Tunisie-Algérie : Entretien téléphonique entre Kais Saied et Abdelmajid Tebboune à l'occasion de l'avènement de Ramadan    Etats-Unis : Victimes d'une fusillade au lycée dans le Tennessee    Tunisie – Yassine Ayari fait la lumière sur une bizarrerie des dépenses de l'Etat    Tunisie – En désespoir de cause, Enahdha rêve de ressusciter ses anciennes alliances    En faible volume, l'indice phare de la bourse s'inscrit à la baisse    « La nomination d'un nouveau PDG à la tête de la TAP ne sera pas révisée », assure Mechichi    Bilan Covid-19 : Plus de 2.000 personnes hospitalisées et 39 décès notifiés le 11 avril    Tunisie-Mechichi : « J'exige toujours que les nouveaux ministres prêtent le serment constitutionnel »    Porsche dévoile son Taycan Cross Turismo    Signature d'un mémorandum d'entente entre le ministère de l'Intérieur et l'ambassade des USA    Prière des Tarawih : Le ministère des Affaires religieuses fixe les règles à suivre    Tunisie-El Watania Educative: Premier jour de diffusion    Coûtant 430 millions de dinars, l'aménagement de Sebkhet Sijoumi inquiète...    "Des aides exceptionnelles seront versées à environ 1 million de familles à revenus limités" (Trabelsi)    « Béder » : pour ancrer l'esprit entrepreneurial chez les écoliers    Ahmed Ounaies : La visite de Kaïs Saïed en Egypte était exceptionnelle    CS Sfaxien : rupture du ligament croisé pour Aymen Dahmen    La protection de l'orphelin    La miséricorde    Les droits du voisin    HUAWEI Tunisie annonce pleins de nouveautés au cours d'une soirée organisée à l'hôtel Four Seasons    Prix des produits alimentaires : Lancement d'une application qui permet de signaler les dépassements    Covid-19 | Monastir : 2 décès, 40 nouvelles contaminations et 25 cas de guérison    L'Amen Bank propose la distribution d'un dividende de 2,150 dinars par action    Jeu quiz Fortuna 2021 by Ooredoo : Voiture et montants cash hebdomadaires et mensuels mis en jeu    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 12 Avril 2021 à 11H00    Saha Chribtek propose 4 clips vidéos filmés au Parc Belvédère de Tunis durant Ramadan 2021    News | Ça dérape en Ligue 3 !    Ramadan 2021 : Horaire d'ouverture des Bureaux de Poste    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    MEMOIRE : Haj Brahim GUERRICHE    Enquête | Paris sportifs en ligne :«Les liaisons dangereuses…»    AG évaluative du CNOT : L'union fait la force    Entretien avec Lassaâd Ben Abdallah : Un performeur de tous les défis    "L'homme qui a vendu sa peau" sacré meilleur film et "El Harba" meilleur scénario au festival de Malmö    Exposition de photographies de Souheila Ghorba : « Al Layali Essoud »    11 Ramadan    2- Le jeûne et les maladies chroniques    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Tunisie: Daily Brief du 12 avril 2021    Kaïs Saïed quitte l'Egypte après une visite de trois jours    Egypte : Kais Saied rencontre le Cheikh d'Al-Azhar    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Ligue des champions (6e et dernière journée) : résultats complets et les qualifiés    Foot-Europe: le programme du jour    Israël, le 51e Etat?    «La dernière» de Wafa Taboubi au Rio: Rien ne va plus !    Qui est Nora Al Matrooshi, la première femme astronaute arabe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Billet: Un univers déconnecté
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 02 - 2021

Ce que nous avons adoré hier est de plus en plus compromis aujourd'hui. Voire gâché en l'absence de comportements exemplaires, tant au plan individuel que collectif, chez les sportifs, les responsables, les entraîneurs et même le public. A la vision humaniste, s'oppose une doctrine qui voit le sport comme un miroir de la société et, par conséquent, des valeurs dominantes de l'époque. La compétition, la recherche de la performance, l'individualisme, les objectifs économiques, et certainement aussi politiques, caractériseraient mieux le sport d'aujourd'hui. On ne le voit plus comme cet exutoire de passions collectives, de divertissement. Encore moins un moyen pour la procuration d'émotions collectives.
Le sport s'est transformé en une obsession incontournable qui occulte tout le reste et à travers laquelle le dérapage est considéré comme un fait ordinaire, tandis que le caractère prétendument exemplaire est ouvertement contredit.
Les sportifs d'aujourd'hui évoluent dans un univers déconnecté. Dans un milieu d'argent facile et abondant, où il faut bien se singulariser pour gagner à tout prix. Du fait de leur parcours personnel et de leur environnement social, rien ne les prédispose à être l'archétype de vertu que l'on souhaiterait qu'ils soient, du moins durant le temps de leur présence sur les terrains, sur les pistes, sur les parquets, sur les cours.
Imaginer désormais le sport sans argent est devenu une utopie. Il est bel et bien définitivement intégré dans la sphère économique. Il est soumis à tous les aléas et les contraintes. Les sportifs ont pris une place considérable, bien supérieure à ce qu'ils peuvent assumer. Aussi génial que soit un sportif sur un terrain, il n'en est pas moins homme avec ses qualités et ses défauts, ses élans de surpassement et ses manques. D'ailleurs, l'on ne peut reprocher aux sportifs d'adopter un comportement d'intérêt personnel, puisque c'est tout le système du sport qui repose sur l'utilité, le gain, la rémunération, le produit, le résultat. En un mot, la surenchère commerciale et financière sous-jacente.
Les enjeux sociaux, économiques et même politiques autour du sport sont devenus considérables, ce qui constitue la principale menace qui pèse sur l'intégrité des compétitions sportives à partir du moment où les intérêts justifient tous les moyens à employer pour y parvenir, et où les différents événements ont pris une place inégalée dans la société à tel point que le calendrier sportif rythme la vie quotidienne des Tunisiens.
Dans une société en perte de repères et qui s'interroge sur les valeurs qu'elle souhaite voir prévaloir, il est impossible de faire revivre l'aspect amateur : l'effort collectif ou individuel désintéressé, le respect de la règle et de l'adversaire, la convivialité. Tout cela est pratiquement révolu. Le contexte dans lequel se revendiquent aujourd'hui les sportifs ne véhicule plus les valeurs éducatives auxquelles nous restons, malgré tout, particulièrement attachés.
Le sport a lâché ses fondamentaux, et ses premiers responsables ont commis l'énorme erreur de penser que l'impératif du résultat entraîne des considérations et des obligations, bien différentes. Si on concède que l'avenir devrait être mieux pris en compte, on regrette que ce qui est entrepris et envisagé ne favorise plus la plénitude et l'éclosion souhaitées...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.