Le gouvernement de compétences indépendantes : Les doutes de Zouheir Maghzaoui    Forte réduction du déficit commercial de la Tunisie, à fin juillet 2020 (INS)    Veto contre un gouvernement de technocrates !    Drame sans précédent pour une ONG française    Le chef du gouvernement annonce la démission de son gouvernement    La Loya Jirga autorise la libération de 400 taliban    Boussaïdi et Maâla à la barre !    Tests RT PCR même pour les personnes provenant de la zone verte !    ''La Covid 19 a révélé une forte présence des femmes dans les professions vitales''    Une école d'été pour la culture    BRUITS ET CHUCHOTEMENTS    Re (lire) Histoire de ma vie de George Sand    Tunisie: Adnen Mansar: Kais Said a parié sur la volonté des partis d'éviter des élections anticipées    Mise en place d'une commission nationale chargée du transport et du stockage des produits chimiques dangereux    2ème édition « balades solidaires » le 12 et 13 août au Palais de l'artisan à l'occasion de la fête nationale de la femme    Real Madrid : Alphonse Areola retourne au PSG (officiel)    Tunisie [vidéo] Maghzaoui qualifie le gouvernement de compétences indépendantes de bonne idée qui ne peut pas être réalisée    Vladimir Poutine annonce que la Russie a développé un vaccin contre le coronavirus    Sidi Bouzid : Réouverture de la ligne ferroviaire n°13 et reprise d'activité de la mine de phosphates de Meknassi    Des étudiants libanais accueillis à Tunis : Pourquoi 200 seulement ?    Visite dans le gouvernorat de Jendouba : La betterave à sucre, source de richesse pour la région    Secteur de l'artisanat : Les artisans attendent les réformes avec impatience !    Tunisair : Chute de 97% du nombre de passagers transportés durant le deuxième trimestre 2020    Tunisie : Les nouveaux prix de l'essence et du Gasoil dès le 11 août 2020    Tunisie : Annulation d'une desserte du car-ferry CARTHAGE à destination de Marseille    Migration irrégulière : La chasse aux passeurs est lancée    Ligue 1 (19e journée) | L'USM à un point du dauphin sfaxien : Ambition intacte !    POINT DE VUE | Les calculs du bas du tableau !    CONDOLEANCES : Halima ROUISSI    BCT : Le solde budgétaire se creuse à -3.847 MDT à fin juin 2020    CONDOLEANCES : Hadda BEN AISSA    MEMOIRE : Med Sghaier ABID LADEB    Espace "El makhzen" ferme ses portes: Un agitateur culturel de la médina de Tunis capitule…    Théâtre | Jamel Madani traite du statut de l'artiste    Handball | Championnat féminin de beach hand : Menzel Temime haut la main    Programme TV du mardi 11 août    Abdelkader Maalej: Les cendres d'Hannibal    Ligue 1 – L'US Monastir veut reprendre la 2e place    L'Evolution du Coronavirus au Maghreb arabe : l'Algérie et le Maroc toujours au coude-à-coude !    Poutine : La Russie a développé le 1er vaccin contre le Covid-19    Une première en Tunisie: un hôtel réservé aux animaux    Météo : Températures légèrement en hausse    Le nombre de cas confirmés dans le monde dépasse les 20 millions    Tunisie – Jeunesse et sports : L'appel solennel de Haythem Kilani au chef du gouvernement    Formation du gouvernement, programme des rencontres de Mechichi    Liban | Le premier ministre annonce la démission du gouvernement    Tunisie: L'expulsion par l'Italie d'immigrés clandestins tunisiens, viole tous les accords, selon Sami Ben Abdelali    Centenaire Mokhtar Hachicha: La voix, le verbe et la verve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lutte contre les incendies de forêt : La sensibilisation ne suffit pas !
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 07 - 2020

Pendant le confinement lié à la pandémie de Covid-19, plusieurs forêts à Aïn Draham, Jendouba, Béja et Sejnane ont été la cible d'actes de vandalisme et d'abattage illégal. « C'est un vol caractérisé des biens publics, voire un crime prémédité commis à l'encontre de notre patrimoine naturel», accuse Samir Belhaj Salah, sous-directeur de la protection des forêts à la DGF.
Ces dernières années, nos forêts sont la proie de flammes incontrôlables qui ont fait des ravages et des dégâts sur des milliers d'hectares, sans que les responsabilités soient délimitées. Il n'y a pas de fumée sans feu, dirait-on. Cet été, avant qu'il ne soit trop tard, la Direction générale des forêts (DGF) vient de donner le coup d'envoi d'une campagne de sensibilisation pour le contrôle des incendies au moyen d'avions légers. Cette opération s'inscrit, selon Mme Hela Guidara, sous-directrice de la chasse sauvage et des parcs nationaux à la DGF, dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre les incendies de forêt.
Un crime prémédité
Ce signal d'alerte a été ainsi lancé depuis le complexe agricole de Smenja à Zaghouan, d'où un avion léger est parti, tôt le matin, pour survoler, deux heures durant, de grandes superficies forestières du nord-ouest. Un potentiel naturel riche du zens et chênes-lièges dont la valeur écologique et industrielle est d'une importance capitale. D'autant plus que son rôle dans les équilibres écosystémiques n'est plus à démontrer, indique Samir Belhaj Salah, sous-directeur de la protection des forêts à la DGF. Certes, la protection de nos forêts doit s'inscrire dans la durée, comme étant un des défis climatiques à relever. Des études ont montré que le réchauffement planétaire pourrait être une des menaces qui pèsent sur l'enjeu forestier. Le déboisement d'origine humaine a toujours été la cause majeure de la déforestation. Bien qu'il soit relativement stable, notre couvert forestier, soit 8% de la superficie de la Tunisie, demeure encore menacé, prévient-il. Et d'ajouter que les atteintes considérables qu'on fait subir, chaque année, à nos forêts sont de nature à aggraver la crise écologique.
A noter que pendant le confinement lié à la pandémie de Covid-19, plusieurs forêts à Aïn Draham, Jendouba, Beja et Sejnane ont été la cible d'actes de vandalisme et d'abattage illicite. « C'est un vol caractérisé des biens publics, voire un crime prémédité commis à l'encontre de notre patrimoine naturel», accuse Belhaj Salah. Preuve en est, la récurrence inexpliquée des incendies qui n'étaient guère accidentelles. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si des incendies ravageurs se déclarent le même jour, au même endroit. Soit, par ailleurs, 5 incendies en moyenne par jour, estime-t-il, sans pour autant nier, quand même, leur aspect criminel. Toutefois, la lutte contre les incendies de forêts semble avoir manqué son coup. La stratégie que la DGF a prévu de mettre en œuvre nécessite des moyens humains et logistiques.
La protection de mise
Belhaj Salah a mis le doigt sur l'insuffisance en nombre des gardes forestiers dont plusieurs postes sont encore vacants. Sauf que cela exige un budget supplémentaire pour le recrutement et l'encadrement. Mais la sensibilisation à la protection de nos forêts s'avère toujours de mise. Somme toute, un hectare brûlé nous coûte entre 10 et 20 mille dinars environ. Ces pertes matérielles pourraient être récupérables, mais un hectare boisé peut prendre pas moins d'un demi-siècle pour se régénérer, a-t-il conclu. La plus value environnementale est donc de taille, d'autant que la protection forestière fait partie intégrante de notre sécurité alimentaire. Ce faisant, peut-on encore compter uniquement sur la sensibilisation ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.