Le Couvre-feu reconduit dans le Grand Tunis à partir de demain vendredi    Discours apaisant de l'UE, Londres marque son "intérêt"    Plan de relance aux USA    Au moins 25 sécuritaires afghanes tués    Le Barça cartonne, la Lazio dompte Dortmund    Augmentation des ressources d'emprunt de 91,5%, par rapport à la LF initiale    Tunisie – Couvre feu : Prolongation du couvre-feu sur le grand Tunis    Tunisie: Réunion du bureau du parlement cet après-midi    L'AFD annonce la signature de deux accords de soutien financier aux réformes prioritaires en Tunisie    Tunisie: Exportation de 3.000 tonnes de fruits vers la Libye au cours des 20 jours d'octobre    Tunisie : Vers un renforcement de la coopération entre la Tunisie et le HCDH en matière de droits de l'Homme    Désormais, une tarification fixée par l'Etat pour les cliniques privées    Projet du budget de l'Etat 2021 : 315 millions de dinars consacrés aux programmes d'emploi    Vidéo buzz : MBC The Voice Senior : Un tunisien de 71 ans impressionne le jury    Saïed ou l'antisystème politique classique    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Octobre 2020 à 11H00    Classement Fifa : la Tunisie conserve sa 26e place mondiale et la deuxième africaine    Europa League (Poules / 1ère journée): les matches de ce jeudi    Tunis-Re | Rapport annuel 2019 : Objectifs réalisés à 99,6%    Tunisie : Net repli des échanges extérieurs aux prix constant jusqu'au mois de Septembre    Ahmed Ben Salah: L'homme du devoir (Photos)    Coronavirus : 388 tests rapides ont été réalisés à Jendouba    Régularisation de la situation des ouvriers de chantiers : Un accord inclusif et équitable    L'humidité pourrait réduire la contamination par aérosol    Projet d'amendement du décret-loi 116 : Le secteur médiatique au cœur du jeu politique !    L'inquiétude s'installe au CAB : L'incertitude au quotidien    UBCI : Un PNB de 177,648 millions de dinars (30 09 2020)    CONDOLEANCES : Mabrouka BEN NASR    Best Lease : Mises en force en augmentation de 7,83% (30 09 2020)    La Fédération générale de la culture exprime son refus de la réduction du budget du ministère des affaires culturelles pour l'année 2021    Le CS Sfaxien reprendra aujourd'hui jeudi les entrainements    AfroBasket-2021 (qualifications) : 18 joueurs convoqués pour un stage de préparation    L'IFT garde le fil en ligne sur sa page facebook    Tunisie : Il est possible de prolonger le couvre feu à une condition, selon Hechmi Louzir    Météo : Températures en légère hausse    Baisse de 15,3% des exportations tunisiennes    Visite d'adieu de l'ambassadeur d'Autriche à Tunis chez Jenandi    Les Ciments de Bizerte reprennenLes Ciments de Bizerte reprennent les exportations par voie maritime    La Foire internationale du livre Tunis n'aura pas lieu en mois de novembre prochain    Des militaires libyens des camps au conflit s'accordent sur l'ouverture des routes et la reprise des vols entre les villes    Gilles Kepel : «La loi contre le séparatisme doit traiter les causes et non les seules conséquences»    L'espace d'art B7L9 abrite l'exposition "Culture Solidaire", des œuvres créées durant le confinement    Diffusion et débat live autour du film "Lettres du contient" sur la page Fb de l'association l'Art Rue    Conférence de presse digitale de L' « Open Art Week 2020 » : La création explorée autrement    «La voie normale» d'Erige Sehiri : Sortie française    USA : Les micros de Donald Trump et Joe Biden seront plus souvent coupés lors du prochain débat    Israël et les EAU signent un accord d'exemption de visa    Exercice naval tuniso-français au large des côtes françaises (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pandémie de Covid-19 : Les communes sur le qui-vive !
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2020

Plusieurs cas de contamination ont été enregistrés dans une quinzaine de municipalités.
La cote d'alerte est atteinte dans quasiment toutes les mairies.
Faute de statistiques officielles disponibles (jusqu'à quand ?), on peut aisément avancer qu'une quinzaine de municipalités du pays ont déjà enregistré des cas de contamination par le coronavirus. Certes, pour le moment, on n'y déplore pas de pertes humaines, et c'est tant mieux. Mais, quels que soient les «verdicts» qui seront rendus sur l'évolution de l'état de santé des individus ayant attrapé le virus, une chose est certaine: toutes nos mairies, alors là toutes, sont de plus en plus menacées par la pandémie. Plus concrètement, elles sont considérées, à juste titre d'ailleurs, comme l'une des plus importantes sources de propagation du Covid -19. Pas question de s'en étonner outre mesure, étant donné que ces structures locales, à la faveur de leur proximité et des services qu'elles rendent quotidiennement à la population où qu'elle soit (documents de l'état civil, permis de bâtir…), sont inévitablement très exposées à tous les dangers, coronavirus en tête. C'est d'autant plus vrai que certaines d'entre elles, particulièrement dans la région surpeuplée du Grand-Tunis, sont presque saturées.
Par le passé, la bousculade qui faisait tous les jours rage devant et à l'intérieur des municipalités était généralement tolérée, parce que faisant partie du rituel quotidien. Or, depuis l'invasion de la pandémie, les municipaux ont perdu leur calme olympien. Désormais sur leurs nerfs, ils paniquent à la première apparition d'une file d'attente. «Qui dit que celui que je dois servir n'est pas porteur du virus?», s'inquiète une préposée au guichet de l'état civil d'une commune du gouvernorat de l'Ariana. «Je sais, poursuit-elle crispée, qu'ils font la queue, qu'ils portent des bavettes. Mais, il n'est pas rare de voir un quidam faire irruption, le masque de protection en berne et qui, plus grave encore, s'agrippe au guichet, sans prendre la peine de respecter la distanciation d'un mètre. En cas de refus de lui délivrer son document, il sème la pagaille ! Que feriez-vous, Monsieur, à ma place ? Faudrait-il planter un policier devant chaque arrondissement municipal?. Son collègue semble vivre le même calvaire. «A plusieurs reprises, tempête-t -il, on était obligé d'arrêter le travail à cause de ces scènes, privant ainsi des citoyens disciplinés de leur droit à nos services».
Parenthèse fermée, notre interlocuteur assure, sur un autre plan, qu'il est obsédé par la hantise de la contamination. «Sur mon bureau, précise-t-il, se bousculent flacons de Javel et de gel alcoolisé, gants et bavettes. Mais, je vous prie de croire, qu'en dépit de ces munitions auxquelles je tiens à titre de précaution, j'ai toujours des frissons dans le dos durant mes heures de travail».
Parer au plus pressé
S'il est indubitable que ces propos illustrent parfaitement l'inquiétude grandissante des municipaux, la question est de savoir qui est derrière cette anxiété qui perdure. Pour répondre, force est de constater que si les conseils municipaux respectent globalement les consignes du protocole sanitaire établi par les autorités compétentes, il n'en demeure pas moins vrai qu'il y a un goût d'inachevé. En effet, il s'est avéré, de l'avis unanime de nombreux fonctionnaires du service de l'état civil, que, dans deux mairies sur trois, on évoque un manque alarmant de «moyens de défense» de première nécessité, tels que la raréfaction des opérations de désinfection des lieux du travail, l'incapacité de contenir les files d'attente et, surtout, la pénurie des bavettes que certains employés, la peur aidant, sont contraints d'acheter à leurs frais !
Concluons par cette «menace» si cette situation gravissime persiste au moment où le coronavirus continue de faire des ravages, les municipaux promettent sit-in et grèves pour les jours à venir. Question de dire qu'on n'est pas prêt à creuser sa propre tombe !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.