Le Groupe UTIC se mobilise face à la crise du Coronavirus    4 nouveaux cas de coronavirus à Sousse    Tunisie | Covid-19 : Lancement d'un site électronique pour les consultations    Précision du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières à propos des déclarations du ministre Ghazi Chaouachi    Coronavirus – Etats-Unis : 5.443 morts et 239.279 contaminés    La municipalité de la Goulette annonce un premier décès lié au Covid-19    L'actrice Hend Sabry annonce le lancement de Gabes Cinema fen online (vidéo)    EXCLUSIF : le ministère de la Jeunesse et de Sports verse des aides pour les Fédérations et les clubs    Tunisie Telecom lance le « 1 DT = 60 Minutes » et le « 2DT =1Go » pour accompagner ses clients confinés    Tunisie – Deux nouvelles infections au coronavirus à Tataouine    COVID-19 : L'ancien ministre du tourisme René Trabelsi testé positif    Les épreuves finales, du bac français, annulées    Coronavirus : Arrivée du deuxième lot des dons chinois        Plénière consacrée au Projet de loi relatif à la « Délégation de pouvoir » accordée au Chef du gouvernement : Discours du Président de l'ARP    Siliana : Deux jeunes s'immolent par le feu en moins d'une semaine    Covid-19 : Les tests en Afrique mettent Eto'o et Drogba en colère    Portrait d'un Champion tunisien de Judo et des Arts martiaux qui s'est construit lui-même : Hamza Hamry    Météo propice au confinement : Froid et Pluvieux    L'ARP discute la proposition de loi sur la délégation de pouvoir au chef du gouvernement    Coronavirus – Premier League : le gouvernement britannique appelle les joueurs à réduire leurs salaires    TOPNET procède à des extensions de la capacité de sa bande passante pour supporter les pics de trafic Internet durant le confinement    Tunisie: Baisse du TMM à 6,80% , selon la Banque centrale    Espagne : baisse salariale de 70% pour les joueurs de l'Atlético Madrid    Coronavirus – Coupe d'Asie 2027 : prolongement du délai de dépôt des candidatures    Interview du Chef du gouvernement à Al Wataniya et autres médias : « La santé des Tunisiens n'a pas de prix »    Ce n'est pas…bon !    Les clubs désapprouvent l'idée d'une saison blanche    Youssef Belaïli veut quitter Ahly Djeddah    Un nouveau bras de fer entre la FTF et la TV nationale ?    La CE prête à mobiliser 100 milliards d'euros    Risque d'une guerre régionale après le tir d'un missile turc    Des travailleurs palestiniens refoulés    La Pologne, la Hongrie et la République tchèque, pénalisés    « Il y a des mesures qui sont déjà en marche…les entreprises commencent à encaisser leurs trop perçus de TVA »    L'Institut d'émission suspend toute mesure de distribution de dividendes au titre de l'exercice 2019    La BIAT reporte la tenue des Assemblées Générales Ordinaire & Extraordinaire à une date ultérieure    Quand la Russie aide l'Amérique…    Arrestation de deux terroristes à Siliana et Zafhouan    ‘'Gabes Cinéma Fen'' dévoile son programme en ligne    Des airs frais de l'Océan indien    Nominations à la tête de plusieurs institutions    Nouvelles nominations à la tête de plusieurs institutions culturelles    Tunisie – Prise de position de Kaïs Saïed dans le conflit du Yémen    Festival international de Carthage 2020 | La programmation sera purement tunisienne !    Artify conclut un partenariat avec Festival GABES CINEMA FEN en faveur de la diffusion en ligne gratuite du festival du 3 Avril jusqu'au 11 avril    Des artistes au temps du corona: « Ça serait bien d'assister à une belle chute du système capitaliste et à l'avènement d'une ère écologique…»    Coronavirus: plus de 210 morts en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MOODY'S: Les moyens pour la relance économique
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 02 - 2020

Expliquant le maintien de la notation à B2, l'agence de notation Moody's évoque la résilience des institutions tunisiennes et la réussite des politiques en matière de consolidation budgétaire et de stabilité des prix.
Malgré les difficultés épineuses auxquelles est confrontée la Tunisie depuis des années, une lueur d'espoir est constatée pour le futur. Avec la désignation du nouveau gouvernement, il est possible, en effet, de relancer l'économie sur des bases solides en traitant les problèmes en suspens qui concernent notamment l'investissement, la valeur du dinar, les exportations et la productivité. La Tunisie peut compter sur ses propres ressources réduisant dans la mesure du possible le taux d'endettement qui a atteint des proportions inquiétantes. Il est possible également de rationaliser les dépenses publiques en ciblant davantage les projets de développement dans toutes les régions.
Si l'on se réfère à la notation de l'agence internationale Moody's, la situation économique s'améliorera au cours des prochaines années, même si quelques difficultés sont encore constatées dans certains secteurs économiques. En effet, dans son communiqué publié le 14 février 2020, l'agence de notation Moody's a modifié les perspectives de la Tunisie de négatives à stables, et ce, tout en confirmant la note de B2. Cette notation constitue un point positif pour l'économie nationale et inciterait les investisseurs étrangers à s'intéresser au site tunisien où le climat des affaires ne cesse de s'améliorer.
Fardeau de la dette publique
Moody's a basé sa notation sur un ensemble d'indicateurs. En effet, l'amélioration des perspectives de l'économie tunisienne se fonde, principalement, sur le rétrécissement du déficit courant, l'amélioration du stock des réserves en devises et la baisse du fardeau de la dette publique. Ces indicateurs ont été boostés, ce qui a permis à l'économie de profiter d'une bouffée d'oxygène dont elle a tant besoin.
Des efforts ont été déployés en vue de réduire le déficit courant à la faveur d'une rationalisation des dépenses. Nos réserves en devises ont connu également une augmentation grâce aux résultats bénéfiques du secteur touristique mais aussi des exportations même si du travail reste à faire pour booster les revenus. C'est que le déficit de la balance commerciale demeure encore élevé.
En tout cas, les indicateurs positifs déjà enregistrés ont sensiblement réduit le niveau du risque lié à la stabilité macroéconomique qui est prise en considération aussi bien par les investisseurs étrangers que par les bailleurs de fonds. L'effort devrait se poursuivre au cours des mois à venir en vue de confirmer ces résultats et de réaliser de nouvelles performances économiques.
Stabilité des prix
Pourtant, les citoyens se plaignent encore de la cherté de la vie. Le pouvoir d'achat de la classe moyenne ne cesse de s'éroder. Dans les grandes surfaces et les marchés municipaux, les produits agricoles et alimentaires ont connu, en effet, une flambée sans précédent, ce qui ne permet pas aux citoyens appartenant à cette classe d'acheter tous les produits dont ils ont besoin. C'est bien d'enregistrer des indicateurs positifs, mais il serait mieux que ceux-ci se répercutent sur les prix affichés au public.
Expliquant le maintien de la notation à B2, l'agence de notation estime que malgré la résilience des institutions tunisiennes et la réussite des politiques en matière de consolidation budgétaire et de stabilité des prix, la vulnérabilité externe demeure importante et les taux de croissance (réalisés et projetés à moyen terme) restent encore insuffisants pour instaurer une nouvelle dynamique socioéconomique, tout en notant les risques sociaux et environnementaux auxquels fait face la Tunisie. La Tunisie est appelée de diversifier les produits exportables ainsi que les destinations d'exportation pour ne pas subir les chocs des marchés et la récession de la demande. C'est que le marché européen constitue encore notre principal partenaire au niveau des exportations et des importations. Il suffit que ce marché passe par des difficultés pour que l'économie nationale s'en ressente et entre dans une crise profonde.
Une aggravation des déséquilibres financiers
La réduction significative et durable des déséquilibres extérieurs et budgétaires et une plus grande visibilité quant à la capacité de la Tunisie à couvrir ses besoins en financement seraient favorables à une amélioration de la notation. Une aggravation des déséquilibres et un retard dans la mise en œuvre des réformes pour retarder la relance économique. Parmi ces réformes, celle qui concerne la rationalisation de la compensation avec un meilleur ciblage des personnes qui méritent vraiment une aide financière.
Toutefois, le retard enregistré au niveau de la formation du gouvernement est mal vu par les partenaires économiques de la Tunisie. Une telle situation pourrait conduire à une dégradation au niveau de la notation souveraine. La balle est dans le camps de l'Assemblée des représentants du peuple qui est appelée à approuver ce gouvernement pour passer rapidement aux choses sérieuses et à la relance de l'économie.
A noter qu'une revue de l'économie tunisienne a été effectuée par l'agence Moody's au mois de novembre 2019, au cours de laquelle elle a eu des entretiens avec les autorités, les responsables de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) et de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (Utica). Elle a formulé ses conclusion en prenant en considération les différents indicateurs économiques enregistrés dans divers secteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.