Tunisie – VIDEO : Pourquoi 9alb Tounes a-t-il approuvé le PLF complémentaire ?    Tunisie – VIDEO : Les protestataires d'Al Kamour haussent le ton et menacent    Tunisie – Plus de la moitié des PME vont fermer !    En photos : Le futur chef de la diplomatie américaine un joker pour la Tunisie ?    Tunisie | Covid-19 : 485 nouvelles contaminations et 41 décès recensés en 24 heures    Fitch Rating baisse la perspective de la Tunisie de "stable" à "négative"    Tunizi, le dataset pour comprendre le dialecte tunisien    Tunisie : Historique ! une femme à la tête du Club olympique des Transports    Contre les insultes à l'ARP, Hassouna Nasfi propose une motion    Le marché boursier termine la séance sur une note quasi-stable    Pour Taoufik Hasnaoui, la diplomatie tunisienne vit une crise    Une étude analytique de 86 textes de loi sur l'approche du genre, recommande l'élimination de la discrimination entre les sexes sur les lieux de travail    Le groupe PDL présente un projet de motion pour classant les Frères Musulmans, organisation terroriste    Le médicament de la langue bleue sera disponible l'année prochaine    «J'allais faire une véritable révolution au sein de l'administration pour la moderniser»    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Huit morts dans des tirs de roquettes    Les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens    Epson désigne des «chasseurs d'idées reçues» pour déconstruire les mythes sur les imprimantes Jet d'Encre    Méchichi va-t-il céder au chantage de « son matelas » ?    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Tunisie : Kais Saïed remet les lettres de créances à quatre nouveaux ambassadeurs tunisiens    Accusations échangées entre deux magistrats : L'ordre judiciaire se réunit mardi    Arwa Mrad hisse le drapeau tunisien au sommet le plus haut d'Afrique    Intempéries : Interruption de la circulation sur certaines routes    Ennahdha réitère son appel à un dialogue économique et social    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 23 Novembre 2020 à 11H00    Ali Abbès nommé chef du contentieux de l'Etat Tunisienne    Dans l'impasse à cause d'un vrai faux problème    FIFA : Ahmad Ahmad suspendu pour 5 ans    A sfax, un sit-in en taxis pour protester contre la pénurie des bouteilles de gaz    La pandémie, une opportunité pour l'e-recrutement !    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Tunisie-Météo : Pluies orageuses sur la plupart des régions    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    Les indiscrétions d'Elyssa    Revues d'effectifs : Le CSS bien affûté    Par Amine Ben Gamra : La Tunisie face à un risque systémique majeur causé par la crise sanitaire    Tunisie : Les journalistes portent les brassards rouges ,à partir d'aujourd'hui, pour défendre leurs droits    D'un sport à l'autre    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Votes d'outre-tombe*, ou, quand les morts comptent triple**    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CCITJ | « Aucune entreprise japonaise n'a l'intention de quitter la Tunisie »
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 09 - 2020

Aucune entreprise japonaise n'a l'intention de quitter la Tunisie en dépit des difficultés, a indiqué à l'Agence TAP, le président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (CCITJ), Hédi Ben Abbès.
« Actuellement nous comptons 18 entreprises japonaises installées en Tunisie », a précisé Ben Abbès, rappelant que le rôle de la chambre est d'inciter encore plus les Japonais à s'implanter en Tunisie, en leur demandant de s'appuyer sur les structures et les ressources humaines tunisiennes », a-t-il précisé dans un entretien téléphonique accordé à l'occasion de la tenue récemment des travaux de l'Assemblée générale de la CCITJ.
Et d'ajouter, dans ce contexte, que l'Agence japonaise chargée de la promotion du commerce extérieur, la « Japan External Trade Organization (JETRO) », dont la mission est le soutien des entreprises japonaises ainsi que les exportations du pays, envisage d'organiser une rencontre en Tunisie, au mois de décembre 2020, entre les entreprises japonaises et tunisiennes pour examiner les perspectives d'investissement bilatéral.
Ainsi, ces entreprises auront l'occasion d'identifier ensemble des opportunités d'affaires dans les domaines des nouvelles technologies de la communication, des énergies renouvelables et de l'agriculture, ce qui, a-t-il dit, dénote de la volonté du Japon de travailler avec la Tunisie. « D »où le choix porté sur notre pays pour abriter en 2022 le 8ème sommet de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique ou TICAD 8 », a rappelé Ben Abbès
La TICAD: une opportunité à saisir
La TICAD est une opportunité importante pour les entreprises tunisiennes à saisir afin de mettre en exergue les avantages comparatifs du site tunisien, par rapport aux pays concurrents, selon Ben Abbès.
Et le responsable d'ajouter qu'en perspective de cette rencontre, la FIPA et la CCITJ en collaboration avec l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI ) organiseront, en novembre 2020, des rencontres B to B, entre des entreprises japonaises et tunisiennes dans des domaines liés à des secteurs à haute valeur ajoutée
A cet égard, le président de la CCITJ a fait remarquer que « la Tunisie a opté pour le commerce triangulaire, en encourageant les entreprises japonaises à investir en Tunisie tout en facilitant leur accès aux marchés régional et africain. »
Ben Abbès a encore indiqué que la « TICAD 8 » est un évènement majeur qui réunit 50 chefs d'Etats et de gouvernements africains, en plus du Japon représenté par son premier ministre et environ 4500 participants. Elle constitue une occasion pour relancer l'économie tunisienne et présenter toutes les possibilités de développement qu'offre l'Afrique aujourd'hui.
Ce conclave verra la participation, des représentants de l'Organisation des Nations unies, du Programme des Nations unie pour le développement (PNUD), de l'Agence de développement de l'Union africaine, de la Banque mondiale ainsi que d'autres organisations internationales et régionales.
La » Ticad » est une initiative gouvernementale du Japon, pour le développement de l'Afrique, lancée en 1993. La Tunisie a raté l'avancement du projet Kaizen
« Malheureusement, la Tunisie qui est censée être un hub africain n'a pas su profiter de l'opportunité pour avancer le projet japonais Kaizen, dont les activités sont composées d'un cumul de petites actions d'amélioration de la productivité des employés à un coût très abordable par la participation de tous les membres de l'entreprise et mises en œuvre avec les moyens disponibles dans cette dernière », a regretté Ben Abbès .
Et de préciser que les Japonais ont décidé de transférer ce projet au Kenya, car la Tunisie, depuis 12 ans, n'a pas donné de résultats concernant son application dans certaines entreprises alors que le pays était supposé devenir un leader dans ce domaine (Kaizen) pour partager son expérience avec les autres pays africains ».
L'objectif est de disséminer en Afrique cette méthode, à travers l'échange des expériences réussies dans les différents pays d'Afrique.
Vers un partenariat tuniso-japonais dans le domaine de la santé
« Actuellement, une entreprise tunisienne privée mène des discussions avec nos partenaires japonais afin des les voir apporter leur savoir-faire dans le domaine de la santé dans une approche gagnant-gagnant », a fait savoir le president de la CCITJ.
Cette entreprise privée s' apprête à ouvrir, dans deux ans, une unite de production des machines sophistiquées qui servent à la purification de l'air de tout virus.
Ce genre de machine sera utilisée dans les hôpitaux, les cabinets de médecins et tout espace fermé.
Selon Ben Abbès, plusieurs entreprises tunisiennes veulent investir dans le domaine de la santé, sauf qu'elles ont besoin du savoir-faire et de la technologie, à l'instar de ceux du Japon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.