Tunisie : Vers un renforcement de la coopération entre l'Intérieur et la Justice    Tunisie – Union européenne : Entretien téléphonique Saïed-Borrell    Indian Wells: Ons Jabeur perd sa demie finale contre Paula Badosa    Foot – Programme TV des championnats européens    Business du Foot : Gianni Infantino persiste et signe pour un "Mondial biennal"    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de Samedi    Arabie Saoudite: La grande mosquée de la Mecque fonctionnera à pleine capacité à partir de cette date    Prévisions météo pour ce samedi    Fête du Mouled: Démarrage de la 4ème édition du festival à Kairouan    Le nouvel ambassadeur de Tunisie à Stockholm, Riadh Ben Slimane: Une attention royale    Entretien entre Kaïs Saïed et Josep Borrell    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Tunisie – Najla Bouden se réunit avec les membres de son gouvernement    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Entretien avec M. Ahmed El Karam, Président du directoire d'AMEN BANK et de l'Union des banques maghrébines : Le sauvetage de l'économie nationale exige des sacrifices
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 06 - 2020

L'économie nationale passe depuis des années déjà par une situation difficile qui a été aggravée par le Covid-19. En effet, presque toutes les entreprises, tous secteurs confondus, ont vu leur activité réduite suite au confinement général. L'entretien accordé par le Chef du gouvernement, récemment, a suscité l'intérêt des économistes dans la mesure où il a mis en exergue les orientations de l'Etat pour relancer une économie en berne à cause des facteurs structurels et conjoncturels en même temps. M. Ahmed El Karam, président du Directoire d'Amen Bank et de l'Union des banques maghrébines, nous donne ses appréciations à propos des éléments contenus dans ladite interview.
Quelle est votre appréciation des orientations annoncées par le Chef du gouvernement lors de son récent entretien ?
Je pense que c'est un entretien de qualité dans lequel il a insisté longuement sur la nécessité de rétablir l'Etat dans son rôle fondamental dans l'application de la loi. C'est une action louable pour améliorer la crédibilité de l'Etat. Je note également un engagement politique pour rompre avec les anciennes méthodes. Il s'agit, en effet, d'agir dans le cadre d'une mobilisation générale et d'une cohésion de toutes les parties prenantes.
Ainsi, la lutte contre le Covid-19 suppose l'engagement de l'Etat, efficace et rapide, pour l'exécution de tous les services publics dans le cadre d'une approche participative impliquant toutes les structures concernées. L'engagement de l'Etat suppose aussi le maintien de l'économie et un engagement pour l'investissement dans des secteurs de base, à savoir ceux de l'énergie, de l'agriculture, de l'éducation et de la santé.
Certaines déclarations du Chef du gouvernement ont été considérées par les observateurs comme impopulaires, à l'instar de la possibilité, si la situation l'exige, de réduire les salaires des fonctionnaires et même les pensions de retraite. Qu'en pensez-vous ?
L'heure n'est pas au populisme mais au sauvetage d'un pays dont l'économie passe par une période de crise. D'où la nécessité de continuer à agir efficacement pour sauver notre économie d'autant plus que le déficit de l'Etat s'aggrave davantage d'une année à l'autre et l'Etat trouve des difficultés à payer les salaires. En plus, les entreprises publiques constituent un vrai fardeau pour le budget de l'Etat qui doit affecter des fonds pour aider celles-ci à continuer leur activité. C'est que plusieurs entreprises publiques souffrent d'un déficit financier. Des fonds doivent également être mobilisés pour la compensation dont la valeur reste importante. L'Etat est appelé, de même, à consacrer des fonds faramineux à l'énergie car le secteur de l'énergie et des mines sont en panne.
Tous ces facteurs défavorables exigent de l'Etat d'agir très vite, quitte à faire des sacrifices sinon la situation devient ingouvernable et c'est les catégories les plus vulnérables et les plus démunies qui risquent d'être touchées par les répercussions négatives d'une économie à la dérive.
En tant qu'expert en économie et en finance, quelles sont les mesures qui peuvent être envisagées en vue d'attirer plus d'investissements et notamment étrangers ?
Tout d'abord, l'impératif est de stabiliser le cadre réglementaire et de renoncer à l'augmentation de l'impôt. Il faut mobiliser des capitaux énormes pour exécuter des projets qui ont fait l'objet de contrats approuvés. Or, ces fonds ne sont pas encore débloqués, ce qui ne permet pas à ces projets de voir le jour jusqu'à maintenant. Par ailleurs, il est nécessaire de réactiver le partenariat public-privé pour réaliser des projets d'envergure dans l'infrastructure de base par exemple. D'importants investissements productifs et créateurs d'emplois sont également à prévoir dans toutes les régions pour stimuler et dynamiser la situation économique.
Il est nécessaire de penser sérieusement à revenir à l'idée d'une amnistie fiscale et de change pour rétablir la confiance entre l'Etat et les opérateurs économiques. C'est ainsi que l'on pourrait renforcer les revenus fiscaux et les devises au pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.