Sept scanners Epson récompensés par Data Master Lab pour leur grande facilité d'utilisation et leur qualité d'image supérieure    Programme TV du mercredi 06 juillet    NEWS | L'EST sur Azmi Ghouma    De retour dans la cour des grands : L'Afrique, c'est l'ADN du CA !    Météo en Tunisie: Températures maximales comprises entre 35 et 45 °C    Patricia Caillé, directrice de l'ouvrage «A l'œuvre au cinéma» (*), à La Presse : «Les techniciennes ne figurent pas dans l'histoire des cinémas»    L'UGTT se retire de la campagne du référendum    En fait-on trop avec les politiques ?    Le 25 juillet : que faire ?    L'édito de Taoufik Habaieb: Kaïs Saïed doit changer    Ghannouchi convoqué par le Pôle antiterroriste    Voyages aériens : le chaos règne dans les aéroports !    Rafik Abdessalem: Je ne possède que 1700 dinars dans mon compte bancaire    Projet de constitution - Les anciens bâtonniers dénoncent la suppression de l'article 105    Tunisie-Coronavirus: Les signes d'une 6e vague se confirment    Tunisie-coronavirus : C'est la 6ème vague    En vidéo : Des voyageurs ont attaqué un sécuritaire à l'aéroport Tunis Carthage    Nouvelle constitution : Les risques d'un clivage qui fera mal à la justice    Conférence de presse pour la présentation de la Foire EIMA International    Challenger de Bogota : Malek Jaziri jouera les 8e en simple et en double    Météo du mercredi 6 juillet 2022    CAN féminine 2022 : la Tunisie pour confirmer contre la Zambie    Ouverture de la conférence africaine sur la sécurité et la police de proximité    Beja : un centre de secours et de soins    Référendum, gel des avoirs de Ghannouchi, ouverture des frontières avec l'Algérie… Les 5 infos de la journée    Maroc | Olympiades panafricaines des mathématiques : une gafsienne couronnée    Ons Jabeur : je suis vraiment heureuse de cette victoire !    L'Algérie ouvrira ses frontières terrestres avec la Tunisie le 15 juillet    Wimbledon : Djokovic renverse Sinner pour jouer sa 43e demi-finale majeure    Tunisie Autoroutes s'explique sur l'augmentation de ses tarifs    Monde-Daily brief du 5 juillet 2022: À Lugano, L'Ukraine et ses alliés posent les principes pour guider la reconstruction    Riadh Hajjej nommé directeur général par délégation de l'ATB    Tribune | Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    OPPO dévoile une nouvelle expérience de réalité augmentée à Wimbledon en tant que partenaire officiel pour la 4ème année    Contrepoint | Du scénario Jupiter    Exposition de groupe «Passionnément... femmes» à l'Espace Art et Culture Hédi-Turki : «ELLES» lui rendent hommage    Tunisair annonce que les billets sont 100% modifiables et remboursables    Décès de Taoufik Chaibi    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Kais Saied se rend en Algérie    Ukraine : Poutine avance pendant qu'ils mangent des petits fours en Suisse    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Le compositeur Ezzedine Ayachi n'est plus    Un faible séisme frappe le gouvernorat de Sidi Bouzid    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



On nous écrit | À propos du cinéma de Ghassen Salhab : Entre réalité et illusion
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 05 - 2022

Dans le cadre de la 4e édition de « Gabès Cinéma Fen », une rétrospective des films de Ghassen Salhab a été programmée. Des réflexions mais également des critiques ont foisonné dans le cadre d'un atelier cinématographique.
Le réalisateur libanais nous a conquis avec des films, tels que « Terre incognita », « La montagne », « L'encre de chine », « Le dernier homme». L'expérience a eu lieu telle une immersion dans son univers, exprimée avec tous ses sens: l'appartenance à la patrie libanaise, les aspirations, les rêves, les attentes, mais aussi les départs et les relations humaines y sont finement racontés. Des inspirations à l'origine des images cinématographiques qu'il a créées. Des inspirations imprégnées par une impression de déjà-vu comme si on connaissait déjà ses films et ses thématiques. Salhab interroge le temps, l'histoire, la mémoire avec des techniques de montage maîtrisées pour mieux exploiter le passé et le présent.
Ses films placent les personnages dans une arène dans laquelle les rapports de pouvoir se font sentir, se nouent et se dénouent : Ghassen Salhab place le spectateur dans une perpétuelle recherche de la vérité et dévoile une « réalité cachée ». Un sentiment émane en explorant l'image, ses dessous et son contenu. Le réalisateur se définit par sa singularité et sa capacité à insérer l'image dans le temps. Il parvient même à fusionner plusieurs images d'une manière hétérogène.
Avec Ghassen Salhab, en tant que spectateur, on ne peut qu'être confronté à des scènes originales, dénuées des clichés et de redondance. Des personnages authentiques traversent l'écran sur fond de musique captivante, dans une belle mise en scène comme celle de la femme courtisée physiquement. Ghassen Salhab alterne idées et visions d'une manière provocante et intelligente.
Inès Jmal
(Doctorante chercheuse en cinéma à l'Université de Carthage)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.