Barack Obama épingle plusieurs personnalités dans ses mémoires "Une terre promise"    Tunisie : Yassine Ayari poursuit la FTF à la FIFA    Espérance de Tunis : Raed Fedaa s'excuse et prolonge son contrat    A son tour, le champ de Guebiba victime du chantage des protestataires de Sfax    Tunisie : Le PLFC 2020 pourrait être discuté et adopté vendredi 27 novembre    Une excédent commercial de 157 MDT des produits de la pêche (janvier-septembre 2020)    Il y a des déchets nucléaires enterrés en Tunisie, assure Safi Said    DECES : Médecin général Mohamed Moncef Ben Moussa    Le 27 novembre, date de la plénière à l'ARP pour le vote de la LF complémentaire    Impact de la crise Covid-19 sur le secteur de l'hôtellerie : De lourdes conséquences sociales    Projet Souk El Kahina : Appui à la petite agriculture en Tunisie    Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    Le digital et médiation culturelle : Des idées à revendre    Focus Business | Les projets public-privé sur la sellette    Moez Chakchouk prend la défense du projet du port Enfidha    Expatriés : La régularité de Dräger    NEWS | La filière clubiste pour l'UST    Equipe nationale | Une esquisse de bilan : Kebaïer n'est pas le vrai problème    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Vient de paraître | «Covid-19 La Tunisie abasourdie»    Coronavirus: De nouveaux décès à Manouba    Contrepoint | Petite déduction, grosse vérité    Présidence de la CAF : l'intérim du Congolais Constant Omari prolongé    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    Vers le lancement du programme de l'initiative économique des femmes "Raeda" dans sa nouvelle version    Kasserine : la vanne du champ pétrolier « Douleb » fermée par les sitinneurs    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    2846 cas confirmés en milieu scolaire depuis la rentrée    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Tunisie: La Première dame entamera ses fonctions au Centre d'études juridiques et judiciaires de Tunis    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Haikel Mekki-audio :" Le ministre des finances a présenté de fausses données à la commission des finances "    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Affaire des déchets italiens : Le réseau Tunisie verte menace de recourir à la justice internationale    Huit morts dans des tirs de roquettes    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Evolutions des déterminismes anciens
Colloque : « Les médias dans la transition démocratique tunisienne »
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 05 - 2015

L'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Irmc) organise les 28 et 29 mai à Tunis un colloque international à caractère interdisciplinaire sur les médias tunisiens en temps post-révolutionnaires.
Pour les sociologues, les politologues, les historiens, les juristes, les transitologues, les anthropologues, la transition médiatique représente l'une des dimensions pour comprendre les transformations politiques d'un pays en transition. Elle est l'un des chantiers conditionnant le passage d'un système politique à un autre, au même titre que la rédaction d'une nouvelle Constitution, la mise en place d'une justice transitionnelle ou encore l'organisation d'élections libres. D'où la décision de l'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Irmc), une structure de recherche en sciences humaines basée à Tunis et placée sous la tutelle tant du ministère français des Affaires étrangères que de celui de l'Enseignement supérieur de l'Hexagone, de travailler sur ce thème depuis l'année 2013. Après avoir organisé des rencontres-débats avec des chercheurs tunisiens travaillant sur les médias, l'Irmc tient les 28 et 29 mai, à l'hôtel Novotel à Tunis, un grand colloque à caractère interdisciplinaire intitulé : « Les médias dans la transition démocratique tunisienne ».
Un colloque qui cherche à interroger les conditions et les logiques de l'évolution des médias tunisiens depuis le 14 janvier 2011, ainsi que leur relation avec l'héritage de l'ancien régime. Quatre axes ont été définis pour cette rencontre. Tout d'abord, le degré et la nature de l'intervention de l'Etat dans le système médiatique. Ensuite, l'autonomie du secteur médiatique et ses relations d'interdépendance avec les sphères politiques. Le troisième axe questionnera la structure du marché des médias tunisiens. Enfin, le quatrième axe s'intéressera à la professionnalisation du journaliste tunisien.
Dans le texte introductif du colloque, les coordinateurs de la rencontre, à savoir les chercheurs, Olivier Koch, Clément Perarnaud et Enrique Klaus, expliquent : « Il est attendu des médias qu'ils instaurent de nouveaux dispositifs de surveillance et de contrôle du gouvernement, et qu'ils contribuent de la sorte à responsabiliser les élites. Il est important également qu'ils concourent à l'organisation de débats pluralistes concernant les affaires publiques, ce qui doit permettre d'instaurer un nouveau mode de confrontation entre opinions antagonistes. Les médias auraient aussi pour fonction de diffuser une culture civique en harmonie avec les principes démocratiques ». Ces fonctions permettent également d'identifier ce qui compromet un processus de transition.
Pendant deux jours, des chercheurs tunisiens mais également marocains, libanais, suédois, belges et français tenteront de faire l'état des lieux des évolutions, des réformes mais aussi des blocages et des réminiscences de l'héritage ancien que connaît le paysage médiatique tunisien en ces temps post- révolutionnaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.