Tunisie – Le « décollage » économique, selon Fakhfakh    Covid-19: Tunisair appelle les passagers à se présenter 4h avant le vol    Béja | Démarrage vendredi de la saison de moisson    Covid19 | Les Tunisiens à l'étranger souhaitant rentrer au pays doivent payer les frais de leur confinement sanitaire    Les pièces majeures de la collection d'un dignitaire de l'époque Beylicale ont été retirées de la vente prévue à Drouot    Grève générale du secteur de la santé le 18 juin    L'UE mobilise un fonds d'urgence dans la course aux vaccins    En vidéo : Toutes les cartes bancaires de l'UBCI désormais biodégradables    Du nouveau dans l'affaire de Swagg Man    L'IATA demande au gouvernement tunisien une aide financière directe pour l'aviation, pour sauvegarder l'économie    Tarek Kahlaoui (Centre des études stratégiques sur le Maghreb)    Une jeune extrémiste prête à tout    «Un grand bond en arrière pour l'humanité»    Les représentants des clubs en conclave    Iheb Msakni sanctionné !    L'EN en stage de 5 jours à partir du 8 juin !    Une circulaire de la BCT: Davantage de flexibilité dans l'accès des entreprises résidentes aux sources de financement extérieur    Azouz Ben Temessek : Les fonctions de l'OMS entre la technicité et la politisation    Nouveau cas de Covid importé    La Gabegie totale !    L'Italie s'ouvre aux touristes européens    Tunisie – Djerba: Les bacs de Djerba reprennent totalement leur activité    Les enfants très peu contagieux, selon une étude    Tendres fragments de Monastir    Mort d'Albert Memmi, le Tunisien tourmenté    Un roman intergénérationnel    La Tunisie n'a pas profité de l'effondrement des prix du pétrole    Béja : Des perturbations dans la distribution de l'eau prévues vendredi dans plusieurs régions    Tunisie – Musées: guide des procédures sanitaires de prévention contre la Covid-19    Tunisie : Le stade de Radès parmi les enceintes les plus chaudes de la planète    Libye: Haftar a perdu la bataille de Tripoli    Tunisie : L'ATCT annonce la reprise des entretiens entre candidats et recruteurs étrangers    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 4 juin à 11H00    Covid-19 : Les termes les plus recherchés par les internautes tunisiens durant le confinement    Et Didier Raoult vaincra…    Festival Cannes 2020 : Un film égyptien de production tunisienne dans la sélection officielle    Décès de George Floyd: quatre anciens policiers arrêtés et le Pentagone n'est pas satisfait de Trump.    Hichem Mechichi: Un ministre de l'Intérieur atypique ?    FARK : Kamel BOUTOURIA    CONDOLEANCES : Pr Mohamed Tahar KHALFALLAH    Série « The Eddy », créée par Jack Thorne : Bienvenue dans un Paris Jazzy soporifique    La Fédération américaine songe à faire jouer le Masters 1000 de Cincinnati avant l'US Open    Espagne : la saison reprendra avec la 2e période d'un match de Div.2 interrompu en décembre    Argentine : Maradona prolonge comme entraîneur de Gimnasia La Plata    Ben Gharbia : il y a de la médiocrité au parlement et les choses empirent    Perte de temps    Hassouna Nasfi : ‘'Notre voisine la Turquie''… Je ne veux pas entendre ça    Biens culturels tunisiens mis en vente aux enchères à Paris : Quelle protection pour les collections privées ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Premier cas de coronavirus au Yémen en guerre
Publié dans La Presse de Tunisie le 10 - 04 - 2020

Le Yémen, pays en proie à une grave crise humanitaire due à la guerre, a annoncé vendredi un premier cas de contamination au nouveau coronavirus, faisant craindre aux ONG des répercussions catastrophiques en cas de propagation de l'épidémie.
Un cessez-le-feu décrété unilatéralement à partir de jeudi par la coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, alliée du pouvoir au Yémen, ne semblait pas tenir, des frappes aériennes ayant visé des cibles des rebelles Houthis quelques heures après son entrée en vigueur, selon des sources des belligérants.
En décrétant cette trêve unilatérale avant l'annonce du premier cas au Yémen, Ryad a dit espérer qu'elle permettrait de lutter contre la maladie Covid-19 dans ce pays pauvre menacé également par la famine, frappé par des épidémies de dengue et choléra et qui souffre d'un système de santé en déliquescence.
Le conflit déclenché en 2014 au Yémen entre pouvoir et rebelles soutenus par l'Iran, a fait des dizaines de milliers de morts, essentiellement des civils, selon des organisations humanitaires, et provoqué la pire crise humanitaire au monde avec 24 millions de Yéménites dépendant des aides d'après l'ONU.
« Le premier cas confirmé de nouveau coronavirus a été recensé dans la province de Hadramout (sud) », a indiqué sur Twitter la commission gouvernementale sur la pandémie.
La personne contaminée dans la localité de Chahr reçoit des soins médicaux et son état est stable, a précisé ce comité, dirigé par le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale. Vendredi, un couvre-feu de 24 heures a été imposé à Chahr et ses environs.
« C'est le moment que nous craignions tous, car le Yémen est sous-équipé face au virus, avec seulement la moitié des établissements de santé encore opérationnels », a réagi Xavier Joubert, directeur de l'ONG Save the Children au Yémen.
« Prudence »
Sur le front militaire, quelques heures seulement après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, plusieurs frappes ont visé « des véhicules appartenant aux Houthis » dans les provinces de Jawf (nord) et Hajjah, près de la capitale Sanaa, selon une source militaire proche du gouvernement.
Des affrontements ont également éclaté entre les Houthis et les forces loyalistes dans les provinces de Jawf et de Marib (nord), a-t-elle ajouté.
La chaîne de télévision Al-Massirah, sous contrôle des rebelles, a fait état de « six frappes d'avions ennemis (…) lors des dernières heures » sur la province de Hajjah, et de deux sur celle de Jawf.
Jeudi, les Houthis ont dit rejeter la trêve, l'un de leurs responsables y voyant une « manœuvre politique et médiatique » de la coalition militaire.
L'annonce de cette trêve avait fait suite à une escalade des combats au Yémen, malgré l'appel de l'ONU à leur cessation immédiate pour protéger de la pandémie les civils du pays le plus pauvre du monde arabe.
Vendredi, 59 ONG, dont Oxfam et Médecins sans frontières, ont salué avec « prudence » dans un communiqué commun le cessez-le-feu. Mais il « ne peut à lui seul arrêter la propagation du Covid-19 au Yémen », ont-elles souligné.
Diminution des aides
Les voisins du Yémen comptent plusieurs milliers de cas de contamination au nouveau coronavirus. L'Arabie saoudite a enregistré officiellement plus de 3.200 cas et 44 décès.
Le pays vit presque entièrement isolé, sous le blocus aérien imposé par la coalition menée par Ryad, ce qui fragilise sa situation alimentaire.
Avant l'annonce du premier cas de contamination, la coordinatrice humanitaire de l'ONU au Yémen, Lise Grande, a indiqué que l'aide mensuelle fournie par le Programme alimentaire mondial (PAM) à plus de 12 millions de personnes vivant dans des zones à 80 % sous contrôle des Houthis, pourrait désormais être octroyée plus rarement.
Des donateurs ont décidé de suspendre leurs contributions, estimant que l'aide était bloquée par les Houthis, a-t-elle expliqué à la BBC.
Une décision qui survient au « pire moment, étant donné la menace de (la maladie) Covid-19 », a-t-elle regretté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.