Conférence d'Oran : La contribution des 3 pays africains au Conseil de sécurité de l'ONU a été capitale (Jerandi)    Tahya Tounes annonce son congrès extraordinaire en mars 2022    Sondages d'opinion: Entre crédibilité et risques de manipulation politique    Interrogations légitimes    Pourquoi: Vente illégale d'eau    Logements sociaux de la Sprols (El Manar, El Menzah 8, El Romana et la Marsa): Le torchon brûle avec les locataires    Instabilité politique — Marouane Abassi : «Nous avons eu une dizaine de ministres des Finances en 10 ans !»    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Foot-Europe: le programme du jour    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Le changement de la date de la fête de la Révolution est « une grande réalisation »    Premier ministre italien : « la Tunisie doit tracer une voie politique claire »    Tunisie : Les intentions d'investissement accusent une baisse de 20%    Tunisie : Leila Jaffel crée une équipe pour le suivi des activités des directions régionales de la justice    UGTT : Commémoration du 69e anniversaire de l'assassinat de Hached    Coupe arabe FIFA 2021 | Tunisie-Syrie (0-2): La grande désillusion des aigles de Carthage    Tunisie-Météo: Temps nuageux sur l'ensemble du pays    Le pass vaccinal sera obligatoire dans les établissements universitaires    Tunisie-Covid : Quatre morts en une journée    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Abir Moussi : Le gouverneur de Gafsa était parmi les agresseurs du 31 mars 2019    7 classes fermées à Médenine à cause du coronavirus    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Marché de fin d'année 2021 aux villages artisanaux d'Ezzahra et Hammam-lif    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi s'excuse auprès de Bouden    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les chuchotis du mardi │ Déconfinement: les pays du Grand Maghreb sont-ils suffisamment prêts ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 04 - 2020

Les autorités algériennes, tunisiennes et marocaines ont annoncé ce week-end la prolongation des mesures de confinement mises en place pour freiner la propagation de l'épidémie du nouveau coronavirus, respectivement jusqu'au 29 avril, jusqu'au 3 mai et jusqu'au 20 mai.
Ainsi, avec seulement 7 cas positifs, dont 6 guéris et un mort (d'après les statistiques officielles), la Mauritanie envisage un début de déconfinement la semaine prochaine, coïncidant avec l'entrée du mois du Ramadan.
Et à l'autre bout du Grand Maghreb, dans une Libye déchirée par une guerre civile, la situation de la pandémie demeure un peu floue avec seulement 51 cas de contamination, dont 11 rémissions et un mort, selon les chiffres officiels du 20/04/2020.
Si dans les zones contrôlées par le Gouvernement d'union nationale (GNA), dont la capitale Tripoli, les habitants de l'Ouest du pays vivent au rythme d'un confinement général de dix jours, depuis le vendredi 17 avril; dans l'Est, sous contrôle des forces du maréchal Haftar, la vie poursuit son rythme normalement.
Mais tout porte à croire qu'à l'image de Nouakchott, avec l'arrivée du mois du jeûne et de la piété, les mesures de confinement ne seront probablement pas renouvelés au delà du 26 avril.
En s'appuyant sur les chiffres officiels, certes la situation pandémique en Libye et en Mauritanie ne sont guère alarmants et ne justifient pas le recours au confinement, mais pour ce qui est de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie, ça se discute.
En effet, avec 2.718 personnes testées positives, dont 384 décès et 1.099 guéris, selon le site worldometers.info (WM), l'Algérie est le pays d'Afrique qui déplore le plus grand nombre de décès devant l'Egypte, le Maroc et l'Afrique du Sud.
Et l'idée d'un déconfinement lent ou partiel à partir du 30 avril semble surréaliste voire même à hauts risques.
Il faut dire que le pays n'a pas encore entrevu la lumière au bout du tunnel et la propagation du virus poursuit son rythmé effréné.
Pis encore, à l'image de la Tunisie, le pays de l'Emir Abdelkader essaye tant bien que mal à mettre en place un stock masques de protection capable d'assurer la protection de ses 44 millions d'habitants.
Selon, le ministre algérien de la Santé, Abdelghani Benbouzid, le nombre de masques (disponibles au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) ou des hôpitaux) est estimé actuellement à 25 millions en plus de 900.000 autres pour les professionnels de la santé. Et l'Algérie attend, avant le 10 mai prochain, l'arrivée d'autres quantités, commandées à des fournisseurs étrangers.
Et qui dit déconfinement, dit aussi tests de dépistage. Or, toujours, d'après M. Benbouzid, les autorités algériennes disposent actuellement de 215.000 tests PCR ainsi que 36.000 tests PCR rapides. Insuffisant !
En revanche, dans le royaume chérifien, malgré 2.990 cas, dont 143 morts et 340 rémissions, toujours selon les données publiées hier par WM, les autorités marocaines donnent l'impression de gérer la crise mieux que ses voisins.
Après avoir sécurisé une production locale de masques de protection, le royaume rend son port obligatoire pour tout déplacement. Et le pays prévoit d'augmenter la production quotidienne de masques faciaux « aux normes internationales et certifiés auprès de l'Institut marocain de normalisation (IMANOR)» en passant de 3 millions actuellement à près de 6 millions la semaine prochaine, a déclaré Taoufiq Moucharraf le porte-parole du ministère de l'industrie à l'agence Reuters.
Vendus dans les commerces de proximité (pas moins de 70.000 points de vente) par paquet de 10 au prix modique d'environ 0,07 euros, grâce à des subventions du Fonds spécial d'urgence (3 milliards d'euros) initié par le roi S.M Mohamed VI, abondé par l'Etat et par des donations, selon le ministère de l'Industrie.
Mieux encore, l'Association marocaine des industries du textile et de l'habillement (AMITH) affirme qu' « une fois le besoin du Maroc couvert », l'industrie locale devrait orienter « une partie de ses capacités de production à l'export ».
D'autre part, outre l'effort titanesque des usines de textile reconvertis pour la confection de masques, « pas moins de 500 respirateurs artificiels, 100 % « Made in Morocco », sont en cours de fabrication sur les chaînes de la Société d'étude et de réalisation mécanique de précision (SERMP, filiale du groupe « Le Piston » français, qui fabrique depuis 2005 des ensembles mécaniques aéronautiques-Ndlr). », lit-on chez nos confrères de Jeune Afrique. « La conception de ce respirateur est totalement marocaine, de la fabrication du moteur réducteur, aux cartes électroniques, en passant par les autres pièces mécaniques jusqu'à l'assemblage », souligne le jeune directeur de la SERMP, Badre Jaâfar, lors du lancement de la production, en présence du ministre de l'Industrie.
Enfin, à part le dispositif classique des tests PCR, Rabat va orienter sa stratégie de dépistage vers des tests massifs du Covid-19. C'est en tout cas ce que laisse penser la cargaison «d'environ 200.000 testeurs rapides» acheminée par trois avions et importée depuis la Corée du Sud. Il s'agit de «tests rapides et fiables par biocapteurs numériques» livrés, le vendredi 3 avril, au ministère marocain de la Santé, affirme une source gouvernementale au site d'information marocain « Le360 ».
Manifestement, entre une Mauritanie pratiquement épargnée par la pandémie, une Libye dont les bilans sèment beaucoup de doutes sur leur fiabilité, une Tunisie à la traîne en termes de disponibilité de masques de protection et de tests de dépistage et une Algérie durement touchée par le SARS-CoV-2, seul le Maroc semble être le plus armé pour sortir du « lockdown ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.