La Bourse de Tunis clôture mercredi dans le vert    Ligue 1 : L'AS Rejiche déjà dans le vif du sujet    Ligue des Champions (Quarts): Atalanta-Paris SG, les compos probables    Tunisie : Noureddine Taboubi annonce la date du versement de la troisième tranche des augmentations salariales dans la fonction publique    Tunisie : Le FTDES dévoile les chiffres des protestations sociales    BCT : Baisse des crédits d'investissement industriels en raison de la dégradation du climat des affaires    Ligue 2 (Paly-out) : les matches programmés entre le 1er et le 8 septembre    Tunisie: 600 millions de dinars de manque à gagner pour la SNCFT    BCT : Hausse de la masse salariale de l'administration 13,5% en 2019    Djerba : Prochainement un forum sur le tourisme médical    Gouvernement de compétences indépendantes : l'UGTT commente    CTN : Les nouvelles mesures sanitaires entrent en vigueur à partir du 15 août    Forum International des objectifs de développement durable du point de vue genre | Priorités de la Tunisie post-COVID-19 : Réviser les priorités à la lumière de la Covid-19    Covid-19 : le bilan s'élève à 1768 cas confirmés dont 977 contaminations locales    Salon International de la Bande Dessinée de Tazarka 2020: 24e édition digitale du 13 au 16 Août    JSK : Sur la même lancée    CSS : Changements en vue !    Economie tunisienne : Le diagnostic de Marouane El Abassi    FOCUS BUSINESS | Eviter de recourir à l'impression abusive de nouveaux billets !    CONDOLEANCES : Ali RAHALI    Mechichi a-t-il déjà conquis le Parlement ?    Tunisie : Les handballeurs reprendront ce samedi    Abir Moussi [ vidéo] : Dans le cas où le gouvernement sera indépendant, seulement en apparence, le PDL votera contre ce gouvernement"    CAB : Se donner à fond...    « Sahriyet été 2020 à Hammamet » | Spectacle «Lamis» de Abderrahmane Ayadi : Toujours aussi authentique...    A l'espace INART à Hammamet : Rendez-vous éclectiques    Réduction du déficit commercial de 3596,7 MD    Tunisair : Nécessité de mise en place d'un plan de sauvetage    Programme TV du mercredi 12 août    Forum international sur les objectifs de développement durable    Prix Zoubeida Bchir 2019 : Quatre œuvres lauréates dont un roman en français    Radio : Hommage à l'œuvre de Mokhtar Hachicha    Frappes israéliennes sur Gaza    Hichem Mechichi poursuit ses consultations, ce mercredi, avec cinq Blocs parlementaires dont le PDL    Programme des rencontres de Mechichi    Tataouine: Une nouvelle contamination locale au coronavirus    Météo : températures en hausse    La cimenterie d'Om El Klil, symbole de mauvaise gestion et de corruption, selon Taboubi    Drame sans précédent pour une ONG française    Le chef du gouvernement annonce la démission de son gouvernement    La Loya Jirga autorise la libération de 400 taliban    2ème édition « balades solidaires » le 12 et 13 août au Palais de l'artisan à l'occasion de la fête nationale de la femme    Migration irrégulière : La chasse aux passeurs est lancée    Espace "El makhzen" ferme ses portes: Un agitateur culturel de la médina de Tunis capitule…    Abdelkader Maalej: Les cendres d'Hannibal    Poutine : La Russie a développé le 1er vaccin contre le Covid-19    Le nombre de cas confirmés dans le monde dépasse les 20 millions    Liban | Le premier ministre annonce la démission du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kidnapping d'un bébé à l'hôpital Wassila Bourguiba : Quand la vidéosurveillance s'avère inutile
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 07 - 2020

Ce n'est pas la première fois qu'un bébé est enlevé quelques heures après sa naissance. Ce ne sera pas aussi la dernière tant que les décideurs restent les bras croisés, se contentant de constater les dégâts ou d'annoncer des mesures qui ne seront jamais appliquées. Le choc est toujours grand pour l'opinion publique en apprenant la survenue de tels événements. Il l'est encore plus pour le père et notamment pour la mère du bébé disparu qui croient être en sécurité à l'intérieur de l'hôpital.
Encore une fois, un bébé se volatilise quelques heures après sa naissance ce mercredi 1er juillet. Cela n'arrive malheureusement que dans les hôpitaux publics. Loin de nous l'idée d'avilir l'institution hospitalière publique qui ne cesse de rendre de grands services au citoyen, mais, avouons-le, la situation dans les hôpitaux est plus que préoccupante en dépit des efforts louables des blouses blanches dont la compétence n'est plus à démontrer, l'abnégation non plus, comme ils en ont toujours fait preuve. Mais travailler dans des conditions lamentables et en l'absence d'appui du ministère de tutelle ne peut éviter la survenue de fâcheux évènements qui, à longueur d'année, mettent à nu de flagrantes carences en matière de sécurité, comme c'est le cas pour le kidnapping de nourrissons.
Ce n'est pas la première fois qu'un bébé est enlevé quelques heures après sa naissance. Ce ne sera pas aussi la dernière tant que les décideurs restent les bras croisés, se contentant de constater les dégâts ou d'annoncer des mesures qui ne seront jamais appliquées. Le choc est toujours grand pour l'opinion publique en apprenant la survenue de tels événements. Il l'est encore plus pour le père et notamment pour la mère du bébé disparu qui croient être en sécurité à l'intérieur de l'hôpital.
La mystérieuse disparition du nouveau-né à l'hôpital Wassila-Bourguiba au moment où la mère est appelée à quitter sa chambre et s'absenter pour quelques minutes pour une visite interne dans un autre étage de l'institution hospitalière inquiète à plus d'un titre, car elle vient souligner les graves menaces qui peuvent peser sur les nouveau-nés malgré les caméras de surveillance disséminées partout pour assurer la sécurité des patients. Toutefois, il faut dire que la vidéosurveillance s'avère la plupart du temps inutile car il suffit d'un déguisement et le tour est joué. C'est plutôt au niveau des moyens humains et matériels qu'il faudra axer encore plus les efforts.
Le cas de la jeune femme A.O qui n'a pu jouir, comme toutes les mères, des moments d'extrême félicité parce qu'on lui a enlevé son bébé quelques heures après sa naissance et au moment où elle a dû le laisser dans la chambre de l'hôpital, sur la recommandation d'une infirmière, nous renvoie à l'éternelle question de la sécurité à l'intérieur des hôpitaux. L'hôpital public est aux abois et de tels fâcheux événements ne peuvent que le faire tomber encore plus dans le discrédit.
Invitée sur les ondes de Shems FM, la mère du nourrisson porte ses soupçons sur une femme qui lui a rendu visite dans sa chambre et qui s'est mise à la filer au moment où elle a été invitée par l'infirmière à effectuer des analyses. Les versions diffèrent autour du contenu de l'enregistrement relevé par les caméras de surveillance. Mais la mère du bébé a reconnu, à travers l'un de ses enregistrements, la dame en question en train de quitter l'hôpital munie de deux sacs. Dans l'un de ses deux sacs se trouvait probablement le nourrisson enlevé. Les unités de la police s'activent à arrêter le ou les kidnappeurs.


Image par Rainer Maiores de Pixabay


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.