Tunisie – AUDIO : Les élections seront reportées à cause du projet d'amendement de la loi électorale    Tunisie – Pour quels candidats et quels partis les tunisiens ne vont pas voter ?    Ligue 1 : L'ESS assure l'Afrique, le SG relégué et le Champion encore battu    Tunisie – Hamdi Meddeb et Wadii El Jary chez le ministre de la Justice    Tunisie – Kebili : Un incendie dans une palmeraie : 25 palmiers dattiers brûlés    Tunisie – VIDEO : Sami Fehri prétend avoir acheté 49% des parts d'Attassiaa… La direction de celle-ci dément    En vidéos : Parc d'activités à Zarzis, un pôle économique majeur de La Méditerranée est né    Aujourd'hui, dernier délai pour l'inscription aux élections 2019    La Tunisie remonte à la 25ème place dans le classement FIFA    Après l'incarcération des 2 Premiers ministres algériens Ouyahia et Sellal, les anciens hauts responsables ont la peur au ventre    ESS-CA : un Classique pour l'Afrique    Six orphelins de djihadistes de l'EI rapatriés en Belgique    Sonia Ben Cheikh et Abdelkrim Zbidi supervisent la clôture de la saison sportive militaire    Devant la mascarade survenue à l'ARP : Nabil Karoui est plus que jamais attaché à son droit constitutionnel de se présenter aux élections    Tunisie: Le ministère de l'Intérieur annonce un nouveau plan contre la migration clandestine    Météo: Prévisions pour samedi 15 juin 2019    Le marketing d'influence, quand Instagram rapporte des sous !    Levée par la CAF de la suspension de 6 mois infligée à l'arbitre égyptien Jihad Greisha : il n'y avait donc pas d'arbitrage partial en faveur de l'EST à Rabat !    Pétroliers attaqués : Washington accuse Téhéran, qui dément    MEDIA LOVES TECH est de retour pour une deuxième édition!    Smartfuture, partenaire de Microsoft et représentant officiel de Certiport en Tunisie, organise le Championnat Microsoft Office Specialist Tunisie 2019    Tunisie: Soutien de Nidaa Tounes à Nabil Karoui, “pourquoi pas”, répond Néji jalloul    Rencontre-débat : Violations des droits de l'Homme le long des frontières extérieures de l'UE au Sahel    Dabchy, la seule startup Tunisienne qui participe au programme d'accélération Womentum 2019    Programme TV du vendredi 14 juin    Tunisie – Bac 2019 : Examens des Maths des sections Techniques,Economie, Sciences Exp. et Sport    Festival International De Poésie de Sidi Bou Saïd 2019 du 14 au 16 juin    Bac 2019, des sanctions plus sévères contre les fraudeurs à partir d'aujourd'hui    Classement FIFA : La Tunisie gagne trois places (25e)    En vidéo: Attijari Bank et la compagnie maritime GNV signent une convention de partenariat en faveur des Tunisiens Résidant à l'Etranger    Championnat d'Angleterre : Les dates des chocs de la saison 2019-2020    Tunisie : La HAICA appelle Nessma TV à suspendre immédiatement la transmission    Tunisie – Météo : Températures en hausse atteignant 46 degrés sur le sud avec coups de Sirocco    Attaques de deux pétroliers en mer d'Oman-Washington accusée de “sabotage diplomatique”    « Boulevard Paris 13 », ou le premier Louvre du Street Art conçu par le franco-tunisien Mehdi Ben Cheikh    L'arrivée des armes et la présence des terroristes en Libye dénoncées par la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte    BardoFest du 19 au 30 juin 2019 avec du théâtre, du cinéma et du jazz (Programme)    TTS accueille le premier vol charter touristique via Iraqi Airways de retour en Tunisie depuis 28 ans    Le blocage de la transition démocratique en Tunisie impactera la région, déclare Jean Pierre Raffarin    Tunisie: Approbation par le FMI d'un versement de 247 millions de dollars    Tunisair Express et Tunisie Telecom, une confiance renouvelée    Arabie Saoudite : IMAGES : 26 blessés par un missile des houthis qui a frappé l'aéroport d'Abha au sud du Royaume    Organisé par Le Pont Genève, huit maires tunisiens en voyage d'échange en Suisse    L'association Jeunesse et Horizons, en partenariat avec la Fondation Orange, organise la 5ème édition du TABARKA SKY LANTERN FESTIVAL    Le producteur de musique Jamel Saibi victime d'un sérieux accident    L'association Jeunesse et Horizons, en partenariat avec la Fondation Orange, organise la 5ème édition duTABARKA SKY LANTERN FESTIVAL «حلمة »    Lancement des travaux de restauration du site archéologique d'Oudhna (Photos)    Le Maréchal Haftar remet à l'Egypte le terroriste égyptien le plus recherché, Hicham el-Achmawy arrêté à Derna en octobre 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une manœuvre nécessaire
Augmentation du taux directeur par la BCT
Publié dans La Presse de Tunisie le 09 - 03 - 2018

Le Conseil d'administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé, lundi dernier, d'élever le taux directeur de 75 points, le portant à 5,75%. Une décision qui a provoqué des inquiétudes quant à son impact sur l'investissement. Avec un taux d'inflation de 7,1% en février dernier et le creusement du déficit commercial et du déficit courant, la situation de l'économie tunisienne est en grande difficulté. Une conjoncture à laquelle il faut apporter des solutions courageuses et douloureuses en même temps, selon Marouan Abbassi, gouverneur de la BCT, lors d'un point de presse organisé hier
Devant un panel de médias nationaux et internationaux, le gouverneur de la BCT, Marouan Abbassi, a exprimé ses inquiétudes face à une situation économique qui ne cesse de montrer des signes alarmants. La décision du Conseil d'administration de la BCT vient, selon lui, en réponse à un taux d'inflation qui a atteint des niveaux très élevés. "Nous sommes arrivés à 7,1% en février 2018. Si nous ne prenons pas les décisions adéquates, nous pourrons atteindre d'autres paliers et nous risquons d'entrer dans une inflation non contrôlée", lance-t-il, ajoutant que toutes les interventions ultérieures de la BCT avaient un grand impact pour freiner le taux d'inflation. "Sinon, nous aurions pu atteindre des paliers supérieurs", explique-t-il.
Mais à ce rythme-là, la tension inflationniste se poursuivra davantage, selon les analyses de la BCT. Pour Rym Kolsi, directrice des stratégies monétaires, l'impact du taux d'inflation sur le pouvoir d'achat des consommateurs est prévisible. Ce taux est passé de 3,5% en 2011 à 5,8% en 2013 et à 4,9% durant les années 2014-2015. La BCT est intervenue quatre fois entre 2012 et 2014 pour contrer les pressions inflationnistes, en augmentant le taux directeur, passant de 3,5% en septembre 2011 à 4,75% en juin 2014. Une intervention qui a permis, selon Mme Kolsi, de baisser le taux d'inflation qui a atteint une moyenne de 3,7% en 2016.
Mais l'augmentation des déficits jumeaux (déficit commercial et déficit courant) et la dépréciation du dinar continuent d'impacter cette inflation qui va augmenter davantage, boostée également par l'augmentation des prix internationaux et l'effet des dispositions de la loi de finances 2018. Ce taux devra atteindre en moyenne 7,2% en fin 2018, d'après Mme Kolsi, résultant de l'effet des décisions de la politique monétaire prises en avril et mai 2017, pour augmenter respectivement de 50 points et 25 points le taux d'intérêt directeur. "L'impact de telles décisions prend habituellement de 6 à 8 trimestres. Nous prévoyons ainsi que le taux d'inflation va s'atténuer en 2019 entre 5% et 6%", souligne-t-elle.
M. Abbassi a insisté sur le rôle majeur de la BCT, qui est celui d'assurer la stabilité des prix, indiquant que les déséquilibres macroéconomiques enregistrés actuellement donnent des frayeurs. Avec un déficit courant dépassant les 10%, il est impératif de prendre des décisions difficiles et douloureuses pour retrouver l'équilibre. Nous sommes un petit pays dans une économie de marché. Nous sommes impactés par ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur", rétorque-t-il. Il affirme qu'il n'est plus possible de défendre le dinar avec des réserves en devises de moins de 80 jours et avec des importations qui dépassent largement les exportations. "Le déficit du commerce extérieur est devenu structurel parce que la production a régressé, l'export a baissé, les secteurs exportateurs ont connu un recul. Nous nous endettons pour couvrir ce déficit. Il y a de grands risques économiques. Et si nous avons élevé le taux directeur, c'est pour retrouver le niveau normal parce qu'on était à un taux réel négatif", précise-t-il.
M. Abbassi a ajouté que l'impact de la décision prise sur l'investissement ne devrait pas être aussi importante, insistant sur l'importance de l'accès au crédit, particulièrement pour les PME. Il a signalé que la BCT intervient dans la politique monétaire, mais doit également coordonner pour les politiques budgétaires et fiscales, ajoutant que l'embellie de croissance enregistrée actuellement devrait se poursuivre grâce à une dynamique de l'investissement.
En ce qui concerne la sortie sur le marché international, Béchir Trabelsi, directeur général à la BCT, a affirmé que trois composantes sont à prendre en considération pour effectuer cette sortie. Il s'agit d'une politique macroéconomique rationnelle, une politique budgétaire forte et l'avancement des réformes structurelles. Trois éléments qui peuvent soutenir une croissance potentielle de l'économie tunisienne sur le court et moyen termes, selon M. Trabelsi, assurant que ces composantes existent et qu'il est prévu d'effectuer la sortie sur le marché international à la fin du mois de mars 2018.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.