Le marché boursier entame la semaine sur une note d'optimisme    Coronavirus : 4 décès et 179 nouvelles contaminations, Bilan du 26 septembre    Tunisie Telecom réitère sa disposition à poursuivre le dialogue avec son partenaire social    Ooredoo soutient l'initiative « La classe digitale » au gouvernorat de Jendouba    Flat6Labs réalise le second closing de Anava Seed Fund pour le porter à 30 millions de dinars et accueille Sawari Ventures comme nouvel investisseur    L'INM appelle à la vigilance à cause des pluies attendues dans la soirée    Des organisations nationales appellent à fixer des échéances pour mettre fin à l'état d'exception    Huawei annonce un investissement de 150 millions $ dans des programmes inédits    Le sénateur Murphy: Tant que la démocratie n'est pas rétablie, nous devons revoir notre programme d'aide à la sécurité pour la Tunisie    Monde- Daily brief du 27 septembre 2021: Emmanuel Macron ciblé par un homme qui lui a lancé un œuf    Ministre de l'Education: Plus de 450 écoles seront réaménagées dans les prochains mois    La Tunisie s'illustre au Championnat d'Afrique d'échecs    Retour du Salon de la Création Artisanale du 1 au 10 octobre 2021 au Kram    Chiffre du jour : 141 millions de dinars, seulement, sont les crédits extérieurs nets mobilisés par la Tunisie    Démission collective à Ennahdha - Abdellatif Mekki : Nous n'étions plus qu'un fardeau    Slaheddine Dchicha: De «l'exception tunisienne» à l'état d'exception    Olaf Scholz, le probable chancelier d'Allemagne    Parti des Travailleurs: Kais Saied s'est donné tous les pouvoirs    Exposition Ouatann de Chiara Montenero, du 1er au 30 octobre 2021 à la galerie Alain Nadaud    Dernière minute- Affaire S17: Mandat de dépôt à l'encontre de Seif Eddine Makhlouf    Tunisie – Coronavirus: le taux de positivité des tests baisse à 6,62%    STEG: Des compteurs intelligents à partir de janvier 2022    Attaque de Kasar Hellal : le Parquet ordonne une instruction pour homicide volontaire    Décès du rédacteur en chef du journal Echaâb, Mokhtar Ghriss    Tunisie – ONU : Jerandi s'entretient à New York avec Lacroix    Ons Jabeur se hisse à la 16ème position au classement WTA    Ons Jabeur monte à la 16ème place du classement mondial !    Ali Larayedh: Les dernières mesures présidentielles menacent l'entité de l'Etat    Samir Dilou : Même notre prophète avait moins de prérogatives que Kaïs Saïed !    Covid-19 : 5 millions de tunisiens primo-vaccinés    Foot-Europe: le programme du jour    Supercoupe 2020-2021 (EST-CSS 1-0) : Les déclarations d'après-match    Clermont vs Monaco : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Photo du jour : 2 millions de dinars dé    De retour à l'opéra: Une série de pièces de théâtre à la cité de la culture du 1 au 7 octobre    3 membres du congrès américain appellent Biden à intervenir en vue de rétablir le Parlement tunisien    Manchester United vs Aston villa en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Foot-Europe: le programme du jour    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Tout savoir sur Les Araméens    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le cours du coton a franchi un pic historique
Textile-habillement
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 01 - 2011

Au cours du mois de décembre 2010, le cours du coton a franchi un pic historique de 1,50 dollar la livre, à la Bourse de New York. Une première depuis le début de sa cotation en 1870. Le prix a plus que doublé en un an, rendant inévitable une répercussion de la hausse à tous les maillons de la filière.
Cette flambée du cours du coton est due à un déséquilibre entre une offre demeurée stable et une demande en forte augmentation. Celle-ci est amenée par la conjonction de moult facteurs :
• les catastrophes naturelles dont ont été victimes la Chine, l'Inde et le Pakistan, trois pays qui assurent en temps normal plus de la moitié de la production mondiale ;
• de la grêle au Texas qui a détruit une grosse partie des récoltes et, même si la production a été supérieure à celle de l'an passé, le niveau très élevé des exportations emmènera les stocks au plus bas niveau depuis 1925;
• les coûts du fret maritime qui ont repris leur progression ;
• et le désintérêt pour la culture du coton chez certains exploitants.
Le constat général actuel semble moins optimiste et suggère que la consommation mondiale devrait chuter de 2% et que les échanges de coton devraient être plus forts que les trois dernières années.
Dans ce sens, le Département américain de l'agriculture (USDA) table sur une hausse de 14% de la production mondiale, pour raviver le stock mondial de la matière blanche qui aura chuté d'ici la fin de 2011 de 1,4% à 43,4 millions de balles. Les prévisions d'une augmentation de la production risquent de ne pas être suffisantes pour faire chuter le prix de la livre de coton et satisfaire l'approvisionnement de tous les marchés.
Par ailleurs, une politique protectionniste a été, récemment, adoptée par certains producteurs de l'« or blanc », notamment, l'Inde qui a décidé de réduire ses exportations à 720.000 t. Cette mesure devait être maintenue jusqu'à mi-janvier courant, laissant aux filateurs locaux 45 jours pour produire à partir des réserves nationales. Ainsi, l'offre de plus en plus limitée au niveau mondial emmènera les industriels à réduire leur activité ou à remplacer le coton par d'autres fibres synthétiques tel le polyester. Cette alternative semblerait incontournable si le cours du coton continue son escalade. Au début de l'année, la hausse des coûts du coton a obligé la filière textile- habillement à comprimer ses marges, sans aucune volonté de répercuter ces hausses jusqu'au consommateur dont le pouvoir d'achat ne cesse de dégringoler. Les records atteints par la balle de coton ne laissent pas attendre à des augmentations des prix de vente chez les distributeurs. Les professionnels peinent à augmenter leurs prix de vente et la concurrence entre les marques devient de plus en plus serrée.
Les matières premières manquent sur les marchés internationaux et les prix ne cessent de grimper. L'augmentation des importations chinoises de coton en 2010 pour nourrir son marché local en pleine expansion a laissé place à une véritable pénurie conjuguée à une baisse de la production de matières.
Par ailleurs, la hausse des coûts des salaires en Asie et des parités monétaires moins favorables du cours du coton a induit à l'augmentation des prix des autres matières, notamment les fibres chimiques (polyamide, viscose, acrylique, polyester) dont les tarifs ont fait des bonds importants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.