Chris Murphy : Kaïs Saïed ne tient pas ses engagements    Monde- Daily brief du 27 septembre 2021: Emmanuel Macron ciblé par un homme qui lui a lancé un œuf    Ministre de l'Education: Plus de 450 écoles seront réaménagées dans les prochains mois    Retour du Salon de la Création Artisanale du 1 au 10 octobre 2021 au Kram    Démission collective à Ennahdha - Abdellatif Mekki : Nous n'étions plus qu'un fardeau    La Tunisie s'illustre au Championnat d'Afrique d'échecs    Chiffre du jour : 141 millions de dinars, seulement, sont les crédits extérieurs nets mobilisés par la Tunisie    Abir Moussi : La définition de Kaïs Saïed de l'Etat civil se croise avec celle d'Al-Qaradhawi    Slaheddine Dchicha: De «l'exception tunisienne» à l'état d'exception    Parti des Travailleurs: Kais Saied s'est donné tous les pouvoirs    Olaf Scholz, le probable chancelier d'Allemagne    Exposition Ouatann de Chiara Montenero, du 1er au 30 octobre 2021 à la galerie Alain Nadaud    Dernière minute- Affaire S17: Mandat de dépôt à l'encontre de Seif Eddine Makhlouf    Tunisie – Coronavirus: le taux de positivité des tests baisse à 6,62%    STEG: Des compteurs intelligents à partir de janvier 2022    Flat6Labs, une levée de fonds de 30 MDT pour l'Anava Seed Fund et accueil d'un nouvel investisseur    Décès du rédacteur en chef du journal Echaâb, Mokhtar Ghriss    Attaque de Kasar Hellal : le Parquet ordonne une instruction pour homicide volontaire    Il y'a 23 ans, naissait Google, rappelle le Google Doodle du jour    Tunisie – ONU : Jerandi s'entretient à New York avec Lacroix    Infrastructures : Doublement de la route reliant Zarzis à Djerba    Ons Jabeur se hisse à la 16ème position au classement WTA    ONU-Habitat : Les cinq lauréats tunisiens recevront leur prix le 29 septembre    Tunisie – météo: Cellules orageuses et températures seront en légère baisse    Abdellatif Mekki appelle les députés à agir pour réclamer le retour du Parlement    Ons Jabeur monte à la 16ème place du classement mondial !    Samir Dilou : Même notre prophète avait moins de prérogatives que Kaïs Saïed !    CJD Business Awards 2021 - Le prix du Meilleur Jeune Dirigeant décerné à Marouan Ariane    Dernière minute-Coronavirus: 11 décès et 381 nouvelles contaminations, Bilan du 25 septembre 2021    Ali Larayedh: Les dernières mesures présidentielles menacent l'entité de l'Etat    Foot-Europe: le programme du jour    Supercoupe 2020-2021 (EST-CSS 1-0) : Les déclarations d'après-match    Clermont vs Monaco : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Photo du jour : 2 millions de dinars dé    De retour à l'opéra: Une série de pièces de théâtre à la cité de la culture du 1 au 7 octobre    3 membres du congrès américain appellent Biden à intervenir en vue de rétablir le Parlement tunisien    Manchester United vs Aston villa en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Foot-Europe: le programme du jour    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Tout savoir sur Les Araméens    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les raisons d'une dégringolade
Campagnes agricoles
Publié dans La Presse de Tunisie le 11 - 02 - 2017

Plusieurs filières agricoles, dont celles qui concernent les produits maraîchers et l'élevage, font face à d'importants problèmes examinés récemment par le bureau exécutif de l'organisation agricole.
Le bureau exécutif de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (Utap) a tenu le 8 février courant sa réunion périodique pour examiner la situation agricole générale et la marche des campagnes, ainsi que les difficultés structurelles et conjoncturelles rencontrées par les différentes filières de production. Le bureau a examiné la concrétisation des dispositions annoncées le 3 septembre 2015, suite à la protestation des agriculteurs et l'exécution de la convention de Carthage visant à sauver le secteur agricole.
Le bureau exécutif a exprimé sa déception à ce sujet indiquant que le gouvernement d'union nationale a fait preuve de piétinement, dans la mesure où les dispositions précitées n'ont pas été exécutées. Les demandes de l'Utap n'ont pas été prises en considération par le gouvernement qui n'a pas tenu ses engagements. Le Fonds des catastrophes naturelles, l'endettement du secteur agricole et de la pêche, la réforme des régimes d'assurance et de financement, ainsi que la couverture sociale n'ont pas bénéficié d'un intérêt de la part des autorités compétentes. En outre, les structures de la vulgarisation, de la formation et de l'encadrement ont brillé par leur absence, ce qui a eu des impacts négatifs sur la productivité et la rentabilité économique.
Définition des quotas des régions
S'agissant du manque des eaux d'irrigation, le bureau exécutif a remarqué l'abandon du ministère de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la pêche de ce qui a été convenu en matière de définition de quotas des régions et des besoins des agriculteurs en eau d'irrigation. Le ministère a imposé sa décision unilatérale relative à la diminution des quantités d'eau d'irrigation sans consultation de l'organisation agricole. Le département de tutelle n'a pas jugé opportun d'accélérer la mise en place d'une stratégie anticipée relative au manque d'eau prévu et aux changements climatiques, et ce, conformément à la convention de Carthage.
Le bureau exécutif responsabilise le ministère sur les effets qui pourraient survenir suite à sa décision relative à l'interdiction de certaines cultures, ce qui a eu pour conséquence l'accroissement de l'endettement des agriculteurs qui font face à plusieurs difficultés. Ainsi, les superficies emblavées en produits maraîchers ont été réduites, ce qui a amené à la diminution de la production sensiblement et à l'augmentation des prix. Le bureau exécutif prévient que le manque d'eau suscite des inquiétudes compréhensibles au sujet de la campagne agricole saisonnière.
Pour ce qui est de l'état d'avancement des campagnes agricoles, le bureau exécutif est préoccupé par le manque flagrant des quantités d'engrais chimiques dans plusieurs zones agricoles et appelle, de nouveau, les autorités compétentes à faciliter les procédures d'approvisionnement des agriculteurs en cette matière. Un appel est lancé également pour réviser les prix des céréales au niveau de la production, compte tenu de l'augmentation du coût des intrants.
Le bureau exécutif a évoqué aussi le secteur de l'élevage appelant les autorités compétentes à accélérer la révision du prix du lait à la production et se préparer bien à l'avance à la période de haute lactation. Il est urgent, de même, de mettre en place une stratégie nationale de développement des ressources fourragères en vue de limiter les effets du déficit structurel en cette matière et le déséquilibre dont souffre la filière. Par ailleurs, il est nécessaire de faire face aux vols du bétail assimilables à des crimes, ce qui exige une révision des législations y afférentes.
Les travaux du bureau exécutif ont porté également sur les circuits de distribution et l'importation, la restructuration des terres domaniales, les sociétés mutuelles et la pêche. A la fin des travaux, le bureau exécutif national a souligné la volonté de toutes les structures de l'organisation agricole de maintenir son droit d'émettre ses observations et ses positions à l'encontre des conditions difficiles du secteur. Nous y reviendrons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.