Démission collective de plus de 100 dirigeants et membres d'Ennahdha    Ministère de la Santé- Deux responsables limogés    Tout savoir sur Les Araméens    Réactions de la presse internationale aux nouvelles mesures de Kaïs Saïed    Tunisie – Non lieu pour Mohamed Hentati    Semaine Boursière : La BH consolide avec succès ses assises financières    Les loueurs de voiture invités d'Alpha Hyundai Motor    Tunisie - Reprise des activités dans tous les espaces culturels    Tunisie – Hausse de 185% de la redevance du passage du gaz algérien    Ultra Mirage, le challenge se poursuit avec le soutien d'Assurances BIAT    Ministère des Affaires Sociales: 620 000 familles ont profité de l'aide de 300 dinars    AS Kasserine : Seif Ghezal, nouvel entraîneur    Carthage, patrimoine culturel ... en détresse    Vie et mort d'un fondateur de dynastie: Husseïn Bey 1er (1675-1740)    Chakchouk et Girardin la coopération tuniso-française en matière d'infrastructures portuaires    Djerba Music Land 2021 a enchanté les âmes et les yeux des festivaliers    Club Africain : Mehdi Ouedherfi prêté à Al-Akhdhar libyen    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Finale de la Super Coupe de Tunisie 2020 – 2021 : EST vs CSS où regarder le match du 25 septembre    Appel à participation: Lancement de la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    La FTF approuve la liste internationale des arbitres    Des décisions du CSM annulées par le Tribunal administratif    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 24 Septembre 2021 à 11H00    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Abir Moussi s'exprime sur l'arrêt des primes octroyées aux députés    Kalthoum Kannou future Ministre de la Femme?- La magistrate s'exprime sur le sujet    Hatem Boubakri salue les mesures prises par le président de la République    Abir Moussi : Le président veut barrer la route au PDL !    Covid-19 : 41% de la population tunisienne primo-vaccinés    Le ministère de l'Education invite ses affiliés à la vaccination    La Ligue des Etats arabes doit jouer un rôle important dans la résolution des conflits    « Meilleur Service Client de l'année 2021 » pour Ennakl Automobiles pour la deuxième année de suite    Flat6Labs Tunisie organise le Hub Day du premier cycle du projet Ignite Tunisia    LG lance un téléviseur géant DVLED 8K de 325 pouces    Tunisie : Le ministère de l'Enseignement supérieur recrute 1 130 chercheurs    Livres et auteurs de langue française en états généraux à Tunis depuis ce jeudi (Album Photo)    Démarrage à Tunis des Etats généraux du livre en langue française dans le monde    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 23 Septembre 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce Jeudi 23 Septembre 2021    Monde- Daily brief du 22 septembre 2021: Le chef du gouvernement libyen rejette le retrait de confiance    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Art'cot organise une exposition grand format à la Médina de Tunis    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mokhtar Ladjimi à La Presse: «Yasmine Hammamet mérite, enfin, son festival de cinéma»
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 03 - 2021

Le réalisateur Mokhtar Ladjimi vient de lancer un nouveau festival à Hammamet avec la collaboration d'un groupe privé : le Master international film festival. Dans cet entretien, il nous parle un peu plus de cette initiative et de son nouveau projet de film «Fantomask ou la sultane à quatre sous». Entretien.
Où en êtes-vous avec le projet de votre prochain film «Fantomask ou la sultane à quatre sous» ?
Ce projet est, d'ores et déjà, à moitié financé grâce au côté tunisien avec la subvention du ministère des Affaires culturelles et autres… Je suis en train d'écrire la version presque définitive avant tournage et j'espère avoir un partenaire belge ou français pour l'autre moitié du financement. Une fois le budget bouclé à 80%, je lance le calendrier de tournage et le casting. Ce film se présente sous le genre du fantastique social, une sorte de voyage initiatique et métaphorique autour de la mémoire à travers la maladie et les hallucinations d'une grand-mère atteinte d'Alzheimer.
Et le festival du cinéma tunisien ?
Je dirige, en effet, cette troisième édition qui n'a pas eu lieu en 2020 pour des raisons sanitaires dues à la Covid-19. En ce qui me concerne, les deux premières éditions ont été un succès, ce qui est une excellente chose pour la Tunisie. Ce genre d'événement, on en a vraiment besoin pour aider à lancer la nouvelle génération de cinéastes tunisiens. Mais vu les conditions financières difficiles et en attendant qu'une académie des arts et techniques du cinéma en Tunisie voie le jour, même si le festival ne se déroulera plus sur plusieurs jours, on aura cette année une seule soirée, celle où l'on décernera les prix en plus des hommages vu les conditions financières.
On croit savoir que vous allez lancer un nouveau festival à Hammamet ?
En effet, il s'agit du Master international film festival (Miff). Depuis que j'étais à l'Idhec, actuellement la Femis j'ai toujours eu cette envie de partager l'éducation par l'image pour toutes les générations futures. Initier les étudiants du cinéma ou des Beaux-Arts en général au 7e art, bien sûr avec le public. J'ai grandi avec le public des JCC qui est unique et exceptionnel et il gardera toujours sa personnalité. Il y a aussi Manarat qui est un bon festival qu'il ne faut pas abandonner et qui a sa personnalité méditerranéenne. Le festival que nous proposons est un festival dont le profil manque, à mon sens, encore à l'esprit de la décentralisation, à l'instar de Gabès et de Tozeur ; c'est-à-dire un festival où il n'y aura pas de limites géographiques pour les films qui seront présentés. Il aura aussi une section consacrée au Best Off du cinéma tunisien, et pas les Césars à la tunisienne. Pour l'année de lancement de ce festival, j'ai opté pour un Best off Panorama, c'est-à-dire le festival passera seulement les films primés dans le monde et il sera focalisé essentiellement sur les master class. Ces master class auront lieu avec les écoles du cinéma et des Beaux-Arts. Des cinéastes indépendants de niveau international viendront pour des master class, animer le débat devant des professionnels et des étudiants.
On choisira des cinéastes dont les films ont porté le thème des dialogues entre les cultures. On va aussi tabler sur le volet culturel et touristique et redorer le blason de la Tunisie après tous les déboires que nous avons eus. La date provisoire est prévue pour début octobre 2021, mais elle pourrait changer selon la situation sanitaire du pays. Cette initiative voit le jour grâce à l'initiative privée et moi-même pour soutenir la culture. C'est aussi un mariage heureux entre la clairvoyance de la culture et la dynamique du tourisme culturel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.