Football | L'Espérance Sportive de Tunis remporte la Super Coupe de Tunisie    Est-il possible de réguler les réseaux sociaux?    Supercoupe: L'Espérance Sportive de Tunis remporte le titre devant le Club Sportif Sfaxien grâce aux tirs au but    Tunisie | « La situation de la pandémie liée à la coronavirus pourrait s'aggraver d'ici un mois … »    L'EST remporte le Trophée de la Super-Coupe tunisienne de football 2020 aux tirs au but face au Club Sportif Sfaxien    Covid-19 | Le Président de la République ordonne la mise en place, dimanche, d'un laboratoire d'analyse à Sidi Bouzid    Super-Coupe de Tunisie de Football EST vs CSS : Nissaf Ben Alaya donne le coup d'envoi du match en tirant sur le ballon    Tunisie – Pour son premier test Mechichi devra trancher entre l'Etat de droit et l'état de non-Etat    Ouverture du 5E Congrès du SNJT: Les droits des journalistes, un fondement de la liberté de la presse    La FTDJ accuse le gouvernement Fakhfakh de vengeance: A-t-on vraiment sanctionné les médias ?    Marseille (OM) vs (LOSC) Lille en direct et live streaming : comment regarder le match ?    Programme TV du dimanche 20 septembre    EST: Vaincre et plaire    CSS: Un deuxième objectif à réaliser    Programme TV du samedi 19 septembre    Le PDL organise une marche contre le terrorisme: Moussi épingle Ennahdha et promet des dossiers à Mechichi    Région du Proche-Orient et Afrique du Nord — Pandémie de la Covid-19: Main dans la main vers un avenir alimentaire durable    REPORTAGE — Transports en commun: Un protocole sanitaire difficilement respecté    A paraître aux éditions Cérès: «Hamed Karoui, une vie en politique»    Mes odyssées en Méditerranée – Festivaletteratura : Tunis, "Une ville en livres"    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    Tunisie: 35 nouvelles infections au coronavirus dont 10 pour le personnel de santé à Jendouba    Météo: Prévisions pour dimanche 20 septembre 2020    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Etats-Unis : Plus de 200.000 morts    L'écrivain italo-tunisien Alfonso Campisi décoré par le président Matarella    Commission européenne : Nouvelles sanctions en vue contre les Gafa    Ammar Mahjoubi: pourquoi le mot manichéisme a-t-il une connotation péjorative ?    Mohamed Larbi Bouguerra: -Deal- du Siècle ou cynisme ehonté ?    Précision de la Banque mondiale à propos d'un article sur le financement des entreprises en Tunisie    L'UGTT œuvrera pour l'amélioration des conditions de travail des journalistes    Russes et Turcs proches d'un accord sur la Libye    «Entraîner le Real Madrid, c'est mon rêve !»    Le niet du Hezbollah et du mouvement Amal    L'ONU tire la sonnette d'alarme sur l'aide humanitaire    «Don Quichotte...» à l'ouverture de la saison du théâtre    Amour, bonheur et... ennui    Les «Amis Artistes» vus par Hechmi KHALLADI    La Russie salut la décision libyenne de reprendre le commerce du pétrole    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    Ces jeunes nouveaux magistrats du Tribunal administratif    Covid-19 : 540 nouveaux cas de contamination    La Tunisie engagée dans la lutte contre l'appauvrissement de la couche d'ozone    Le ministère de la Santé actualise l'état de la situation épidémiologique dans tous les gouvernorats à la date du 16 Septembre    Les nouvelles du marché boursier    Investissements directs étrangers : Une dynamique recrudescente    En Tunisie, le secteur informel compte 1,5 million de travailleurs (INS)    Exposition/Confinement/Coronavirus : Trois pièces archéologiques tunisiennes retrouvent le sol tunisien    Libye: Haftar annonce la reprise de la production et de l'exportation du pétrole après 7 mois de blocus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour que le jouet ne se transforme pas en ennemi
ANCSEP — Sensibilisation aux méfaits des jouets bas de gamme
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 06 - 2017

Selon une étude réalisée par l'INC en 2015, 58,5% des Tunisiens optent pour des jouets douteux proposés sur le marché parallèle
L'Agence nationale de contrôle environnemental et sanitaire des produits (Ancsep) a organisé, hier à Tunis, un point de presse pour sensibiliser le public sur les méfaits sanitaires et environnementaux des jouets bas de gamme. Cette rencontre a été tenue en collaboration avec l'Institut national de consommation (INC). A quelques jours de la célébration de l'Aïd, les pavillons des supermarchés tout comme les étals anarchiques jonchant les rues séduisent les chérubins par des jouets attrayants dont certains ne sont point conformes aux normes et sont, de surcroît, de provenance douteuse.
Ouvrant la rencontre, M. Mohamed Chiheb Ben Rayana, directeur général de l'Ancsep, rappelle l'effort fourni et par l'Agence et par ses partenaires, notamment les parties concernées comme le ministère de la Santé publique et le ministère du Commerce et de l'Industrie, afin de faire face à la fabrication, à l'importation, à la distribution et à la mise en vente des jouets non conformes aux normes et présentant ainsi des dangers éminents sur la santé de l'enfant et celle de son entourage. Depuis 2000, l'Ancsep dispose d'une commission technique pour la prévention des dangers liés aux jouets non contrôlés. Des équipes relevant des parties précitées mais aussi des municipalités sont chargées de multiplier les actions de contrôle surtout dans le secteur parallèle, sans pour autant parvenir à garantir une couverture optimale de toutes les unités de vente clandestine. «Il convient ainsi de tabler sur la sensibilisation et l'information des consommateurs afin qu'ils soient désormais assez avisés pour pouvoir choisir les bons produits», fait-il remarquer.
Lésions, brûlures et maladies cancéreuses
De son côté, M. Tarek Ben Jazia, président-directeur général de l'INC, reprend les résultats culminants d'un travail de recherche réalisé, en 2015, par l'INC ; des données qui trahissent l'insouciance du consommateur tunisien et des parents en particulier quant à la qualité des jouets achetés. En effet, ce travail avait porté sur un échantillon représentatif de 1.500 familles habitant le Grand Tunis. «Les chiffres montrent que 41,3% des familles tunisiennes font l'acquisition de jouets en plastique, lesquels sont dangereux pour la santé voire nocifs. Seuls 2,8% tiennent à offrir à leurs progénitures des jeux ludiques. Pis encore : 58,5% des tunisiens optent pour des jouets douteux proposés sur le marché parallèle contre 41,5%, auprès des unités de vente réglementaires», souligne-t-il. Et d'ajouter, contrarié, que les jouets illicites se trouvent souvent disponibles même dans les unités de vente réglementaire. «Certains produits sont dangereux de par leur fonctionnement, dont les pistolets à billes ou à flèches ainsi que les diffuseurs de laser. D'autres contiennent des substances toxiques, susceptibles de provoquer des maladies, des allergies et peuvent même s'avérer cancérigènes à moyen et à long termes», explique M. Ben Jazia, tentant ainsi de prévenir les parents quant aux risques qu'encourent leurs enfants en maniant de tels jouets.
Gare aux jouets bas de gamme !
Dans un bref exposé, Mme Souhir Laâdhari, chef du service du contrôle environnemental des produits chimiques, rappelle qu'en 2002, une quarantaine d'accidents ont été enregistrés dans les services des urgences durant les jours de l'Aïd, et ce, suite à l'utilisation des jouets dangereux. Les photos d'illustration n'ont pas laissé l'assistance de glace : de profondes lésions oculaires, des rougeurs, des lésions et des brûlures; autant d'accidents et de désagréments dus aux jouets bas de gamme. «Avançant comme prétexte la cherté des jouets contrôlés et la baisse du pouvoir d'achat, certains parents sont persuadés qu'ils font plaisir à leurs enfants en leur offrant des jouets à des sommes dérisoires. Les diffuseurs de rayons laser ne coûtent qu'un dinar. Ils provoquent néanmoins des désagréments olfactifs et des rougeurs. Les pistolets à billes et à flèches coûtent cinq dinars. Ils sont responsables de grandes lésions au niveau des yeux et des oreilles. Les savons à bulles contiennent beaucoup de bactéries. Les boules étirables risquent de causer l'étranglement et l'étouffement des enfants encore inhabiles âgés de moins de trois ans. Quant aux jouets de guerre, ils ont des effets nocifs aussi bien physiques que psychologiques», rappelle M. Ben Jazia. Mme Laâdhari cite d'autres risques néfastes liés aux jouets bas de gamme, à savoir les substances chimiques cancérigènes, comme le phthalate (Dehp) présent dans le plastique, mais aussi le cadmium et le plomb. Aussi, est-il interdit de fabriquer ou d'importer des jouets et des objets pour enfants contenant plus de 0,1% de phthalate.
Les consignes à suivre
L'Ancsep recommande aux parents de s'assurer de la traçabilité et de la provenance des jouets achetés, et de veiller à ce que ces derniers soient conformes à l'âge de l'enfant. Il convient aussi d'éviter les jouets dangereux précités et autres, aux recoins pointus de peur qu'ils ne provoquent des lésions et de s'assurer que le produit en question n'est pas facile à abîmer et dont la matière de fabrication ne s'effrite pas. Encore faut-il insister sur l'impératif de faire l'acquisition des jouets auprès des unités de vente contrôlées et réglementaires. Les parents sont vivement appelés à être regardants et à surveiller leurs enfants. Les jouets doivent être rangés à l'abri de la chaleur et de l'humidité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.