Slim Riahi est placé en détention provisoire dans ce pays [Vidéo]    Noureddine Ben Ayed persiste et signe : je suis le nouveau président de l'Utap !    La BCT relève son taux directeur pour maitriser l'inflation : Coup dur pour les ménages et les entreprises !    L'investissement étranger n'a pas retrouvé son niveau d'avant la pandémie    High Tech & Innovation    USBG : Dans la peau d'un trouble-fête...    EST :Continuer à faire le plein    Ligue 1 | Play-out – 3e journée : L'OB retrouve son rang de leader    Tunisie – météo : Temps clair à peu nuageux    Le journaliste Mahmoud Ben Jemâa n'est plus    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    EFA Africa E-Sports 2022 : La Tunisie bat le Mozambique et file en finale    Foot-Europe: le programme du jour    Comité de défense de Slim Riahi: Conférence de presse [Vidéo en direct]    Tolérance et ouverture...Ce qu'a dit l'ambassadeur de France à propos de la Tunisie    Zied Mallouli : à Sfax, nous avons des sangliers en plus des ordures    Démarrage à Djerba du pèlerinage juif après deux années d'interruption : Un message de paix et de tolérance    EXCLUSIF: Najla Bouden participe au Forum de Davos    Artes propose la distribution d'un dividende de 0,8 dinar par action    Bassem Trifi : il faut qu'il y ait un vrai dialogue pour en parler    Ghazi Maherzi: Le représentant du géant ukrainien de produits métallurgiques    NBA – Finale Conférence Ouest : Golden State maîtrise Dallas pour le 1er match    Près de 135 mille candidats passeront les épreuves du baccalauréat    Des Israéliens à la Ghriba    Ezzahrouni: Arrestation d'un individu condamné à 15 ans de prison pour trafic de drogue    FTF : Un nouveau renfort pour l'EN avant le mondial (photos)    Prévenir la pénurie alimentaire    Match amical: USA-Maroc le 1er juin à Cincinnati    Le président de l'Instance générale des prisons et de la rééducation démis de ses fonctions    Isie, USAID, commission de Venise …Les 5 infos de la journée    Projet des Bibliothèques de l'imaginaire : vers la création de 100 bibliothèques dans les écoles rurales    Libye : Bach Agha annonce Syrte comme siège de son gouvernement    Le PDL saisit la Commission de Venise pour dénoncer des ''irrégularités'' dans le processus électoral    Imed Hammami: Un remaniement ministériel est nécessaire    Motus après le missile de l'USAID, Tunis attend qu'on coupe le robinet du FMI    Hausse du taux directeur: L'approche de la BCT est fausse selon Ridha Chkoundali [Audio]    Le Festival de l'Amandier débute ce vendredi à Sfax    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    OVNI : Des aveux inédits depuis 50 ans et ça se passe au Congrès américain    Ben Slama : le projet de calendrier du référendum a été élaboré par des parties étrangères à l'Isie !    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    La nuit des musées tunisiens: Ouverture exceptionnelle de 15 musées la nuit le 18 mai    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'impasse !
Clubs de Ligue 1 — Fiscalité
Publié dans La Presse de Tunisie le 14 - 11 - 2014

Les clubs gèlent leur participation à la compétition alors que l'Etat réclame la retenue à la source
Le torchon brûle entre l'Etat et les clubs de la Ligue 1. Chaque partie réclame de l'argent à l'autre. L'affaire remonte à juillet dernier. La direction générale des impôts a adressé un courrier aux clubs de la Ligue 1, via la FTF, réclamant le versement de la retenue à la source. En attendant, les subventions des municipalités et des gouvernorats sont bloquées.
La direction des impôts a exigé un état des montants des salaires des entraîneurs et des joueurs pour les cinq dernières années. Les présidents de clubs refusent de payer les arriérés laissés par leurs prédécesseurs.
A la fin du mois dernier, les responsables des équipes de l'élite ont demandé une amnistie jusqu'au 1er juillet 2015 et de relever la retenue à la source à partir de l'année prochaine.
Avant-hier, les dirigeants de l'élite ont haussé le ton. L'Amicale des présidents des clubs de la Ligue 1, réunie à La Marsa, a annoncé la suspension à une date indéterminée de la participation à la compétition pour protester contre l'arrêt des subventions sportives provenant des municipalités et des gouvernorats. Sur les 16 clubs, 14 ont été représentés. Les responsables du CSS et du CA n'ont pas assisté à cette réunion.
Confusion des genres et des rôles
Si notre football se retrouve aujourd'hui dans l'impasse, c'est que le professionnalisme a été mal mis en place, voire parachuté en 1995. Pour utiliser un terme plus approprié, notre championnat est semi-professionnel. La Fifa a exigé ce passage dans les années 90 afin de régulariser les recrutements des joueurs étrangers évoluant dans notre championnat.
Mais compte tenu de la nature du régime politique qui régnait en Tunisie, personne n'a osé poser les vrais problèmes de notre football et passer aux statuts de sociétés sportives, qui demeure une formule tangible, voire la plus appropriée.
Si on comprend que la situation soit restée en l'état avant le 14 janvier 2011, on le comprend moins aujourd'hui. Dans les championnats européens, c'est la Ligue nationale professionnelle qui gère la compétition et les affaires courantes du football. Les fédérations tracent les grandes lignes de la politique générale à adopter. Quant aux ministères des Sports, ils s'occupent des sportifs d'élite qui sont entre autres des ambassadeurs de leurs nations.
Chez nous, il y a confusion des genres. On veut gérer des associations sportives ayant un statut d'amateur comme des clubs professionnels, sans payer d'impôts. Le rôle de la LNFP se limite à sanctionner les clubs et les joueurs et en cas de litige, la FTF s'en mêle.
Depuis 2011, les bureaux fédéraux de la FTF n'ont pas proposé une réelle mise à niveau. L'Etat, de son côté, veut remettre de l'ordre dans le secteur, en réclamant les impôts. Tout le monde a sa part de responsabilité, en particulier certains présidents de clubs qui recrutent à coups de millions.
Quelques chiffres pour conclure. Le budget des 16 clubs de la Ligue 1 est estimé à 110 millions de dinars au titre de l'exercice 2013/2014. Les quatre grands clubs ont été épinglés par la direction générale des impôts. L'Espérance doit verser 2 millions 100 mille dinars; le CA 1 million 600 mille DT; le CSS 1 million de DT et l'ESS 1 million de dinars.
Une manne financière qui nécessite un vrai remue-ménage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.