Compte rendu de la manifestation « Le sport tunisien honore ses soignants »    CONDOLEANCES : Moussa HARHIRA    MEMOIRE : Faycel JAOUANI    Classement de Shanghai : La France au 3ème rang mondial derrière les USA et le Royaume-Uni    Mustapha Ferjani : « Aucune contamination au coronavirus parmi les militaires »    Météo : Canicule et pluies orageuses, annonce l'INM    Covid 19 | Sidi Bouzid : Un nouveau cas de contamination importé    Tunisie: Prise de mesures de prévention du coronavirus à Sfax    La Russie annonce le début de la phase de production du vaccin Covid-19    Ligue des champions : l'UEFA inflige 30.000 euros d'amende au PSG    Ballet interminable    Steg : Bientôt une nouvelle facture    Ateliers mécaniques du Sahel : Retour en force de la production    Balance commerciale | 7 premiers mois de 2020 : Le déficit commercial baisse de 32%    Tunisie: Arrivée de 145 touristes tchèques à l'aéroport Enfidha-Hammamet    Covid-19 | Résurgence des cas de contamination : Pour une prise de conscience collective    Tourisme culturel : Le ménage tourisme-art prend ses quartiers    Tunisie: Aucune infection au coronavirus au sein de l'armée, selon le directeur de la santé militaire    Tunisie: L'économie s'est contractée de près de 12% au cours du 1er semestre de 2020    Sahriyet été 2020 à Hammamet | Les rencontres « Act Now » : Un subtil mélange de rencontres musicales    Sahriyet été 2020 à Hammamet | «Wallada» de Lobna Noôman : Une ode à l'amour et à la vie    Basket | Finale de la Coupe de Tuniie – JSK-USM (20H45) : L'apothéose !    EST : Dans la sérénité    Hand | championnat national (10e journée) : Ça redémarre !    Ligue des Champions : Manchester City Vs Lyon, rien n'est encore joué !    Tennis – Tournoi de Lexington : Ons Jabeur éliminée en quarts de finale    Coopération entre la TAP et l'Organisation internationale de la gouvernance locale    Tunisie : Une contraction sans précédent de l'activité économique de 21,6% au cours du deuxième trimestre 2020    Tunisie : Fathi Nouri propose à Mechichi de valoriser le rôle de l'entreprise    La Tunisie s'abstient de voter sur un projet américain de résolution prolongeant l'embargo contre l'Iran    Ligue des Champions : Comment le Bayern a fait exploser le Barça (8-2)?    Les trois propositions de Moez Joudi pour sortir la Tunisie de la crise actuelle    Riadh Zghal: La prétendue «meilleure constitution du monde» hésite à instituer un pouvoir local réel    Manchester city vs Lyon en direct et live streaming : comment regarder le match ?    Par Abdelaziz Gatri : Président ou mufti ?    Le Président de la République et l'Emir du Qatar ont tenu une importante conversation téléphonique    La goutte de trop pour les Libanais    Pic de mortalité de jeunes enfants    Le double jeu d'Israël avec la Turquie en Méditerranée orientale    La solidarité en partage    «La vraie vie» d'Adeline Dieudonné    Festival Méditerranéen de La Goulette : 15 spectacles tunisiens du 15 au 30 août 2020    1.241 nouveaux cas confirmés en 24 heures au Maroc    Paris et Marseille ''zones actives'' de circulation du coronavirus    La galerie Essaadi célèbre la femme    En vidéo: Kmar Ben Soltane parle de son rôle dans l'Albatros    Algérie : Secousse tellurique à Blida    Nouvelles frappes israéliennes sur Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement reste inébranlable
France — Otage français en Algérie
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 09 - 2014

Le président français a prévenu que son pays ne céderait à «aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum»
NEW YORK (AfP) — Le président français François Hollande a prévenu hier à New York que la France ne céderait à «aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum», alors qu'un Français enlevé dimanche par un groupe islamiste en Algérie est menacé de mort.
«Aussi grave soit cette situation, nous ne céderons à aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum, fût-il le plus odieux, le plus abject», a déclaré M. Hollande devant la presse, enchaînant: «Nous continuerons à apporter notre soutien aux autorités irakiennes».
Peu avant, le Premier ministre Manuel Valls avait affiché la même fermeté, indiquant qu'«aucune discussion, aucune négociation» n'avait lieu avec les ravisseurs d'Hervé Gourdel.
Ce Niçois de 55 ans passionné de photographie, guide de haute montagne du parc national du Mercantour, a été enlevé, selon les autorités françaises et algériennes, dimanche soir dans la région de Tizi Ouzou, à 110 km à l'est d'Alger.
Le groupe jihadiste algérien «Jund al-Khilafa» a revendiqué cet enlèvement dans une vidéo. Assis par terre, entouré de deux hommes masqués et armés de kalachnikovs, l'otage demande à François Hollande de le sortir de cette situation. Les ravisseurs ont menacé lundi soir de l'exécuter dans les 24 heures si la France n'arrêtait pas ses frappes contre l'EI en Irak.
«C'est toute la perfidie du terrorisme que d'avoir recours au chantage, à la mort, de menacer. Si on cède, si on recule d'un pouce, on lui donne cette victoire», a fait valoir M. Valls, ancien ministre de l'Intérieur.
Mardi, des troupes d'élite du service de la lutte antiterroriste de l'armée algérienne tentaient de localiser l'otage en passant au peigne fin une zone montagneuse à l'est d'Alger, entre les départements de Tizi Ouzou et de Bouira.
A Paris, le parquet a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration en lien avec une entreprise terroriste, confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
L'annonce de cet enlèvement est survenue lundi, quelques heures après que l'organisation ultraradicale Etat islamique a appelé les musulmans à tuer des citoyens, notamment américains et français, des pays formant la coalition internationale contre le groupe jihadiste en Irak et en Syrie.
La France participe à cette coalition, notamment depuis vendredi matin via des frappes aériennes en Irak, quelques jours après avoir accueilli une conférence internationale pour tenter de conjurer la menace d'EI, qui occupe un vaste territoire à cheval sur l'Irak et la Syrie.
«La France «cible N.1»
La France «est une grande nation qui assume totalement ses responsabilités» en Irak, a insisté hier matin Manuel Valls, qui donnera aujourd'hui à l'Assemblée nationale «les explications, les fondements, les buts de ces frappes».
Le Parlement a été convoqué en session extraordinaire pour cette déclaration suivie d'un débat sur l'intervention française qui recueille un assez large consensus politique en France. Le député Yves Jégo notamment a appelé, au nom de l'UDI, à «l'unité nationale».
Quelques voix discordantes se font cependant entendre, tel Alain Marsaud, député UMP et ancien magistrat antiterroriste, opposé à une intervention qui fait selon lui de la France «la cible N.1» des jihadistes. Les députés Laurent Wauquiez et Thierry Mariani (UMP) ont saisi l'occasion pour reformuler une vieille revendication de la droite dure, également portée par le Front National: la déchéance de la nationalité française pour les binationaux partis faire le jihad.
En France, si les derniers attentats à la bombe commis par des islamistes radicaux remontent au milieu des années 1990, les filières jihadistes, jadis en Irak et Afghanistan aujourd'hui en Syrie et en Irak, font régulièrement craindre des actions violentes sur le territoire.
Selon le gouvernement, environ 930 ressortissants français ou étrangers résidant habituellement en France, soit le plus gros contingent européen, sont impliqués dans le jihad en Syrie, dont quelque 350 actuellement sur place et près de 120 déjà revenus.
L'Assemblée a largement adopté jeudi le projet de loi de «lutte contre le terrorisme», qui crée une interdiction de sortie du territoire pour empêcher le départ de jeunes Français candidats au jihad vers la Syrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.