Hechmi Louzir : On travaille à écourter les délais d'acquisition du vaccin    Habib Ayadi: Tunisiens, changez de lunettes    Programme Seeds For the Future 2020: Formation de 32 étudiants tunisiens, graines de l'avenir des TICS    Coronavirus: De nouvelles contaminations à Mahdia    Journée mondiale de lutte contre le sida : L'ATP+ dénonce l'absence du préservatif féminin    Banque ATB: Campagne institutionnelle "Nouvel Elan" sur la voie du progrès    Football : Programme TV de ce mercredi 02 décembre 2020    Club Africain : 6 joueurs saisissent la commission des litiges de la FTF    COVID-19 : 1303 nouvelles contaminations et 51 décès enregistrés le 30 novembre 2020    Tunisie – météo : Pluies attendues sur tout le pays et baisse remarquable des températures jeudi    Tunisie [Vidéo]: Les conducteurs de taxis bloquent le carrefour menant au siège du gouvernorat    Tunisie [Vidéo]: Les parents d'enfants autistes protestent contre la fermeture d'une Association à Sousse    Remise de Prix du Ministre des Affaires Etrangère du Japon 2020    Ligue des Champions : Liverpool et City qualifiés, l'Inter se relance, l'Atlético rate le coche    Après les émeutes de Chebba, Taoufik Mkacher devant le comité de discipline    Débat budgétaire : L'ARP entame la discussion du projet de budget du ministère du Tourisme    La BTS BANK et la SMT signent une convention de partenariat    Le budget du ministère des Domaines de l'Etat est en déphasage avec ses responsabilités (Ministre)    Aide financière de l'UE de 5,6 M€ au projet de réhabilitation du musée de Carthage    Présentation du projet de réhabilitation du musée de Carthage    ARP/Débat budgétaire : Création d'une académie de formation des agents des finances (ministre des Finances)    Tunisie [Vidéo]: En direct de Sfax, grève des taxis    Ligue des champions de l'UEFA : Voici les résultats des matchs de ce mardi    Tunisie-Sahbi Ben Fredj: l'ère de la constitution de 2014 touche à sa fin    USA-Elections présidentielles: Le camp Trump mène une énième action en justice    Tunisie: L'imam Ridha Jaouadi réclame l'application de la peine de mort    Tunisie | Récupération de 1705 échantillons de fourrages auprès de la Banque australienne de gènes    Tunisie: Faycel Tebbini appelle le président de la République à prendre les mesures qu'impose l'état d'exception    La CDC remporte le prix «HR Awards Tunisia 2020»    Des romans à découvrir    Bader Dridi remporte le trophée de meilleur clip vidéo    Prix du meilleur film au Festival du film arabe de Zurich pour Tlamess    En vidéo : Au moins deux morts et 15 blessés percutés par une voiture dans une zone piétonne en Allemagne    Droits des femmes, les recommandations des experts    L'UE et la Tunisie d'accord pour booster le tourisme culturel    Les Tunisiennes Aicha Ben Miled et Najla Ben Abdallah en lice pour le César de la Révélation de 2021    L'ESS engage le brésilien Jorvan Vieira : Un vieux routier de l'Afrique    CONDOLEANCES : Lotfi Saffar    Vers un renforcement du partenariat du tourisme culturel entre la Tunisie et l'UE    NEWS | Dahmen, un portier en or    Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale    Programme «DJ Academy for Girls » : Le DJing engagé    Le court métrage tunisien "Au pays de l'oncle Salem" remporte le premier prix du festival international du court métrage Ecriture et Image de Pescara    Début de la "Phase finale" de l'offensive dans le Tigré    Rohani accuse Israël de vouloir semer le "chaos"    Des chrétiens tués par des terroristes de Daesh    La date de la fin de la pandémie de Covid-19 révélée    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Menace de dissolution du bureau fédéral : Qui a tort, qui a raison ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 10 - 2020

Kamel Degguiche, en faveur du CSChebba, appelle à trouver une solution en menaçant d'activer l'article 21. Du côté de Wadï El Jary et la FTF, on tient bon en évoquant la menace des sanctions de la Fifa.
Menace contre menace et polémique contre polémique, l'affaire du CSChebba fait encore parler (et fera encore parler, ça c'est sûr). L'intervention de Kamel Degguiche, ministre des Sports, à l'ARP, et l'appel à tenir une assemblée générale extraordinaire pour lever la sanction, et, par la suite, la menace de faire activer l'article 21 ont créé une vive controverse juridique et sportive. C'est-à-dire que K. Degguiche qui a donné un «ultimatum» entre les lignes au bureau fédéral de trois jours, parle tout simplement de la pure et simple dissolution du bureau fédéral suite à de graves infractions et dépassements prouvés. Ce n'est pas quelque chose de facile et de simple pour notre foobtall. Le ministre des Sports a-t-il bien vu ou est-ce qu'il a placé la barre trop haut et exposé la FTF et le football tunisien aux sanctions de la Fifa qui interdit toute forme d'intervention politique du gouvernement en sport ? La question soulevée est si compliquée et n'a pas qu'une facette sportive ou juridique, loin de là !
Quels motifs ?
Pour activier l'article 21 comme cela a été le cas pour certaines fédérations, il faut un nombre bien précis d'infractions commises par un bureau fédéral, telles que la corruption, l'abus de confiance, le faux et usage de faux, les infractions et fraudes comptables, mais aussi le recel, le détournement de fonds publics, et on peut aller jusqu'à l'appel à la violence et la mise en péril de l'ordre public. Tout cela doit être prouvé avec des preuves tangibles à l'appui. C'est que même si la FTF est autonome, en quelque sorte, dans la gestion de ses affaires et que le gouvernement n'a pas le droit, selon la Fifa, de lui dicter ou imposer la moindre décision sportive, elle reste une entité publique qui fait partie de l'Etat. La FTF est un établissement de service public, financé en partie par l'Etat, et qui doit respecter les normes et les lois en vigueur. Ce n'est pas une entité indépendante qui vit au-dessus de la loi ou de la souveraineté publique. Mais la nuance entre l'intervention politique interdite par l'Etat et le droit de l'Etat à appliquer la loi, est très difficile à gérer. Dans l'affaire en question, Kamel Degguiche et son cabinet doivent faire très attention pour justifier une éventuelle application de l'article 21. Ont-ils les arguments nécessaires ? Est-ce que le ministre considère que les émeutes qui ont eu lieu à Chebba et qui ont porté atteinte à l'ordre public sont suffisantes pour dissoudre le bureau fédéral? Toute la question est là.
Une décision pareille aura de lourdes conséquences sportives si elle n'est pas justifiée.
Passons à la FTF. On est d'accord qu'elle est en position assez confortable malgré une obstination et une approche exagérée dans la lecture des textes.
Wadi El Jary, qui aime les bras de fer avec les autres acteurs sportifs, se base sur les textes et sur la non-affiliation à temps du CSChebba. De plus, il préparera sa défense sur un élément clair, celui de l'ingérence du ministère des Sports. Une ingérence politique qui risque de porter préjudice non seulement au bureau fédéral, mais aux équipes nationales et aux clubs tunisiens. Qui a tort, qui a raison dans cette affaire? Une chose est sûre, c'est une affaire juridique qui porte atteinte à l'image du sport tunisien déjà ternie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.