucre de Bizerte en 2007, des fumées et des gaz visibles à l'œil nu s'échappent tout au long de la journée des cheminées. A cela s'ajoutent les nuisances sonores qui gênent les riverains. Ces derniers ont fini par tirer la sonnette d'alarme appuyés par les membres de la société civile.
Mobilisation de la société civile
Il faut rappeler que dès le démarrage de l'usine, les associations qui luttent contre la pollution à Bizerte ont dénoncé la nuisance causée par cette manufacture à l'environnement.
Des ONG telles que l'Association de protection et d'entretien du littoral de Bizerte ont relevé en 2015 que l'usine rejette environ 300 m3 d'eau de raffinage quotidien du sucre dans le lac de Bizerte en raison de l'absence de conduites raccordant la manufacture à la station d'assainissement .
D'autres associations à l'instar de l'association de protection de l'environnement et du développement social de Bizerte représentée par M. M'chirgui se sont mobilisées ces derniers mois, sollicitant les responsables, notamment au cours des réunions qui se sont tenues aux sièges de la municipalité et du gouvernorat.
Par ailleurs, une pétition a été signée afin de sensibiliser les responsables aux désagréments et nuisances générés par le bruit de l'usine et les gaz toxiques qui s'échappent et qui peuvent provoquer à long terme l'apparition de maladies respiratoires graves et même des cancers chez les habitants dont les foyers se trouvent à proximité de la manufacture.
Un silence suspect
Il faut noter que la société civile ne rate aucune occasion pour passer le message et dénoncer ces dépassements. Il y a eu même des enquêtes pour souligner la gravité de la situation. Et puis plus rien.
Le silence se réinstalle et la situation demeure la même. Aucune mesure réelle n'a été prise pour stopper cette nuisance et éliminer la menace que représente l'activité polluante de l'usine pour la santé des Bizertins, notamment les habitants de la cité de Bab Mateur là où cette dernière a pris ses quartiers.
Bizerte, cette ville côtière connue pour son calme, sa beauté et sa belle nature souffre aujourd'hui de plus en plus de la pollution car, à l'instar de plusieurs autres usines polluantes, l'implantation de cette manufacture n'a pas été précédée d'une étude sur les risques sanitaires sur la santé des riverains et sur l'environnement. Lorsque des normes élémentaires ne sont souvent pas respectées, celles-ci sont alors responsables de la dégradation de la qualité de la vie qui rend la ville moins agréable alors qu'elle était autrefois une destination très appréciée.
La malédiction environnementale qui frappe cette ville fait face aujourd'hui au mutisme des autorités !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.