Tunisie – De quelle sortie de crise voulait parler Noureddine Tabboubi ?    Tunisie – Réadmission de Nabil Karoui à l'hôpital    Alors que le pays bouillonne, Hichem Mechichi au grand prix des pur-sang arabes    La Conect mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie tunisienne    Tunisie | Covid-19 : 79 décès et 1.861 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Bilan Covid-19 : 79 décès et 1861 nouveaux cas en 24h    Sonede : Coupure d'eau à Gabès à cause d'actes de vandalisme    Tennis : Djokovic renverse Tsitsipas et remporte Roland-Garros    Banque allemande de développement KfW : Une subvention de 66 millions de dinars au profit des entreprises privées impactées par la pandémie du Covid-19    Tunisie – Mali : un arbitre égyptien au sifflet    La Libye au coeur du 3ème sommet « Startup Gate Summit 2021 », en juillet prochain, à Tunis    Si quelqu'un s'oppose à cette barbarie, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !    Tunisie : Quatre joueurs absents contre le Mali    Hichem Ajbouni dénonce le recours excessif à la violence par le gouvernement    Difficile d'être Tunisien    Memoire: Salem ATTIA    Handball — CAN des dames au Cameroun:Tunisie-Sénégal, une première place en vue !    NEWS: Ali Jmal signe à l'ESS    En marge de l'amère défaite de la Tunisie face à l'Algérie (0-2): Kebaïer en mauvais stagiaire !    Programme TV du dimanche 13 juin    Hommage: Une journée à la plage avec Zeyneb Farhat    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    Tunisie – Météo du dimanche    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    « The Dot »: Mechichi inaugure le Centre d'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans les TIC    Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !    Lette ouverte à l'Organisation Mondiale de Défense des Droits de l'Enfant: Le droit de l'enfant, une ligne rouge    Kaïs Saïed à Sidi Hassine : « Il n'y a pas une relation hostile entre la police et la population »    Patrimoine: L'Ichkeul en péril    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Programme TV du samedi 12 juin    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journées cinématographiques de carthage : «Atlantique» de Mati Diop (compétition longs métrages) : Incohérence et désenchantement
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 11 - 2019

L'on se réjouit quand le scénario prend des tonalités irréelles, mais l'on déchante vite car le scénario se heurte à pas mal d'incohérences.
La 30e édition des Journées cinématographiques de Carthage se poursuit, drainant de plus en plus de spectateurs de tous genres et suscitant curiosité, engouement, mais aussi des désagréments causés par une organisation pas toujours au point. Les cinéphiles profitent, comme à chaque édition de la programmation riche et variée, pour pouvoir dénicher le bon film à voir et cela peut des fois relever du parcours du combattant, impliquant une bonne organisation pour surtout trouver le temps afin de réserver à l'avance (la veille de la projection, pas avant). Cela dit, l'on ne peut que se réjouir de l'engouement du public qui fait ce festival !
Côté compétition officielle des longs métrages de fiction, le public a pu découvrir, lundi dernier, le film primé à Cannes «Atlantique», dont la première projection a été abritée par la salle l'Opéra de la Cité de la culture. Réalisé par Mati Diop, de production franco-belgo-sénégalaise, «Atlantique» est sorti en 2019. Il a été présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2019 où il a remporté le Grand prix. Ce sont son producteur et sa principale protagoniste Mama Bineta Sané qui le représentent aux JCC. Le producteur, un habitué du festival, a profité de la première pour rendre hommage à Néjib Ayed.
Comme c'est le cas du film algérien «Papicha», dont les intentions sont très louables et les promesses brillantes, mais qui, malheureusement, n'ont pas été finalisées, «Atlantique» n'a d'éloquent que son énoncé. C'est le récit d'un groupe de jeunes ouvriers d'une banlieue populaire près de Dakar, nommée Thiarove, qui, fatigués de travailler sans qu'on leur verse de salaire, décident de quitter leur pays, en embarquant sur l'océan, après la construction d'une tour futuriste nommée Atlantique. L'un d'entre eux, Souleiman, laisse derrière lui celle qu'il aime, Ada, promise à un autre homme (Omar, immigré régulier en Italie où il séjourne neuf mois par an). Quelques jours après le départ en mer des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage d'Ada et de mystérieuses fièvres s'emparent des filles du quartier. Issa, jeune policier, ouvre une enquête, loin de se douter que les esprits des noyés sont revenus. Certains viennent réclamer vengeance. Souleiman, lui, est revenu faire ses adieux à Ada.
La réalisatrice Mati Diop a grandi à Paris, elle est de mère française et de père sénégalais, le musicien Wasis Diop. Elle est aussi la nièce du cinéaste Djibril Diop Mambety, dont le travail cinématographique l'a toujours influencée, d'ailleurs c'est grâce à lui qu'elle décide d'orienter sa carrière vers le cinéma.
«Atlantique» est son premier long métrage, il fait d'elle d'ailleurs la première réalisatrice de couleur en compétition à Cannes.
De belles intentions que celles d'aborder la question des migrants, mais voilà que l'on a eu droit à une énième narration décevante qui se voulait assez originale, mais qui a fini par souffrir d'incohérences. L'on finit par s'ennuyer dès les 20 premières minutes et le film manque de nous emporter. Le traitement cinématographique n'a pas su sauver la face avec une photographie terne et figée qui se voulait quelquefois poétique avec des plans de l'océan filmé différemment et autres belles séquences contemplatives et scènes nocturnes. L'on se réjouit quand le scénario prend des tonalités irréelles, mais l'on désenchante vite, car le scénario se heurte à pas mal d'incohérences. Le film veut prendre des allures fantasmagoriques mais finit par s'égarer pour ne plus retrouver son chemin jonché de métaphores vaseuses qui n'arrivent pas à se mêler subtilement à un réel toujours présent et opaque.
Un film plein d'ambitions qu'il n'est pas parvenu malheureusement à atteindre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.