Vu de l'étranger : Kaïs Saïed a-t-il réussi son passage en force ?    CONDOLEANCES    Kaïs Saïed charge le MAE d'expliquer aux dirigeants étrangers des développements en Tunisie    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 28 Juillet 2021 à 11H00    Tunisie – météo : Vague de chaleur avec 5° de plus dans certaines régions    Tunisie: Vaccination exceptionnelle des étudiants poursuivant leurs études à l'étranger    Festival Hammamet 2021: La pièce de théâtre "Club de chant" de Cyrine Gannoun en ligne    Le FMI craint l'impact de la "fracture vaccinale" sur la reprise économique dans les pays émergents    Instructions judiciaires contre Ennahdha, Qalb Tounes, l'IVD et l'Inlucc    Amical : Le PSG arrache le nul contre Séville    Mohamed Ali Ragoubi, porte-parole de la Fédération Nationale des Urbanistes Tunisiens, à La Presse : «Créer un ministère de la Ville pour s'attaquer à l'anarchie dans l'espace urbain»    Houssine Dimassi, économiste et ancien ministre : « Le Président a la légitimité de négocier avec les partenaires internationaux »    Covid-19 : Chiffres totaux de vaccination    L'Organisation tunisienne pour informer le consommateur apporte son soutien absolu à Kaïs Saïed    Mohamed Kerrou: Kais Saied ou la revanche légitime de l'Etat et de la société    Tunisie – Ennahdha s'accroche et fait des concessions    Tribune | Le peuple veut vous dire merci, Monsieur le Président    Ligue des champions : l'Espérance de Tunis sanctionnée de quatre matchs à huis clos    Officiel: Varane rejoint Manchester United    Noureddine Bhiri : Les célébrations du 25 juillet nous rappellent le soir du 13 janvier 2011    Naoufel Saïed fustige l'appel au soutien des puissances étrangères    Biat : Hausse du PNB de plus de 6%    Impôts : Les sociétés pourraient déposer leurs déclarations au plus tard, le 30 juillet    JO Tokyo 2020 | Volley : la Tunisie battue par les Etats-Unis    JO Tokyo 2020 | Judo : Nihel Landolsi éliminée en 1/16e des moins de 57kg    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de la Belgique    Bilan covid-19 : le bilan quotidien passe soudainement de 178 à 59 décès    Tunisie: Le ministère de la Défense met en garde contre l'usurpation de son identité    Bilan Covid-19 : 3960 nouveaux cas et 59 décès    Jendouba [PHOTOS] : Plusieurs maisons décimées par des incendies à Ghardimaou    Le champion olympique Tunisien Ahmed Ayoub Hafnaoui ne disputera pas la finale du 800 m NL    Les patrons soutiennent Kaïs Saïed    Tunisie – Coronavirus: Examen des moyens permettant d'accélérer la vaccination    Hédi Dhoukar: L'invitation à réfléchir de Hichem Djaït    Dernière minute : La Maison Blanche « préoccupée » par l'évolution de la situation en Tunisie et appelle au calme    Festival Hammamet 2021 : La pièce "Mémoire" de Slim Sanhaji et Sabah Bouzouita bientôt en ligne    Le Baryton tunisien Haythem Hadhiri en concert dans la ville italienne de Bologne, les 26 et 27 juillet    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    Sommet de la francophonie 2021 : Appel à candidatures pour la "Scène jeunes talents de la francophonie"    Mono-drame "Pour les hommes uniquement" de Najwa Miled prévu au FIH 2021    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    150 migrants irréguliers secourus au large de Zarzis    "Under The Fig Trees" d'Erige Sehiri parmi six films sélectionnés à Final Cut in Venice 2021    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    Décès de l'acteur Kamel Eddine Ghanmi    A l'occasion de la Journée Nelson Mandela, la Tunisie appelle à la solidarité internationale    Crimes racistes aux Etats-Unis | La fondation russe contre l'injustice monte au créneau    L'ancien Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj change de nationalité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre: Observations préliminaires sur la situation en Tunisie
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 06 - 2021

L'expert indépendant a pu constater que ces personnes vivent sous la menace de la criminalisation et que la législation tunisienne sur l'Etat civil n'était pas conforme à l'évolution internationale vers la reconnaissance de l'identité du genre.
À l'invitation du gouvernement, l'expert indépendant des Nations unies sur la protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, Victor Madrigal-Borloz1 Une visite qu'il a qualifiée d'historique lors d'un point de presse organisé vendredi à Gammarth, banlieue nord de Tunis, puisqu'il s'agit d'une première dans la région du Maghreb. La voix dans laquelle la Tunisie s'est engagée et son leadership régional en matière de droits de l'homme démontrent que des questions considérées comme sensibles peuvent être traitées avec diligence dans le cadre d'une approche fondée sur les droits de l'homme, a fait savoir l'expert onusien en dépit des lacunes observées lors de sa mission et présentées dans le cadre d'observations préliminaires.
À cet effet, il a pointé l'absence de la protection légale contre les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité du genre, la résistance au sein de l'Institut national de la statistique à l'idée de produire des données relatives à cette question, la violence généralisée à l'égard de ces personnes, y compris des menaces de mort et de viol. L'expert indépendant a pu constater que ces personnes vivent sous la menace de la criminalisation et que la législation tunisienne sur l'Etat civil n'était pas conforme à l'évolution internationale vers la reconnaissance de l'identité du genre.
Evoquant l'initiation par notre pays du processus d'harmonisation de la législation nationale en conformité avec ses engagements internationaux à travers la Commission des libertés individuelles et de l'égalité (Colibe) qui a été chargée de préparer un rapport concernant les réformes législatives nécessaires en matière de liberté et d'égalité, il explique que le rapport de cette commission présenté en 2018 continue à être une référence, mais regrette que les réformes proposées par la Colibe soient restées sans effet.
Les jeunes Lgbt sont confrontés à des pressions particulières et sont souvent rejetés par leur famille en plus qu'ils sont soumis à la même discrimination et à la même violence que leurs homologues adultes. Ils sont aussi confrontés à la discrimination dans l'éducation et parfois obligés à quitter le pays. Etre un membre affirmé de cette communauté en Tunisie et visible autant auprès de ses proches que dans l'espace public est perçu, par beaucoup, comme une transgression de l'ordre social et notamment des rôles sociaux attribués aux femmes et aux hommes.
L'expert a noté avec préoccupation l'impossibilité pour les personnes «trans» d'accéder aux traitements hormonaux et aux opérations d'affirmation de genre, souvent considérés comme des traitements essentiels à leur survie. Il est interdit aux médecins de prescrire une hormonothérapie à ces personnes. Selon une étude conduite en 2021 par l'initiative Mawjoudin, 10% des personnes âgées entre 20 et 30 ans ont dû quitter l'école en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre et 17,7% des personnes de ce groupe d'âge n'ont pas décroché leur baccalauréat. Cette étude montre aussi que 75% des personnes «trans» interviewées (hommes et femmes) ont quitté l'école avant l'obtention du bac en raison du harcèlement auquel elles font face.
L'expert a souligné qu'il n'existe actuellement aucune protection juridique spécifique pour les personnes Lgbt contre la discrimination en matière d'emploi en Tunisie et qu'elles font face à une violence qu'il a qualifiée d'endémique dans l'espace public et au sein de la famille. «Une grande partie de la législation tunisienne n'est pas conforme à la Constitution de 2014 et aux instruments internationaux et régionaux des protections de droit de l'homme», a-t-il fait savoir.
Les témoignages recueillis durant cette visite dressent un tableau uniforme et inquiétant allant de la violation de la sphère privée, violences verbales et physiques de la part des agents des forces de l'ordre contre les personnes Lgbt arrêtées, difficulté voire impossibilité d'accès à la justice lorsqu'elles sont victimes de violations de leurs droits, selon les observations préliminaires de l'expert onusien.
Une série d'actions doit se concentrer sur la réforme des normes juridiques qui criminalisent explicitement ou implicitement l'orientation sexuelle ou l'identité du genre, préconise Victor Madrigal-Borloz.
Suite à cette visite, l'expert présentera ses conclusions et recommandations au Conseil des droits de l'homme des Nations unies en juin 2022.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.