Tunisie-I Watch: La libération de Nabil Karoui ne doit pas influer sur le bon déroulement de l'affaire    Tunisie: Abderrazzek Aouidet s'exprime sur l'initiative du dialogue national [Audio]    Ons Jabeur et l'australienne Ellen Perezen en quarts de finale du tournoi de Birmingham    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    La Tunisie célèbre la Journée de l'enfant africain    Le Parlement renouvelle huit des seize membres du Conseil de l'INPT    Don japonais d'équipements frigorifiques de conservation des vaccins    QNB Tunisie: Nouvelle vision, nouveaux challenges    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    REMERCIEMENTS ET FARK : Souad MANOUBI    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    Violences et abus policiers contre des jeunes à Sidi Hassine : La société civile monte au créneau    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    Ahmed Néjib Chebbi : Kaïs Saïed ne s'est pas trompé, il est d'une autre planète !    Tunisie- Démarrage des épreuves du Baccalauréat à Sfax [vidéo]    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Tamweeli Meetup Tour | TPE-PME dans les régions : L'alternative entrepreneuriale sous le covid-19    L'Assemblée approuve l'accord de prêt entre la SONEDE et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe    Le Vieux port de Bizerte victime de la pollution de l'eau    Kaïs Saïed reçu par Luigi Di Maio à son arivée en Italie    Tunisie-Sousse: Une détenue passe les épreuves du bac en présence de la ministre de la Justice [Audio+Photos]    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    Epuisement démocratique    BTS Bank: Nejla Ben Abdallah Présidente du Conseil d'administration et Khalifa Sboui Directeur général    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Des élèves de l'école canadienne de Tunis organisent un événement de soutien à la cause palestinienne    Euro: les matches de ce mercredi    Coup d'envoi des épreuves du Bac    Ayachi Zammel appelle à mobiliser l'armée pour faire respecter le protocole sanitaire à Kairouan    Lourdes peines contre ses dirigeants, la confrérie des frères musulmans décapitée en Egypte    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    L'EST met le cap sur Tabarka : Concentration maximale    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Nous allons encourager les Chinois à investir en Tunisie »
Rencontre avec M. Cao Jianchang, vice-directeur général des affaires de l'Ouest de l'Asie et de l'Afrique au ministère du Commerce chinois
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 01 - 2000


De notre envoyé spécial à Pékin, Nizar HAJBI
Les échanges commerciaux sino-africains ne cessent de se développer en dépit de la crise économique mondiale et de la situation sécuritaire inquiétante dans certaines zones de l'Afrique, outre la menace d'Ebola. En 2014, les échanges commerciaux sino-africains ont atteint 222 milliards de dollars (sur les 4.304 milliards de dollars d'échanges chinois avec le monde entier) avec une croissance de 5,6 % par rapport à 2013.
Le vice-directeur général des affaires de l'Ouest de l'Asie et de l'Afrique au ministère du Commerce chinois, qui connaît bien plusieurs pays africains, nous a reçu au siège du ministère à Pékin, mettant au clair les grandes lignes de la politique commerciale chinoise avec son deuxième plus important marché : l'Afrique. La Tunisie y garde une place stratégique en attendant une meilleure réactivité des autorités tunisiennes pour renforcer les échanges avec les Chinois...
Selon M. Cao Jianchang, qui est un habitué de la Tunisie, des contacts sont entrepris avec l'administration tunisienne afin de programmer des visites pour le second semestre de l'année en cours. Une prise de contact qui vient après la stabilisation politique enregistrée par la Tunisie et l'objectif, d'après M. Jianchang, est de prospecter de nouvelles possibilités de coopération...
Quelle image a-t-on de la Tunisie en Chine et que pensez-vous des échanges commerciaux entre les deux pays?
J'ai personnellement visité la Tunisie à maintes reprises et la dernière fois c'était à l'occasion de la cinquième conférence ministérielle du Forum de coopération sino-arabe qui s'est déroulée à Hammamet en 2012, après le succès de la révolution tunisienne. Je pense que la Tunisie est maintenant bien placée pour connaître le développement et la croissance. Elle a une structure et des mécanismes de bonne gouvernance bien développés et avancés ainsi que de talentueuses ressources humaines.
J'étais en Tunisie plusieurs fois même avant la révolution et j'étais impressionné par ce pays. Certes, après la révolution, on a remarqué des fluctuations au niveau de la situation, notamment politique. On a remarqué aussi que le nombre de projets entrepris au pays a chuté. Le développement de l'assistance aux projets continue mais il n'est pas aussi fluide qu'avant. Pour ce qui est du commerce, la Tunisie est un partenaire important pour la Chine. C'est qu'elle dispose d'un cadre légal bien développé et des ressources humaines de grand calibre. Aussi, géographiquement elle est à proximité de l'Europe avec qui elle a signé un partenariat de coopération tout comme avec les pays de la Méditerranée. Nous accordons de l'importance à la coopération économique et aux échanges commerciaux avec la Tunisie ainsi qu'à notre coopération dans les secteurs industriel et manufacturier.
Cette bonne image, comment est-elle traduite pour les investisseurs chinois?
Nous sommes heureux que la Tunisie soit passée à une situation politique stable depuis l'élection, l'an dernier, du nouveau président de la République. Des marques chinoises se sont installées en Tunisie et c'est le cas de Haier depuis une longue période. Nous allons encourager les entreprises et les investisseurs chinois à investir en Tunisie. Nous avons programmé de visiter la Tunisie dans la deuxième moitié de cette année. Dans ce sens, nous avons planifié de prendre contact avec des officiels de la nouvelle administration et nous espérons trouver des moyens de renforcement les relations bilatérales et celles économiques en particulier. Aussi, les visites des responsables tunisiens en Chine sont les bienvenues de même que celles des médias tunisiens. Je pense que les échanges entre les peuples, chinois et tunisien ainsi que d'autres pays africains sont très importantes. Nous attachons une grande importance à la Tunisie et nous allons travailler avec elle pour renforcer nos relations bilatérales. C'est dans cette perspective que le Premier ministre, Li Keiang, lors de sa visite en Afrique du Sud l'an dernier, avait insisté sur les échanges culturels entre les peuples, d'une part, et de l'autre sur la coopération économique et commerciale.
Qu'attend la Chine de son initiative «La route de la soie du 21e siècle» et qui en seront ses partenaires commerciaux?
Je pense que cette initiative est une opportunité majeur pour que la Chine s'ouvre amplement sur le monde et pour mieux intégrer l'économie chinoise dans celle mondiale. Elle est aussi importante car elle va étaler la période du développement social et économique de la Chine. De même, une fois installée, cette initiative va bénéficier à tous les pays qui vont y adhérer. Plusieurs pays sont intéressés par ce projet et ont présenté des projets de coopération dans ce sens. Nous attendons l'approbation du conseil d'Etat chargé du programme de coopération formulé par la commission nationale de développement et de réformes. Les objectifs de cette initiatives sont très clairs et bien évidemment les propositions des pays africains et leur participation à cette initiative sont les bienvenues. Elles auront plus d'une signification. Nous sommes satisfaits des relations sino-africaines et du développement du commerce entre les deux parties. Sur le plan économique, la Chine connaît un développement rapide tout comme le continent africain. En 2014, le commerce bilatéral a atteint 222 milliards de dollars d'échanges avec 5,6% de croissance et une évolution de la structure des produits exportés et importés ainsi que les investissements financiers. Les mécanismes institutionnels, à l'instar des commissions bilatérales, ont joué un rôle important. En 2014, la Chine a investi des IDE de 4 milliards de dollars en Afrique, outre ceux indirects, et ce dans quatorze pays. Nous avons plus de trois mille entreprises chinoises implantées en Afrique qui génèrent plus de 140 mille postes d'emploi. Au total, nous avons plus de 60 milliards de dollars d'investissements directs en Afrique jusqu'à la fin de 2013 dont dix milliards au Soudan et 20 en RDC, sans compter les investissements indirects. Aussi, nous avons signé des contrats de construction d'aéroports, de ports et autres de plus de 75 milliards de dollars. Nous accordons une grande importance au marché africain. Avec nos partenaires africains, nous gardons de très bonnes relations et nous nous consultons via les forums, Focac et le forum sino-arabe, et les meetings, ainsi que les commissions économiques bilatérales. Les visites officielles du président Xi Jinping et du Premier ministre Li Keqiang ont renforcé davantage nos relations bilatérales et multilatérales, pas seulement dans le domaine économique et financier, mais aussi sur les plans assistance humanitaire, développement social, etc. Cependant, la situation sécuritaire reste le défi majeur de l'Afrique, tout comme le manque de capitaux et les défis sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.