Démantèlement d'un groupuscule terroriste à Kasserine    L'UIB réalise un résultat net de 117,1 millions de dinars en 2019    Enseignement à distance : Huawei soutient les étudiants tunisiens    Les impacts de la crise actuelle examinés par Fakhfakh    Sérieuses menaces contre Zouheir Maghzaoui    Aïda Caïd Essebsi Fourati    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 20 nouveaux décès les dernières 24 heures    Coronavirus : 9 nouveaux cas à la Manouba    Tunisie – Coronavirus: Toutes les délégations de l'île de Djerba désinfectées    Confinement | Hichem Mechichi : la loi sera désormais appliquée dans toute sa rigueur    Angleterre – coronavirus : Liverpool renonce à mettre son personnel au chômage partiel    Coronavirus | Kasserine : Six personnes en voie de guérison    Mercato : pas de contact entre Farouk Ben Mustapha et l'Espérance de Tunis    Installation d'une caméra thermique au Marché de gros de Bir El Kassaa    Coronavirus : Un décès à Sousse    Découverte de failles de sécurité dans l'application de vidéoconférence Zoom: L'ANSI met garde    Coronavirus : les clubs italiens d'accord pour la baisse des salaires, les joueurs se révoltent    Etoile du Sahel : une réunion attendue entre Yassine Chikhaoui et Ridha Charfeddine    Funérailles de Bourguiba : choses vues et entendues…    Pandémie de COVID-19 : L'Agence Universitaire de la Francophonie adopte un plan spécial    OMS: L'Afrique ne sera pas un terrain d'essai pour les vaccins contre le COVID-19    Tennis : confinée à New York, Ons Jabeur passe du tennis à la danse    Météo | Prévisions pour aujourd'hui, mardi 07 avril 2020    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Les joueurs ont besoin de deux semaines pour être prêts    La FIFA recommande de reporter tous les matches internationaux de juin    "Allez vers les hauteurs…"    L'ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye    La recette pour combler un dimanche de confinement    Des délégués et des Omdas se servent les premiers    Baisse dérisoire des prix de certains hydrocarbures    La BCT lance officiellement l'application "Flouss"    Les têtes de Jound Al Khilafa continuent de tomber    Des cours à distance pour les élèves !    Le TAS fixe au 29 mai l'audience de l'appel des Marocains    Wafa Gabsi (Archivart) : « J'essaie d'apprécier autrement les choses simples et… de méditer »    La culture, en arme puissante contre le Covid-19    La culture, un lien qui rapproche et réduit les distances    Elizabeth II aux britanniques: “C'est un temps de disruption dans la vie de notre pays”    Coronavirus : Le nombre de morts repart à la hausse en Italie    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    Sauvons la Libye : Covid-19, guerre civile, catastrophe humanitaire et désastre financier, face à un silence complice    Au grand bonheur des cinéphiles confinés !    Les USA ne négocient pas avec l'Arabie et la Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des solutions politiques pour éviter le chaos
REUNION DES CHEFS DE la DIPLOMATIE DES PAYS DU VOISINAGE DE LA LIBYE
Publié dans La Presse de Tunisie le 15 - 07 - 2014

Un comité ministériel se rendra en Libye pour prendre contact avec les différentes parties prenantes
La Tunisie et les autres pays du voisinage de la Libye s'emploient par tous les moyens à « aider les frères libyens à régler leurs différends par les voies pacifiques pour barrer la route au chaos et à la violence », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, annonçant une série de recommandations décidées lors de la réunion des chefs de la diplomatie des pays du voisinage de la Libye.
Il a assuré que les protagonistes libyens ne sont pas forcés de se conformer aux recommandations de la réunion, lesquelles constituent plutôt, a-t-il dit, « une initiative destinée à les aider à désamorcer leur crise, sur la base du respect de leur souveraineté nationale et de l'attachement à l'intégrité territoriale de leur pays ».
La réunion a permis aussi de voir comment amener les protagonistes libyens à s'asseoir autour de la table des négociations pour parvenir à une solution politique à même de permettre à leur pays de surmonter la situation difficile dans laquelle il se trouve empêtré, a-t-il ajouté, estimant qu'un règlement pacifique est la seule alternative pour amorcer une sortie de crise.
Deux commissions
Tous les pays du voisinage de la Libye, a encore déclaré Mongi Hamdi, sont convenus d'un certain nombre de principes, en premier lieu le plein respect de la souveraineté nationale libyenne, ainsi que de la nécessité d'œuvrer en faveur de l'arrêt des opérations militaires en cours et de l'engagement de pourparlers directs entre les protagonistes libyens pour apporter une solution politique à leurs différends.
Il a été aussi convenu de la création de deux commissions ad hoc : la première pour le suivi des questions sécuritaires, y compris la recherche des moyens de développer la coopération et la coordination sécuritaires, la lutte contre le terrorisme et la contrebande, en particulier la contrebande des armes, outre la protection des frontières au moyen d'un mécanisme commun et l'encouragement des frères libyens à rassembler les armes qui continuent de circuler dans le pays d'une manière échappant encore à tout contrôle.
Quant à la seconde commission, dont l'Egypte assurera la coordination des travaux, elle s'occupera des questions politiques en rapport avec le dossier.
Elle entrera en contact avec les protagonistes libyens pour les exhorter à se mettre autour d'une table des négociations et rechercher une issue politique à la crise.
Hamdi a indiqué que la Tunisie présidera les deux groupes de travail, son ministre des Affaires étrangères devant faire à la prochaine réunion ministérielle des pays du voisinage de la Libye (prévue en Egypte au mois d'août prochain) un rapport sur les travaux des deux commissions.
Le ministre des Affaires étrangères a précisé que ses homologues présents à la réunion de Hammamet s'étaient mis d'accord pour la mise en place d'un comité ministériel chargé de se rendre en Libye pour des contacts avec le gouvernement et les principales autres parties prenantes.
Interrogé sur les raisons de l'absence à cette réunion du ministre libyen des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mongi Hamdi a indiqué que les développements de la situation en Libye au cours des dernières heures, de même que des considérations sécuritaires avaient empêché le ministre de venir en Tunisie, disant regretter cette absence.
Concernant des informations ayant circulé avant la réunion et faisant état de la participation de la France et des Etats-Unis d'Amérique, le ministre a affirmé que cette question n'était pas du tout à l'ordre du jour et n'avait même pas été abordée lors de la conférence de Malabo (Guinée équatoriale). Seule était prévue la présence des pays du voisinage de la Libye, a-t-il insisté.
Identifier une vision commune
Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a souligné hier à Tunis la nécessité d'assurer la permanence de la coordination entre la Tunisie et l'Algérie sur le terrain sécuritaire pour la traduire en résultats concrets.
Lamamra a déclaré au sortir d'un entretien avec le chef du gouvernement provisoire, au Palais du gouvernement à la Kasbah, avoir passé en revue avec Mehdi Jomaa les résultats «satisfaisants » de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du voisinage libyen.
La réunion s'était ouverte avec la participation des ministres des Affaires étrangères de Tunisie, d'Algérie, du Tchad, du Niger, du Soudan et du vice-ministre égyptien des Affaires étrangères.
L'envoyé spécial de la Ligue des Etats arabes en Libye, Nasser Al-Qudwa, et le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA) y étaient aussi présents.
Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Abdelaziz, qui devait prendre part à cette réunion n'a pas pu finalement y assister pour des raisons sécuritaires.
La Libye a été représentée par son ambassadeur à Tunis.
Le communiqué commun de la réunion rendu public hier a fait état de la création d'un groupe de travail sécuritaire au niveau des experts. L'Algérie en assurera la coordination. Le groupe en question sera en charge du suivi des questions sécuritaires et militaires y compris le contrôle des frontières. Il devra également s'emplyer à aider à l'identitifcation d'une vision bien définie s'agissant de la récupération des armes lourdes, selon une méthode progressive visant à traiter efficacement cette question qui menace la sécurité et la stabilité de la Libye et des pays du voisinage.
Une salle commune des opérations
Le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, a proposé, dimanche soir, la création d'une salle des opérations regroupant tous les pays du voisinage libyen pour mieux contrôler les frontières avec ce pays.
« Cette salle des opérations, qui aura à favoriser la coordination sécuritaire et l'échange des données, s'inscrit dans le cadre d'une stratégie commune de contrôle des frontières des pays du voisinage libyen », a-t-il expliqué à l'ouverture de la 3e conférence ministérielle des pays du voisinage libyen et dont les travaux doivent prendre fin lundi.
Face à l'amplification de la menace terroriste dans la région et la multiplication des opérations des organisations terroristes dans la région de l'Afrique du Nord et du Sahel et du Sahara, a-t-il ajouté, il semble nécessaire de redoubler de vigilance et de favoriser la coordination sécuritaire entre les autorités compétences dans ce pays voisins de la Libye pour détecter les
activités de ces organisations et déjouer leurs plans criminels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.