Par Jawhar Chatty : Le « Printemps tunisien », enfin ?    GROUPES F ET E — 2E JOURNEE: Algérie-Côte d'Ivoire, le duel à distance    Foot-Europe: le programme du jour    Open d'Australie : Ons Jabeur est prête pour son entrée demain !    Ils ont dit    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    La Presse Magazine du Dimanche 16 janvier 2022 consultable sur notre site    Consultation nationale: Quelle place pour les Tunisiens à l'étranger dans ce rendez-vous préélectoral ?    Consultation nationale: La plateforme électronique e-istichara.tn opérationnelle    Exposition «Les Beys Husseinites» au centre des Arts, de la Culture et des Lettres de Ksar Said: Un saut dans le temps    Open d'Australie : Pas de 10e titre pour Djoko cette année !!    NBA : Boston et Philadelphie plus forts que Chicago et Miami    Regrettable et désolant    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Du nouveau sur l'accident des deux métros    La parvovirose des chiots    Les fleurs au cœur de l'hiver    Crise d'asthme à la maison : comment réagir    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Coronavirus : Bilan épidémiologique du 14 Janvier    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Tunisie-vidéo : Kais Saied reçoit Noureddine Taboubi    Kaïs Saïed : avions-nous vraiment besoin d'une Cour constitutionnelle ?    La Tunisie reçoit un don de 100 mille doses de vaccins de la Russie    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    PSG vs Brest : Comment regarder le match en direct et live streaming ?    Lancement de la 9e promotion de l'incubateur Tunisien Lab'ess avec 10 porteurs de projets    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Des nouvelles nominations au ministère de l'Industrie    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    Le cannabis pour se protéger du Coronavirus ?    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Risque d'attentat: La France appelle ses ressortissants en Tunisie à la vigilance maximale    Royaume-Uni : Johnson pourrait être balayé par ses fêtes en plein confinement    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    Projection-débat autour du documentaire Movma, portrait d'une jeunesse en mouvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ils ont dit
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 12 - 2021

Salah Essayel, président du Conseil du marché financier (CMF)
"Avec le constat que les activités génèrent des conséquences non seulement économiques et financières, mais également sociales et environnementales, l'idée d'une nécessaire publication d'information non financière de la part des entreprises s'est peu à peu imposée sur le plan international, donnant lieu à l'élaboration de diverses réglementations. La Tunisie s'est inscrite dans cette démarche avec la promulgation, en 2018, de la loi portant sur la responsabilité sociétale et qui vise à consacrer la conciliation des entreprises avec leur environnement social à travers la participation aux processus de développement durable et à la bonne gouvernance. S'agissant du marché financier, l'intégration de ce type particulier de reporting nécessite au préalable la mise en place d'une démarche pédagogique de sensibilisation des sociétés cotées à ces nouvelles problématiques. […] C'est une nouvelle notion qui va impacter positivement nos entreprises.
Il s'agit en d'autres termes de l'ensemble des actions menées par une entreprise au-delà de ses obligations juridiques, pour contribuer aux enjeux de développement durable sur les plans social, environnemental et économique. L'introduction de cette notion est aussi un choix de solidarité. […] Lorsque nous soutenons les économies d'énergie, lorsque nous cherchons l'accès à une énergie propre, lorsque nous aspirons à des villes plus propres (Sfax et Gabès qui sont les victimes de la pollution), lorsque nous introduisons de nouveaux modes de transport, nous luttons contre les inégalités et nous faisons une Tunisie plus solidaire. Certes, nous sommes encore sur une démarche incitative qui repose sur l'adhésion volontaire des sociétés cotées à ce type spécifique de reporting. Cependant, le CMF, en tant que garant de la transparence du marché, va suivre de près l'évolution des pratiques pour s'assurer de la pertinence et de la qualité des informations mises à la disposition du public en général et des investisseurs en particulier".
Nafaâ Ennaïfer, membre du comité directeur de l'Iace
"L'économie de rente est protégée par des lois administratives. Là où on exige des autorisations, il y a l'économie de rente. C'est un système dont bénéficie un certain nombre de sociétés et d'individus. […] L'économie de rente, c'est donner la priorité au recrutement des proches des syndicalistes. C'est, aussi, laisser le monopole du marché aux mains d'une entreprise publique comme c'est le cas de Tunisair qui empêche l'activité de nouveaux opérateurs et qui entraîne, par ricochet, un manque à gagner en termes de recettes touristiques. C'est aussi l'ensemble des autorisations mises en place, même à l'export, à l'instar du certificat de sécurité que les petites entreprises sont dans l'impossibilité de fournir. L'économie de rente est un système que nous devons combattre parce qu'il est nocif, même la société qui en bénéficie va en pâtir parce qu'étant dans une situation de rente, elle va se reposer sur ses lauriers et n'évoluera pas. Il faut combattre le système et non pas l'entreprise qui a grandi parce que c'est elle qui crée les emplois. Il faut changer les lois pour libérer la voie aux nouveaux entrants. L'économie de rente favorise le développement de l'économie informelle, barre la route aux nouveaux opérateurs et empêche la concurrence".
Houssine Dimassi, ancien ministre des Finances
"Le pays passe par une crise inédite, sans précédent. C'est la plus grave crise économique depuis l'Indépendance. Personne ne peut prévoir ou estimer l'évolution de l'économie, parce que l'épidémie rôde encore et on se prépare à affronter un nouveau variant. Une nouvelle vague épidémique va, à coup sûr, se répercuter sur la croissance et elle va donc affecter les ressources propres du budget de l'Etat. Espérons que l'impact économique de cette nouvelle vague ne sera pas aussi lourd que celui des vagues précédentes. Mais personne ne peut prédire l'évolution de l'épidémie. Et personne ne peut prévoir, non plus, l'aboutissement des négociations avec le FMI. Moi, je pense que les pourparlers avec le FMI ne vont pas aboutir parce que, tout d'abord, l'institution n'a plus confiance en la capacité de la Tunisie à faire face à ses engagements. Cela se confirme par la dégradation de la note de la Tunisie à C qui signifie l'insolvabilité de l'Etat. De surcroît, la Tunisie est parmi les rares pays qui ont bénéficié de l'appui du FMI qui lui a donné sa chance à maintes reprises. Je ne pense pas qu'il va donner encore une fois cette chance à la Tunisie d'autant plus que les bruits de couloir disent que la nouvelle directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, n'est pas aventureuse. Elle devrait exiger la mise en application des accords précédents avant le démarrage de nouvelles négociations".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.