Ambition Africa : renforcer les liens économiques et commerciaux avec l'Afrique    Campagne électorale, levée de la compensation… Les 5 infos de la journée    Ooredoo tient son engagement auprès de l'unité d'oncologie pédiatrique de Salah Azaiez    Jasmin Open Monastir (WTA 250), 2e tournoi phare en Afrique marqué par la participation d'Ons Jabeur et le soutien de la marque KIA au Tennis    Tunisie – Tabboubi : Il faut un SMIG de plus de mille dinars pour prétendre lever les subventions    Olympique de Béja : Conférence de presse sur le départ de Kouki (Vidéo)    Mandat de dépôt contre le capitaine de la Garde nationale après avoir accepté un pot de vin    Béja: 20 tonnes de "zgougou" disponibles sur le marché [Vidéo]    MIME – ONUDI Tunisie : Lancement du projet « Employment4Youth »    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Tlili Mnasri: L'ISIE est indépendante du pouvoir en place    Tunisie : Machrou Tounes ''n'est pas concerné'' par les législatives    Tunisie Telecom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    Hyundai Tunisie remporte le label de "L'entreprise qui respecte les droits du consommateur"    Ukraine : Des canons français que même l'armée de Macron n'a pas, l'Allemagne suit    FTF : La date de démarrage de la Ligue 1 Pro est dévoilée !    « La Tunisie en avant » appelle à la création d'un bloc électoral    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    3ème appel à projets FAST :Deux programmes renforcer la création de liens entre les startups/TPE/PME et les Grandes entreprises    Néji Jmal démissionne d'Ennahdha    Tunisie : Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des " Quatre vérités "    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Tunisie-Météo : Températures en légère hausse    Prix du vaccin contre la grippe saisonnière    Ouvrières agricoles-Le cri du cœur des oubliées de la précarité: Pensez à nous! [Vidéo]    Tunisie : Grave accident de la route    Deformation Theory of Discontinuous Groups: Le nouveau livre du professeur Ali Baklouti    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    Commune de Zarzis : Qui sème le vent...    La Tunisie à la foire internationale du livre en Arabie Saoudite : Le privilège d'être un invité d'honneur !    Tribune | De l'histoire de l'Art à la pratique artistique contemporaine Tunisienne : La migration du statut de l'objet, d'un état de servitude à un acte de dénonciation    Expatriés | Laâyouni crève l'écran    Le CA entre ombres et lumières : Cherche l'éclaircie...    Affaire Brest – Belaili : Youcef Belaïli sort du silence !    Par Amine BEN GAMRA : Transformation digitale dans le secteur bancaire : où en est vraiment la Tunisie de ses ambitions ?    Express    «Dreaming » d'Emel Mathlouthi au Théâtre Municipal de Tunis : Retour sur scène    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Foot-Europe: le programme du jour    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Contrepoint | Entre deux époques...
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 08 - 2022

Ce qui surprend dans le «bide» de Lamine Ennahdi à Carthage ?
Pas tant le bide lui-même. Ni le texte ni le jeu. Lamine connaît ces ratages. Spécialement à la télévision. Parfois au théâtre. Mais ces gradins qui se vident de prime abord, ces spectateurs qui pestent tout d'un coup, cela , on en jure, quasiment jamais.
Et aujourd'hui, a fortiori. Entre deux époques. A l'heure, encore, où les grands artistes d'hier bénéficient de leurs publics d'hier.
Qu'y a-t-il eu alors ? Que s'est-il passé vraiment ? Les reportages télé l'ont clairement montré, la majorité de ceux qui assistaient à cette première de «Nmout alik» avaient la cinquantaine et plus; des fidélissimes, des fans, dirions-nous, de la comédie et de l'humour des années 70 à 90.
On l'a dit, la prestation ne peut tout expliquer. La faiblesse du texte, non plus.
La réponse, la vraie, vient de ce que l'Art entre deux époques n'est pas forcément une opposition statique entre ancien et nouveau, classique et moderne. C'est souvent, et de plus en plus, un échange constant d'influences, d'inspirations. C'est parfois, et c'est heureux, une recherche de synthèse et de continuité.
L'humour sous la dictature, au plus fort de la carrière d'Ennahdi, était un contournement subtil de la censure. Depuis la révolution, plus besoin. Les one man shows s'épanouissent
Libres sans doute avec un autre style et plus d'efficacité.
Le public soudainement acerbe et lassé de Lamine n'exprimait peut-être que ce besoin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.