Démantèlement d'un groupuscule terroriste à Kasserine    L'UIB réalise un résultat net de 117,1 millions de dinars en 2019    Enseignement à distance : Huawei soutient les étudiants tunisiens    Les impacts de la crise actuelle examinés par Fakhfakh    Sérieuses menaces contre Zouheir Maghzaoui    Aïda Caïd Essebsi Fourati    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 20 nouveaux décès les dernières 24 heures    Coronavirus : 9 nouveaux cas à la Manouba    Tunisie – Coronavirus: Toutes les délégations de l'île de Djerba désinfectées    Confinement | Hichem Mechichi : la loi sera désormais appliquée dans toute sa rigueur    Angleterre – coronavirus : Liverpool renonce à mettre son personnel au chômage partiel    Coronavirus | Kasserine : Six personnes en voie de guérison    Mercato : pas de contact entre Farouk Ben Mustapha et l'Espérance de Tunis    Installation d'une caméra thermique au Marché de gros de Bir El Kassaa    Coronavirus : Un décès à Sousse    Découverte de failles de sécurité dans l'application de vidéoconférence Zoom: L'ANSI met garde    Coronavirus : les clubs italiens d'accord pour la baisse des salaires, les joueurs se révoltent    Etoile du Sahel : une réunion attendue entre Yassine Chikhaoui et Ridha Charfeddine    Funérailles de Bourguiba : choses vues et entendues…    Pandémie de COVID-19 : L'Agence Universitaire de la Francophonie adopte un plan spécial    OMS: L'Afrique ne sera pas un terrain d'essai pour les vaccins contre le COVID-19    Tennis : confinée à New York, Ons Jabeur passe du tennis à la danse    Météo | Prévisions pour aujourd'hui, mardi 07 avril 2020    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Les joueurs ont besoin de deux semaines pour être prêts    La FIFA recommande de reporter tous les matches internationaux de juin    "Allez vers les hauteurs…"    L'ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye    La recette pour combler un dimanche de confinement    Des délégués et des Omdas se servent les premiers    Baisse dérisoire des prix de certains hydrocarbures    La BCT lance officiellement l'application "Flouss"    Les têtes de Jound Al Khilafa continuent de tomber    Des cours à distance pour les élèves !    Le TAS fixe au 29 mai l'audience de l'appel des Marocains    Wafa Gabsi (Archivart) : « J'essaie d'apprécier autrement les choses simples et… de méditer »    La culture, en arme puissante contre le Covid-19    La culture, un lien qui rapproche et réduit les distances    Elizabeth II aux britanniques: “C'est un temps de disruption dans la vie de notre pays”    Coronavirus : Le nombre de morts repart à la hausse en Italie    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    Sauvons la Libye : Covid-19, guerre civile, catastrophe humanitaire et désastre financier, face à un silence complice    Au grand bonheur des cinéphiles confinés !    Les USA ne négocient pas avec l'Arabie et la Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une solidarité exemplaire
NAISSANCE DE QUADRUPLES À L'HÔPITAL IBN EL JAZZAR DE KAIROUAN
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 03 - 2016

La maternité de l'hôpital Ibn El Jazzar de Kairouan a vécu, dernièrement un événement heureux et exceptionnel avec la naissance de quadruplés en parfaite santé (2 filles et 2 garçons). L'accouchement, par voie normale, s'est passé dans de bonnes conditions grâce au sérieux et à l'efficacité de tout le cadre médical et paramédical, dirigé par un jeune et dynamique gynécologue, Dr. Wadhah.
En outre, tout le staff du service de pédiatrie s'est mobilisé pour le transfert de deux nouveau-nés dont le poids de chacun est de 1 kg 900 vers l'unité de néonatalogie pour des transfusions et des analyses, comme nous le précise le Dr Khaled Ben Hlel, chef du service: «Nous n'avons pas voulu prendre de risque vu que l'accouchement a eu lieu à la 36e semaine de la grossesse, d'où le recours aux couveuses durant les premières 48 heures tout en laissant deux bébés auprès de leur maman, ce qui l'a aidée pour la montée du lait. Maintenant, tous les bébés se portent à merveille. J'aimerais dans ce contexte que l'on songe à la création d'un centre de réanimation néonatale juste à côté de la maternité sur un terrain couvrant 2.000 m2 et qui serait indépendant du service de pédiatrie. Cela évitera le transfert du nouveau-né dans les bras du résident ou de l'interne, sous la pluie et dans le froid, d'où les risques d'hypothermie, étant donné que l'actuelle unité de néonatologie intégrée au service de pédiatrie est située à 80 mètres de la maternité».
Mon médecin m'a dit que j'attendais 2 bébés!
Najet Dorîî, la maman qui s'est mariée l'année dernière, se porte bien ainsi que ses 4 bébés : Mohamed, Ghazi, Ghofrane et Gazoua.
Vivant dans la zone rurale d'El Messaïd (délégation d'El Alâ) qui souffre d'une infrastructure défaillante, de la soif et de la pauvreté, elle ne s'attendait pas à avoir des quadruplés : «En effet, lors des différents examens à l'aide d'échographies, la sage-femme et les médecins m'ont dit que j'attendais deux bébés. Mais quelle fut ma surprise à la maternité de Kairouan quand j'ai accouché de 4 bébés. A vrai dire, c'est un grand bonheur car la grossesse et l'accouchement sont le début du plus grand enrichissement que puisse connaître une existence féminine et une expérience exaltante.
Mais, quand on est misérable et que mon mari est au chômage car il souffre d'un handicap au niveau de la main, je me demande comment on va faire pour subvenir aux besoins de ces bébés en médicaments, en lait, en habits et en couches».
Son mari, Sibti Mssalmani, renchérit : «Ce matin, je suis allé à la pharmacie pour acheter une boîte de lait en poudre, mais je n'ai pas pu la payer vu son prix élevé (16D500). Heureusement qu'un citoyen généreux l'a fait à ma place !
Autant je suis heureux de cette nouvelle tribu, autant je suis inquiet pour leur avenir...».
Nous apprenons dans ce contexte qu'un homme d'affaires a décidé d'octroyer à cette famille une aide mensuelle évaluée à 200D. De plus, les responsables du Croissant-Rouge ainsi que plusieurs bénévoles, outre des ONG, ont décidé de porter secours à cette famille. Cela, bien sûr, en attendant les aides qui seront fournies par les Affaires sociales et le gouvernorat de Kairouan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.