Tunisie – Basma Khalfaoui : « Je vais me présenter aux prochaines élections » !    Ligue 1: Programme de la 21è journée    Tunisie – AUDIO : Abir Moussi : Nous ne ferons aucune alliance et gouvernerons sans les « frères »    Ligue 1 : L'EST proche du titre après son succès à Monastir    Wahbi Khazri brille encore avec Saint-Etienne    Tunisie – Monastir : Découverte d'un cadavre humain en décomposition et mutilé dans le lit d'un oued    Ligue 1-J20: Résultats de ce dimanche et classement    Abdelfattah al-Sissi remportera-t-il son référendum lui permettant de diriger l'Egypte jusqu'en 2030 ?    Libye : Une nuit de raids aériens et de terreur sur Tripoli    La Chambre syndicale nationale des distributeurs de bouteilles de gaz domestique observera une grève les 22, 23 et 24 Avril    Taux de fécondité : La Tunisie classée dernière en Afrique avec 2.147 enfants par femme    Programme des matchs de ce dimanche et retransmission TV    Tunisie: Léger mouvement dans le corps des gouverneurs    Tunisie [Photos]: Campagne de lutte contre les étales sauvages et le squattage de l'espace public à l'Ariana    Tunisie: Découverte de deux obus datant de la deuxième guerre mondiale à Siliana    Europe: Le programme de ce dimanche 21 avril    Trois églises et trois hôtels de luxe ciblés par des attaques terroristes au Sri Lanka lors de la « messe de Pâques » : Bilan provisoire 156 morts et plus de 300 blessés    Sri Lanka – Explosions visant des églises et des hôtels : Au moins 156 morts    Arrestation à l'aéroport de Tunis-Carthage d'un citoyen malien pour escroquerie, faux et usage de faux    Tunisie – Explosion d'une mine au Jebel Orbta : Plusieurs blessés parmi les parents de l'homme que Daech a annoncé avoir égorgé    La Tunisie à l'ère de l'agriculture BIO : Des exportations en hausses dont les agriculteurs tunisiens pourraient en bénéficier davantage    BCE s'entretient avec une forte délégation du Congrès américain conduite par le Sénateur Lindsey Graham, président du Comité judiciaire    Arrivée à l'aéroport international d'Enfidha des premiers contingents de touristes britanniques venus des plus grandes villes du royaume    En photo…Outia de Ramla et Alaa Chebbi, que pensez-vous du look de Sonia Dahmani ?    Béji Caïd Essebsi – Rached Ghannouchi : Entre craintes et concertations !    L'Académie diplomatique tunisienne sera construite avec un DON de la République de Chine estimé à 72 millions de dinars    En vidéo : SODEXO TUNISIE désigné Meilleur service Client 2019    Les examens du troisième trimestre de la 6ème année de l'enseignement de base seront conformes aux standards des examens nationaux    Tunisie- Les distributeurs de bouteilles de gaz domestique en gros maintiennent leurs grève    En photos : Les plus beaux looks de la cérémonie de clôture de Gabès Film Festival    Programme des matchs du weekend et des rencontres à transmettre directement à la télé    Sami Fehri dévoile le salaire de Faycel Lahdhiri    Météo du Weekend, orages et pluies isolés attendus dimanche    Tunisie: Les bus de la société régionale de transport de Béja paralysés faute de carburant    La Tunisie, l'Algérie et l'Egypte examinent la question libyenne à Tunis    La famille du berger égorgé à la montagne bloque la route entre Gabes et Gafsa    La Tunisie à Toulouse du 19 au 24 Avril : une 4ème édition des Journées culturelles et économiques !    Claudia Cardinale très entourée à Djerba – Elle jouera dans le film de Ridha Behi « L'île du pardon »    Les combats en Libye au cœur d'une rencontre entre Essebsi et Ghannouchi    Les enfants sur les Traces des Carthaginois à la découverte du Quartier Didon dimanche 21 avril    Film Avengers Engame dès le 25 avril 2019 au Cinéma en Tunisie (Trailer et Synopsis)    TOPNET et Be Wireless Solutions signent un accord de partenariat pour le développement de solutions IoT    Tunisie – Alerte Météo : Vents forts à très forts, sur les régions côtières et le sud, de vendredi à dimanche    Salon International du Livre de Sousse, 6ème édition du 19 au 28 Avril 2019    « Hors Lits Tunisie » se déroulera en 2019 à Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid, Siliana et Tunis    Coupe du Monde de football 2022 au Qatar : les inquiétudes européennes !    Les entreprises des réseaux sociaux sanctionnées par l'Union Européenne    L'opération sécuritaire menée minutieusement au Kef confirme l'inexistence de terroristes dans la région ratissée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le comble de l'absurde
Démolition du fronton du Palais beylical à Carthage
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 03 - 2019

L'événement est de taille puisqu'il ne s'agit, ni plus ni moins, que de la destruction d'un monument historique de l'histoire contemporaine de la Tunisie.
Cela est d'autant plus sidérant qu'on ne cesse de nous bombarder, chaque jour, de mauvaises surprises et d'aberrations de tous genres. La dernière (en date), et sûrement pas la dernière, est celle qui concerne la démolition du fronton du palais beylical de Carthage. Celui-ci porte, qui plus est, les armoiries du pouvoir. Actuellement, cet édifice abrite Beit El Hikma ou l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts.
Faut-il le rappeler, c'est là que s'est déroulé le dernier acte qui allait conduire la Tunisie à l'Indépendance et c'est de là que le futur premier président du pays a «expulsé» le dernier bey de la dynastie husseïnite (Lamine Bey).
Cette valeur historique n'a pas pu préserver cet important monument contre l'ignorance flagrante de ces gens qui prétendent tout savoir et pouvoir. Toutes nos administrations, malheureusement, sont, de plus en plus infestées par cette nouvelle race d'ignares en costume-cravate qui ont remplacé des élites et des compétences préférant s'effacer devant la médiocrité rampante.
Car une telle décision ne peut être prise par une seule personne. Les explications données pour justifier cette situation ne tiennent pas debout. On prétend qu'elle émane des responsables de Beit El Hikma. Ceux-ci auraient jugé bon de faire démolir la partie comportant les armoiries beylicales parce qu'elle représente un danger. En effet, affirme-t-on, un pan dudit fronton est, déjà, tombé et des fissures ont été observées sur les murs.
La direction du Patrimoine, de son côté, n'aurait pas été informée (ce qui est une erreur grossière et inadmissible). On ne conçoit pas qu'une institution telle que Beit El Hikma, ne soit pas bien entourée et bien entretenue.
On ne comprend, même pas, comment la réaction n'a eu lieu qu'après coup alors qu'il y avait des travaux qui ont pris du temps. L'échafaudage aurait pu éveiller les soupçons que quelque chose se préparait.
De telles bizarreries ne peuvent se dérouler ailleurs. C'est le comble du laxisme et de l'anarchie administrative. Quand bien même on nous rassurerait que tout rentrera dans l'ordre dans une dizaine de jours, le simple citoyen ne pourra pas s'empêcher de craindre d'autres catastrophes. Le pillage de notre patrimoine qui s'amplifie depuis 2011 ne suffit-il pas ?
D'ailleurs, il ne faudra pas restaurer à l'identique cette partie démolie mais il faudra, également, aménager l'environnement qui entoure ce site. La place devant ce palais n'a pas connu d'entretien depuis belle lurette. La petite plage que les familles préfèrent en été est livrée à elle-même. De façon délibérée, disent les habitués comme si on ne voulait pas que cette zone soit fréquentée par les citoyens.
On sait que c'est une zone «sensible». Mais tout le monde sait qu'elle l'a toujours été et que malgré tout, les gens se sentaient plus à l'aise en venant admirer le bleu de l'azur, les bateaux et les cimes des montagnes de Boukornine. C'est leur pays.
Mis à part ce qui vient de se passer à Carthage et le sort qu'on a réservé à l'ancien palais beylical, il serait opportun de signaler que les plages de la banlieue nord (de La Marsa à La Goulette), méritent un meilleur traitement de la part des municipalités respectives. Les palais des beys y sont implantés mais ne bénéficient pas de l'intérêt requis. A La Marsa, il paraît que le bâtiment a été transformé en restaurant. Comme ce fut le cas du palais beylical de Carthage (une sorte de casino appelé «Zéro de conduite dans les années 70 et fréquenté par les étrangers et les grandes personnalités de l'époque).
Le palais présidentiel, actuel, a respecté le même circuit. Dans les années 60, Bourguiba avait choisi de l'édifier au bord de la mer près des Thermes d'Antonin. Lorsqu'on continue jusqu'à Salammbô, on ne peut que constater, avec désarroi, l'état lamentable dans lequel se trouve le Port punique. Des barques de pêche ou de plaisance y ont élu domicile et l'ont transformé en débarcadère anarchique. Pendant ce temps, aucune autorité ne s'est manifestée pour remettre de l'ordre dans une situation inédite.
Pis encore, toutes les ruines de Carthage n'échappent pas à cette indifférence et sont livrées à une dégradation inévitable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.