La Poste tunisienne édite deux timbres-poste en hommage à Mohamed Laroussil Métoui et Hédi Abidi    La Bourse clôture la séance du vendredi dans le vert    Camions bloqués, les fruits sont exportés à la Libye par voie maritime    Tunisie : L'Ambassade de France en Tunisie publie les mesures sanitaires pour les voyageurs venant de France    Handball – Coupe de Tunisie (finale) : CC S.Ezzit-Espérance ST, samedi à 21h00    Coupe de Tunisie (Finale): USMo-EST, programme TV    Où regarder les matchs Hertha Berlin vs Eintracht Francfort et Lille vs Nantes du vendredi 25 septembre 2020?    Hichem Mechichi reçoit Wadi Jarry    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    COVID-19 : Précisions du ministère de la Santé concernant la dernière classification des pays selon l'infection    LA BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy »; Un acquis et des ambitions.    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Tunisie : Nouvelles mesures à Kasserine suite à l'évolution de la situation épidémique    29 nouveaux cas à Sidi Bouzid    Iyadh Elloumi doit quitter la présidence de la commission financière    Slaheddine Langar, directeur général de Poulina Group Holding    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 25 Septembre à 11H00    Tunisie: UTAP: Les agriculteurs et les pêcheurs protestent    La rentrée scolaire était difficile    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Boubaker Benkraiem : Les Rêves d'un Officier républicain    Réunion à La Kasbah autour du projet du budget de l'Etat 2021    Kais Saied n'a pas été offensant envers Mechichi, déclare Tissaoui    Mohamed Ali Nafti s'entretient avec Donald Blome    Les prix des médicaments sont restés stables à la Pharmacie Centrale    Pandémie de Covid-19 : Les communes sur le qui-vive !    Comportement et pratiques sociales : Ce dangereux ensauvagement qui gagne du terrain    Lancement du site-web Successful Tunisia , le premier positive media en Tunisie    Triathlon | Championnat national (1ère journée) : Le jeune Aloui sort du lot !    Avec un tempérament de conquérant, l'EST agit comme un rouleau compresseur : La loi du plus fort…    L'EST se qualifie sans encombre à Chebba : Le cœur léger !    Aujourd'hui, «IJA, la culture en accès libre» invite le photographe Hamideddine Bouali : «Pour une typologie de la prise de vue»    Ridha Béhi, directeur des JCC 2020, à La Presse : Une occasion pour réviser nos classiques !    Dhafer Saidane : » La période actuelle est historique pour les banques maghrébines »    FTAV : 98% des agences de voyages, menacées de faillite    Tunisie: L'Association des magistrats appelle à des mesures pour prévenir le coronavirus dans les tribunaux    Météo: Prévisions pour vendredi 25 septembre 2020    L'Association «Kaif» lance son projet «Image témoin»    Une édition aux couleurs locales    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    La Turquie et la Grèce prêtes à des discussions exploratoires    Alassane Ouattara, le dernier round    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le feuilleton continue
Santé — Agression contre les médecins
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 01 - 2019

Une agression de plus contre un médecin tunisien nous rappelle les conditions peu confortables dans lesquelles les staffs médicaux tunisiens exercent. Au centre de traumatologie et des grands brûlés à Ben Arous, un jeune médecin s'est fait sauvagement agresser, un acte qui a provoqué la colère de ses confrères
Un jeune interne opérant au centre de traumatologie et des grands brûlés à Ben Arous s'est fait violemment agresser au niveau du visage, le nez fracturé, il a dû se faire opérer, pour soigner ses blessures. Tout a commencé lorsque le jeune médecin a annoncé la mort d'un accidenté à ses proches qui, sous l'effet du choc, ont violemment agressé à coups de poing, le jeune interne, une scène qui a semé le chaos à l'hôpital précité, la présence sécuritaire était quasi nulle.
Le visage tuméfié, le jeune homme a été, en effet, opéré au niveau du nez, ses photos, le visage ensanglanté, partagées sur les réseaux sociaux, ont provoqué colère et protestation notamment de la part de ses confrères.
Dans une déclaration radiophonique, le directeur du centre de traumatologie et des grands brûlés de Ben Arous, qui a fortement dénoncé cette agression, a affirmé : «Les médecins ont fait tout ce qu'on attend d'eux pour sauver le blessé, arrivé en état de mort cérébrale», réclamant plus de sécurité pour protéger les cadres médicaux.
Pour sa part, l'organisation tunisienne des jeunes médecins (Otjm) a mis en garde contre la série d'agressions exercées contre les médecins tunisiens. L'organisation a dénoncé l'absence de sécurité des cadres médicaux et paramédicaux et a pointé du doigt le centre et le ministère de la Santé. Elle a également appelé les citoyens «à faire preuve d'un minimum de respect envers les cadres médicaux et paramédicaux». «Ce phénomène risque d'encourager davantage le départ des médecins tunisiens vers le secteur privé ou l'étranger», a-t-on communiqué, affirmant que des mouvements de protestation seront organisés dans tous les hôpitaux.
Agressions interminables
Les médecins n'ont jamais autant subi d'agressions que lors de ces dernières années, quand l'Etat semble avoir perdu le contrôle sur ses établissements hospitaliers. Ainsi, les médecins tunisiens sont devenus la cible des patients ou de leurs proches. En effet, le cas de ce jeune médecin résident à ce centre de traumatologie n'est pas isolé, mais représente un triste échantillon, d'une série d'agressions physiques et verbales visant les cadres médicaux tunisiens.
De ce fait, il est impératif que les autorités concernées, notamment le ministère de la Santé, prennent toutes les mesures nécessaires pour protéger les médecins tunisiens, notamment les internes, qui parfois se trouvent exposés à des dangers multiples notamment pendant les gardes de nuit.
Pourtant, après une agression sauvage contre un staff médical à l'hôpital de Sahloul survenue il y a quelques mois, l'ancien ministre de la Santé, Imed Hammami, avait décidé une série de mesures pour sécuriser les institutions de santé publique contre les agressions successives perpétrées à l'encontre de leurs cadres et agents. Il s'agit notamment de l'élaboration d'une loi pour la protection des cadres et agents de la santé publique dans l'exercice de leurs fonctions, le renforcement de la présence sécuritaire dans les hôpitaux et le réaménagement des urgences, mais depuis, rien de nouveau, la situation n'a pas changé et les agressions se sont poursuivies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.