Démission de Slim Khalbous ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique    Ligue 1 : L'US Monastir et l'AS Solimane se neutralisent    Coupe du monde des clubs : L'Espérance de Tunis éliminée d'entrée    Tunisie – Les causes de la démission de Slim Khalbous du ministère de l'enseignement supérieur    Algérie : VIDEO : Tebboune répond aux propos « désobligeants » de Macron    Kaïs Saïed félicite le Président algérien élu Abdelmadjid Tebboune    Espérance de Tunis vs Al Hilal : où regarder le match des 1/4 de finale mondial des clubs 2019    Les Tunisiens remportent de nouvelles médailles au Championnat d'Afrique de Canoë Kayak qui se déroule en Egypte    L'Espérance Sportive de Tunis doit franchir le cap d'Al Hilal Saoudien pour accéder au carré d'Or en Coupe du monde des clubs    En vidéo: Destiné au enfants du Kef, tous les détails sur le don volé au port de la Goulette    Club Africain : Règlement du dossier d'Ibrahim Chenihi    Club Africain : Un club de la Ligue 1 piste Derrick Sasraku    A Sousse, un patient déclaré officiellement mort alors qu'il est en vie?    Graves violations des droits des demandeurs d'asile et réfugiés en Tunisie : une situation alarmante qui doit cesser    Tunisie [Photos]: Youssef Chahed supervise la cérémonie baptisant du nom de Mahmoud El Matri l'autoroute X2    Le Président de la République, Kais Saïed, s'adressera au Peuple tunisien le 17 Décembre    Baisse du volume des exportations tunisiennes    CM des clubs 2019 : "Nous avons remédié aux lacunes qui nous ont fait défaut lors des précédentes éditions" (Majdi Traoui)    France : Ce que l'on sait du marocain abattu par des policiers à la Défense    Affaire de l'assassinat de Khashoggi: Ultimatum d'un mois du Congrès américain à la CIA pour dévoiler les auteurs    Afrique du Nord : Appel à l'action pour renforcer la résilience côtière en Tunisie, Algérie, Maroc et Egypte    Tunisie : La banque centrale de Tunisie mise sur le digital, dans le cadre de son plan Stratégique 2019-2021    Quel temps fera-t-il ce week-end ?    Tunisie: Six étudiantes hospitalisées dans l'incendie d'un dortoir à Kasserine    Un timbre-poste sous le thème ''La Tunisie, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies''    Tunisie : 51 cas de suspicion de conflit d'intérêts révélés par l'INLUCC    Avis aux étudiants tunisiens : 200 bourses pour étudier en Hongrie, comment postuler?    Le tunisien Samir Trabelsi, choisi chercheur de l'année au Canada    Payez vos factures d'électricité et de gaz de la STEG à partir de votre téléphone    Libye: Point sur la situation après l'ordre donné par Haftar à ses troupes d'entrer au cœur de Tripoli    Ooredoo Tunisie et Vivo Energy Tunisie s'allient pour une énergie nouvelle    L'Allemagne alloue à la Tunisie 300 Millions d'euros de fonds supplémentaires destinés au «Partenariat pour la réforme» et au soutien d'autres secteurs    25 blessés dans une explosion à Blankenburg, dans l'est de l'Allemagne    Projection ciné-concert du film mythique “SALAMMBÔ” de Pierre Marodon à la cité de la culture    Renforts sécuritaires et militaires sur tout le long des frontières tuniso-libyennes après le discours du maréchal Haftar    La composition du gouvernement toujours attendue, que dit la Constitution ?    Tunisie: Traversées du Tanit et Carthage, précisions de la CTN    Par Hadi Sraieb – Budget 2020 : Le subterfuge grossier du window dressing !    Une «Dictée géante en arabe» sera organisée le 15 Décembre en France    KARAKOUZ tunisien à Paris    En vidéo: L'ami des animaux Ahmed Manai raconte son histoire    La Tunisie de retour dans le Top 15 des pays attractifs en Afrique    Tunisie : Une secousse tellurique à Tajerouine    Concert de lancement de l'album « Fréquences Basses » de Slim Abida le 20 Décembre à l'IFT    La plus jeune première ministre au monde a 34 ans! Liste des jeunes dirigeants du monde en 2019    L'émouvant message d'Amina Sta à son père...    JTC 2019 : Nebil Daghsen & la LIPA tous les jours à l'Avenue de Tunis et le 12 Décembre au Mondial avec “Sangate Ebola”    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement reste inébranlable
France — Otage français en Algérie
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 09 - 2014

Le président français a prévenu que son pays ne céderait à «aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum»
NEW YORK (AfP) — Le président français François Hollande a prévenu hier à New York que la France ne céderait à «aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum», alors qu'un Français enlevé dimanche par un groupe islamiste en Algérie est menacé de mort.
«Aussi grave soit cette situation, nous ne céderons à aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum, fût-il le plus odieux, le plus abject», a déclaré M. Hollande devant la presse, enchaînant: «Nous continuerons à apporter notre soutien aux autorités irakiennes».
Peu avant, le Premier ministre Manuel Valls avait affiché la même fermeté, indiquant qu'«aucune discussion, aucune négociation» n'avait lieu avec les ravisseurs d'Hervé Gourdel.
Ce Niçois de 55 ans passionné de photographie, guide de haute montagne du parc national du Mercantour, a été enlevé, selon les autorités françaises et algériennes, dimanche soir dans la région de Tizi Ouzou, à 110 km à l'est d'Alger.
Le groupe jihadiste algérien «Jund al-Khilafa» a revendiqué cet enlèvement dans une vidéo. Assis par terre, entouré de deux hommes masqués et armés de kalachnikovs, l'otage demande à François Hollande de le sortir de cette situation. Les ravisseurs ont menacé lundi soir de l'exécuter dans les 24 heures si la France n'arrêtait pas ses frappes contre l'EI en Irak.
«C'est toute la perfidie du terrorisme que d'avoir recours au chantage, à la mort, de menacer. Si on cède, si on recule d'un pouce, on lui donne cette victoire», a fait valoir M. Valls, ancien ministre de l'Intérieur.
Mardi, des troupes d'élite du service de la lutte antiterroriste de l'armée algérienne tentaient de localiser l'otage en passant au peigne fin une zone montagneuse à l'est d'Alger, entre les départements de Tizi Ouzou et de Bouira.
A Paris, le parquet a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration en lien avec une entreprise terroriste, confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
L'annonce de cet enlèvement est survenue lundi, quelques heures après que l'organisation ultraradicale Etat islamique a appelé les musulmans à tuer des citoyens, notamment américains et français, des pays formant la coalition internationale contre le groupe jihadiste en Irak et en Syrie.
La France participe à cette coalition, notamment depuis vendredi matin via des frappes aériennes en Irak, quelques jours après avoir accueilli une conférence internationale pour tenter de conjurer la menace d'EI, qui occupe un vaste territoire à cheval sur l'Irak et la Syrie.
«La France «cible N.1»
La France «est une grande nation qui assume totalement ses responsabilités» en Irak, a insisté hier matin Manuel Valls, qui donnera aujourd'hui à l'Assemblée nationale «les explications, les fondements, les buts de ces frappes».
Le Parlement a été convoqué en session extraordinaire pour cette déclaration suivie d'un débat sur l'intervention française qui recueille un assez large consensus politique en France. Le député Yves Jégo notamment a appelé, au nom de l'UDI, à «l'unité nationale».
Quelques voix discordantes se font cependant entendre, tel Alain Marsaud, député UMP et ancien magistrat antiterroriste, opposé à une intervention qui fait selon lui de la France «la cible N.1» des jihadistes. Les députés Laurent Wauquiez et Thierry Mariani (UMP) ont saisi l'occasion pour reformuler une vieille revendication de la droite dure, également portée par le Front National: la déchéance de la nationalité française pour les binationaux partis faire le jihad.
En France, si les derniers attentats à la bombe commis par des islamistes radicaux remontent au milieu des années 1990, les filières jihadistes, jadis en Irak et Afghanistan aujourd'hui en Syrie et en Irak, font régulièrement craindre des actions violentes sur le territoire.
Selon le gouvernement, environ 930 ressortissants français ou étrangers résidant habituellement en France, soit le plus gros contingent européen, sont impliqués dans le jihad en Syrie, dont quelque 350 actuellement sur place et près de 120 déjà revenus.
L'Assemblée a largement adopté jeudi le projet de loi de «lutte contre le terrorisme», qui crée une interdiction de sortie du territoire pour empêcher le départ de jeunes Français candidats au jihad vers la Syrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.