Officiel: Saied émet un nouveau décret    Ennahdha réclame la libération de tous les individus arrêtés lors de la manifestation du 14 janvier    Le ministre de l'Intérieur et le doyen des avocats discutent les décisions des résidences surveillées    Tunisie-coronavirus : Fermeture des établissements scolaires ? le comité scientifique tranche    Tunisie: Plus de 11 mille personnes vaccinées, le 18 janvier    Coronavirus-Bilan du 17 janvier 2022: Flambée des contaminations    Météo: Températures en légère hausse    OPINION: Le jeune cinéma tunisien à l'heure des défis    CAN 2021 – Gr C : Le Maroc et le Gabon dos à dos et passent    Comité scientifique : pas de fermeture des établissements scolaires    Rapport : Les avantages fiscaux engendrent un manque à gagner à l'Etat de 18% des ressources fiscales    CAN 2021 – Gr B : Un Zimbabwe éliminé vainqueur d'une Guinée qualifiée    Autos: Le marché mondial s'enfonce dans une crise sans précédant !    Nouvelles mesures anti-Covid-19 pour les bars, cafés, salons de thé et restaurants    Proparco accorde une garantie de 5 millions d'euros pour soutenir les TPE et PME tunisiennes    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hmili, au cinéma    Scandale dans un jardin d'enfants    L'épouse de Noureddine Bhiri porte plainte contre le gouverneur de Bizerte pour cette raison    Violences policières Des organisations nationales exigent des excuses officielles de Kaïs Saïed    Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou    INPDP: La consultation nationale ne dévoile pas l'identité des répondants    France : Blanquer à Ibiza alors que sa gestion du Coronavirus fait jaser, ça fait tache    L'argent injecté dans les entreprises et établissements publics par l'Etat représentait 8,9% du PIB en 2020    Le bâtiment Kobbet Lahoua à la Marsa classé monument historique    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le smartphone OPPO A55 est disponible en Tunisie, à 919 dinars    La 18 éme édition HEC Challenge 2022 : L'innovation circulaire un vecteur de développement inclusif et durable    CONDOLEANCES : M. Xavier Labbé de la Genardière    EN : 3 nouveaux cas positifs au Coronavirus !!    Express    Ils ont dit    Aux éditions LALLA HADRIA : «En Tunisie» de Jellel Gasteli    Le Kef | Les montagnes acoustiques en septembre 2022 : La musique comme fer de lance    Réunion du Comité scientifique: Les cours seront-ils suspendus?    Tunisie : Paris dénonce fermement les violences policières contre des journalistes    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



On nous écrit | Retour sur la Foire internationale du Livre de Tunis 2021 : Lire délivre
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 11 - 2021

«Chaque lecture est un pas en avant pour la liberté et un pas en arrière pour la dictature». (Salim Boudiaf)
La Foire du Livre fut une fête, après deux saisons d'absence, vécues comme une privation de lecture, une frustration, car impossibilité de retrouver le plaisir de déambuler entre les stands, de chercher un livre convoité dont on a entendu parler, de toucher une belle couverture, un titre qui incite à lire, à voyager hors du réel, vers une destination hors du monde, pour ce lieu que, seule, la littérature sait créer. Elle a ouvert ses portes aux visiteurs, aux éditeurs, aux écrivains, moins nombreux que d'habitude qui ont commencé à affluer pour visiter les stands, certains ornés avec goût, avec des coins pour les lecteurs et les livres disposés de manière intelligente afin d'être visibles aux yeux des visiteurs, d'autres responsables de stands, ne tenant pas compte de l'esthétique, chargent les tables et étagères d'ouvrages pêle-mêle, d'autres exposent des livres de propagande islamiste et fasciste. Ainsi «Mein Kampf» de Hitler, traduit en arabe, est mis en valeur, à la première place. Même si «Mein Kampf» est au programme du Bac, comment ose-t-on demander aux élèves d'acheter et de lire ce livre ignoble aux relents du fascisme abject? Un livre dangereux pour nos jeunes, un livre qui prône la haine, le racisme, le rejet des populations non aryennes, la torture. Une théorie haineuse qui a assassiné, humilié, commis les actes les plus criminels et détruit le monde.
Que l'on écrive un ouvrage pour raconter la barbarie et l'inhumanité du fascisme, je peux comprendre, mais qu'on rapporte un discours intolérable en blanchissant celui qui a commis les pires crimes, à nos jeunes, est inadmissible, d'autant plus que ce livre a été interdit dans de nombreux pays. Fêter le livre, ce n'est pas non plus, proposer aux jeunes des écrits destinés à les abêtir, à les divertir au lieu de les faire réfléchir, développer la pensée libre et souveraine. Penser s'apprend grâce à la lecture de beaux textes d'auteurs qui, non seulement, leur apprennent à construire une idée soutenue par un argumentaire convaincant et pertinent, mais également à connaître le monde riche et vaste de la littérature et devenir sensible au Beau. Louis Aragon a écrit «La lecture jette, sur la vie, sa lumière». Qu'est-ce que le Savoir s'il n'inonde pas le monde de connaissance, de capacité à penser et à le transformer?

J'ai discuté avec des jeunes et leur ai demandé quels auteurs, poètes ou écrivains ils apprécient. Souvent leurs réponses étaient laconiques «Je ne sais pas» sans justifications.
Evidemment, ils ne lisent pas, surtout en français. Ils méconnaissent la littérature arabe, même les poètes et écrivains tunisiens. Concernant le français, il y a même un déni de son utilité.
Comment voulez-vous qu'un pays se développe, évolue et apprenne à communiquer avec l'autre, si sa population jeune ignore sa mémoire, ses racines, sa vision de l'avenir ?
Malgré tout, j'ai vu des enfants acheter des livres, les feuilleter avec bonheur, des enseignants les conseillant avec patience. J'ai rencontré un instituteur emmenant ses élèves dans un stand où la littérature exulte, leur parler de poésie, leur lire un extrait d'un roman. Ils écoutaient, heureux, posaient des questions et lui leur répondait avec un large sourire, avec le bonheur des enseignants qui transmettent leur part d'humain, leur part de merveilleux.
Que la prochaine Foire du Livre soit mieux organisée, que les livres soient choisis selon certains critères par un comité et que les livres dangereux soient bannis, que des concours de lecture soient organisés pour nos enfants et nos jeunes, qu'un atelier d'écriture soit créé pour inciter ces jeunes à l'écriture et à la lecture, car elles sont liées. La plus belle passerelle pour la connaissance est la lecture.
Notre avenir dépend de cette jeunesse que nous devons encadrer. Le rôle de l'enseignant doit être l'éveil à la connaissance, à la sensibilité, à la beauté. Le salut est dans la culture.
Tounès THABET


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.