Football : Programme TV de ce mercredi 20 janvier 2021    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Jendouba    Des vaccins russes ou chinois arriveront en février selon Ayachi Zammel    Analyse sociologique du discours de Mechichi    Et Kaïs Saïed ne jouit plus de la même popularité    PERMIS DE CONDUIRE: Tout ce qu'il faut savoir    Interview AHMED BOUZGANADA : Favoriser la mise en place d'outils d'optimisation des processus de production    La crise accélératrice de changements : Les enseignements qui peuvent guider les orientations futures    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    REMERCIEMENTS: Professeur Moncef CHENOUFI    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Point de vue: Qu'est-ce qui pourrait changer ?    Foot-Europe: le programme du jour    DECES: Dr Mokhtar JELILI    Monsieur Mahmoud Zani:LES ENTREPRISES MULTINATIONALES : QUELLES NORMES DE REGULATION ? QUEL TYPE DE CONTROLE ?    Tunisie [Vidéo]: Démarrage de campagne "Azima" de prévention contre le coronavirus à Médenine    Six conditions pour être un vrai 'Houmani' !    Moez Cherif, Président de l'Association de défense des droits de l'enfant à La Presse «La fermeture des établissements scolaires est la preuve de l'échec de notre politique sanitaire»    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    Tunisie : Le 2ème pays sur le plan africain en matière de création d'entreprises en ligne    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Ahmed Friaa - Tunisie: Deux hypothèses possibles (Vidéo)    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    Sonia Ben Cheikh rassure les Tunisiens    Réunion constitutive du groupe d'amitié parlementaire Tunisie-Espagne-Portugal    Météo: Prévisions pour mercredi 20 janvier 2021    Mouvements de protestation des jeunes en colère | Appel à trouver des solutions urgentes    Tunisie-CPG : Reprise des activités après plus de 40 jours de grève    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Le digital au féminin; Une exposition de Olfa Dabbabi à WeCode Land    STIP : Un chiffre d'affaires en augmentation de 43%    Hand – Mondial 2021 : La Tunisie, la victoire et rien que la victoire !    USA: Joe Biden serait-il capable d'offrir la citoyenneté à des millions d'immigrants?    Foot-Europe: le programme du jour    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    L'INDUSTRIE 4.0 POUR STOPPER LA DESINDUSTRIALISATION DE LA TUNISIE    AI Africa Week : Quel(s) futur(s) pour l'intelligence artificielle ?    Tunisie – Quand les présidents comprendront-ils que l'intérêt de la Tunisie est en jeu et qu'il est prioritaire ?    Le cinéma tunisien présent à la 18ème édition du FCAPA en ligne    Un virus asiatique dont le taux de mortalité atteint 75% préoccupe les chercheurs    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Bruits et chuchotements    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





S'inscrire dans la durée
L'étoile entame une nouvelle saison
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 08 - 2018

L'ESS version 2018-2019 entrevoit le nouvel exercice avec des ambitions certaines sur tous les fronts, articulées autour d'un potentiel humain aux qualités indéniables.
Certes, à l'Etoile, on parle d'un nouveau cycle qui commence bel et bien à s'installer, mais quand on opère au sein d'un «club-institution» de l'envergure de l'ESS à la valeur et à l'impact multidimensionnels : sportif à n'en point douter mais aussi social, géopolitique et même économique — Dr Hamed Karoui ex-président du club disait que l'Etoile est le «socle» du Sahel par référence à son pouvoir fédérateur incommensurable — on n'a pas le droit d'admettre cette notion transitoire limitative des ambitions et des orientations du club. En termes plus simples et plus concrets, un nouveau cycle à l'Etoile — et à tous les grands clubs d'ailleurs — ne doit ni s'inscrire dans la durée ni tolérer jouer les seconds rôles. C'est une conception où il faut réussir coûte que coûte l'équation pas si simple à réaliser, et qui consiste à renouveler le potentiel humain tout en préservant la teneur des ambitions du club, surtout en présence d'un public aux exigences parfois démesurées et peu enclin à adopter une attitude relativiste, voire raisonnable.
Dans ce registre, il faut avouer que cette intersaison a été plutôt tumultueuse à ses débuts, compte tenu de la vague de contestations et de l'hostilité manifeste adoptée par le large public étoilé à l'égard de l'actuel BD et de ses orientations «impopulaires» à caractère foncièrement austère, mais, ces derniers jours, la tension s'est nettement apaisée et l'union sacrée autour de l'équipe a repris ses nobles valeurs avec les recrutements intéressants réalisés jusqu'à présent — en attendant l'avènement d'un attaquant de pointe de grande envergure — surtout avec le retour au bercail de l'enfant prodige du club Yassine Chikhaoui, mais aussi compte tenu de la décision fortement appréciée des deux joueurs-cadres, B.Amor et Bédoui, de poursuivre leur parcours avec leur club de cœur, sans oublier bien évidemment l'intronisation de Chiheb Ellili en tant que premier responsable des affaires techniques de l'équipe et qui se trouve, d'ores et déjà, sous pression en rapport avec les ambitions désormais grandissantes du club sur le triple plan local, arabe et continental, mais aussi en fonction de l'effectif pléthorique mis à sa disposition.
Un capital-expérience densifié
A regarder de près le contingent étoilé mis en place en prévision des multiples échéances et défis qui se profilent à l'horizon pour le club sahélien lors de la prochaine saison, on constate tout de suite qu'il repose en grande partie sur des éléments talentueux certes, mais surtout bénéficiant d'une expérience consommée leur permettant notamment de gérer judicieusement les situations délicates et d'encadrer sobrement et raisonnablement l'équipe dans les zones de remous, en faisant appel à leur vécu indéniable et leur charisme. De ce fait, l'ensemble étoilé pourrait se réjouir de compter sur une pléiade de joueurs-leaders pratiquement au niveau de tous les compartiments. En défense, avec la présence du désormais 2e capitaine de l'équipe Ammar Jemal — il a eu l'élégance de céder son brassard à Chikhaoui, ce qui dénote de la qualité de l'ambiance qui règne au sein du groupe — avec son statut de «gladiateur-aboyeur», de Bédoui, Boughattas et Ghazi Abderrazak, autant d'éléments à l'impact sportif et moral sur leurs coéquipiers.
Au niveau de la ligne médiane, le recrutement jusqu'à présent remarquablement réussi de Karim Aouadhi et Maher Hannachi s'inscrit dans cette tendance, outre le come-back tant attendu de Yassine Chikhaoui — nouveau capitaine de l'équipe — qui va mettre sa large expérience acquise en Suisse et au Qatar au service du groupe. B.Amor, lui aussi, se profile désormais malgré son jeune âge comme un élément à l'impact psychologique certain sur l'équipe.
En attaque, rien que la présence du toujours percutant et charismatique Amine Chermiti au vécu et à la maturité confirmés a toujours été d'une grande utilité pour l'équipe et même pour la gestion des vestiaires.
Une dimension technique plus accrue
L'autre volet prépondérant dans l'effectif étoilé pour la saison 2018-2019 et qui retient l'attention des puristes du ballon rond, c'est sans doute le renforcement de l'équipe par un véritable virtuose, à savoir la désormais plaque tournante du jeu étoilé Yassine Chikhaoui, une véritable attraction purement technique, compte tenu de l'énormité de son répertoire footballistique capable d'emballer l'assistance par ses prouesses et ses improvisations techniques, à même de jouer de mauvais tours à ses adversaires directs et ses anges gardiens. L'ancien sociétaire du FCZurich sera incontestablement l'attraction du championnat.
Cet aspect technique chez les Sahéliens sera dimensionné davantage cette année par l'avènement de Firas Belarbi, un élément à la technique raffinée et au pied gauche déroutant, et qui sera l'un des points forts de la formation sahélienne.
Une défense confirmée !
Le compartiment défensif de l'Etoile version 2018-2019 est considéré comme l'un des meilleurs, pour ne pas dire le meilleur de notre championnat. Au niveau des gardiens de but, il est vrai que le départ sur la pointe des pieds de Balbouli est toujours mal digéré par le large public de l'Etoile, mais la présence de Krir, quoique auteur de certaines bévues notamment face à Ramtha, et le recrutement d'un des meilleurs «keepers» du championnat, à savoir Bdiri, peuvent rassurer les férus du club sahélien, outre la présence du portier de la catégorie Elite Ramy Gabsi, dont on dit le plus grand bien.
La charnière centrale de la défense formée du gladiateur Jemal, Bédoui, Boughattas et le revenant B.Aziza est considérée comme l'un des points forts de l'équipe ces dernières années avec sa rigueur, sa régularité et sa qualité athlétique, outre son apport offensif lors des balles arrêtées. Le club sahélien se positionne au fil des années comme le spécialiste n°1 de la formation des défenseurs centraux d'envergure, tels que Habacha, Chebbi, Haggui, Mkacher, Chouchane et consorts.
Sur le flanc droit, Wajdi Kechrida confirme de jour en jour son talent et se profile comme l'un des meilleurs à son poste par ses chevauchées, sa percussion, sa droiture comportementale et ses relais avec Hannachi, son binôme sur ce compartiment, un tandem qui commence à faire oublier Neguez-Bangoura. Kechrida a été le véritable détonateur de son équipe lors de ses dernières sorties. Reste le couloir gauche où Ghazi Abderrazak a été le quasi-propriétaire lors des dernières années et qui a fait montre de quelques signes de fléchissement dernièrement. Il a comme doublure l'international olympique Ahmed Raddaoui surnommé «Dayna» et qui piaffe d'impatience pour faire valoir son savoir-faire.
Ligne médiane, amalgame de rigueur et de technique
C'est le secteur pléthorique de l'équipe par excellence sur le double plan qualitatif et quantitatif, et qui allie autant de qualité et de pertinence par rapport aux différents paramètres du jeu. A commencer par le volet technique orchestré par un Chikhaoui en véritable métronome et gestionnaire du tempo des manœuvres de ses coéquipiers et qui pourra lui seul sceller le sort de certaines rencontres; mais aussi par le nouveau transfuge Firas Belarbi qui a conquis le public étoilé, et qui sera déterminant par sa technique déroutante, sa clairvoyance et son efficacité au niveau des coups de pied arrêtés faisant oublier un certain Hamza Lahmar. A ce niveau, il ne faut pas négliger l'apport de Ben Belgacem (Samaris), dont le point faible réside néanmoins dans la fragilité de son état physique, sans oublier Iheb Msakni, qui tarde à retrouver la plénitude de ses moyens mais qui est capable s'il est au top de son niveau de se montrer décisif.
Le volet défensif de ce compartiment puise sa quintessence en premier lieu de la présence de Amine B.Amor, visiblement déçu par le traitement injuste dont il a fait l'objet lors de la dernière Coupe du monde de la part de Nabil Mâaloul, mais aussi par l'échec de pouvoir dénicher un contrat en Europe, mais qui s'est finalement résolu à reporter cette opération afin de prêter main forte à son club de cœur. Il sera comme d'habitude grandement précieux par son intelligence technico-tactique, son abattage et sa générosité.Il sera associé à la nouvelle recrue, le chevronné Karim Aouadhi, auteur d'une intersaison réussie et qui sera d'un grand apport grâce à sa taille, la verticalité de son jeu et sa sobriété.
L'aspect rigoureux à connotation fondamentalement physique de ce compartiment est assuré par le duo Trabelsi-Methnani qui opèrent comme de véritables porteurs d'eau au sens pur du terme, outre leur rôle d'essuie-glace infatigable devant la charnière centrale de leur défense et leur aptitude quant à la récupération des deuxièmes balles. Le jeune Malek Bayou pourrait être une alternative fiable dans ce compartiment, mais il doit s'armer de patience et de persévérance pour ne pas gâcher son talent.
Une attaque, source de soucis !
Le compartiment de l'attaque reste le moins fourni, malgré les efforts fournis par l'incontournable Amine Chermiti toujours égal à lui-même en matière de vista, de générosité dans l'effort et sa propension à jouer à fond toutes les balles. Le problème majeur de ce secteur reste cette incapacité exaspérante à dénicher un véritable chasseur de buts, un finisseur à la Baghdad Bounedjeh. A ce sujet, l'Egyptien Amr Marei n'arrive toujours pas à marquer de son empreinte le jeu de son équipe et s'avère, avouons-le, comme étant un échec sur toute la ligne dont la présence est devenue carrément encombrante.
Sur les couloirs, le volume de jeu offensif est nettement plus intéressant en présence notamment de Maher Hannachi qui est la coqueluche du public étoilé, emballé par la générosité, l'explosivité et la vélocité de l'ancien sociétaire du CSS. Brigui, quant à lui, a fait l'objet de critiques acerbes de la part des fans du club sahélien, exaspérés par son indiscipline, ses déchets techniques et son incapacité à faire évoluer son répertoire footballistique, quoiqu'il ait montré lors de sa dernière sortie face à Ramtha de sérieux prémices d'un renouveau et d'une véritable prise de conscience.
Notons enfin que l'on attend toujours dans ce compartiment l'apport de Mortadha B.Ouannes, un gars pétri de qualités faisant dire à l'emblématique Chettali que ce dernier pourrait être une véritable attraction de notre football, mais il n'arrive toujours pas à percer, suite à une certaine inconsistance psychologique qui risque de lui faire perdre beaucoup de temps.
Reste à identifier l'apport de la nouvelle recrue « chipée» au CA, le Burundais Shaka Bienvenue pour justifier la pertinence de son recrutement.
Au final, l'Etoile version 2018-2019 semble disposer d'atouts considérables pour aller jusqu'au bout de ses intentions et de ses ambitions, toutes compétitions confondues. La balle est désormais dans le camp de Chiheb Ellili, appelé à gérer judicieusement cette abondance et trouver ainsi l'alchimie adéquate pour faire évoluer son équipe et l'aider à atteindre ses objectifs, et comme corollaire marquer de son empreinte son passage à un club assez « spécial» comme l'Etoile du Sahel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.