Contre l'oubli - Les attentats post-Révolution survenus le 23 octobre    NBA : Programme de la nuit de samedi (HT)    Le Syndicat FSI Monastir répond à Karoui et la FTF    Foot Européen : Résultats des matches de samedi    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    Tunisie : Etat de santé de Mehdi Ben Gharbia    Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Pantin    Tunisie – ALERTE METEO    COVID 19 : La Russie enregistre une flambée inédite de la situation épidémiologique    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'ancien ministre Abdelbaki Hermassi n'est plus    Abdellatif Mekki appelle les démocrates à protéger la Tunisie    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Infrastructure : Le stade olympique de Sousse opérationnel dès mars 2022    Le Ministre de l'Agriculture vise à garantir un meilleur accès à l'eau potable en milieu rural [vidéo]    Le ministre de l'Agriculture se rend au au barrage Kasseb [vidéo]    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    L'Office des œuvres scolaires se digitalise    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    France-Ligue1 : Saint-Etienne, Wahbi Khazri buteur    Tunisie – France : Entretien téléphonique Charfeddine-Darmanin    Cour de cassation : I Watch appelle l'exécutif à entériner la nomination de Moncef Kchaou    AHK : Ibrahim Debache réélu à la tête du comité directeur    Ted Chaiban : L'UNICEF est disposée à appuyer davantage l'éducation en Tunisie    Marouane El Abassi : Une reprise économique en Tunisie n'est ni facile ni immédiate    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Ligue des champions (2e tour préliminaire retour) : le programme    Mondial Qatar 2022: Le stade qui accueillera la finale "terminé à 98,5%"    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sur fond de division, la famille «destourienne» célèbre le 80 ème anniversaire du Néo Destour
Publié dans Leaders le 27 - 02 - 2014

Quatre partis destouriens à savoir, le Mouvement Destourien de Hamed Karoui, l'Initiative Destourienne Nationale de Kamel Morjane, le Nouveau Parti Libéral Destourien d'Ahmed Mansour et la Rencontre Destourienne de Sami Chebrek célèbreront ensemble dimanche 2 mars au Palais des congrès de Tunis le 80ème anniversaire de la fondation du Parti Néo Destour de l'ancien Président Habib Bourguiba. Cette fête qui semble esquisser l'unité de la famille destourienne qui se réfère à l'héritage bourguibien survient sur fond de divisions entre le Parti de Hamed Karoui et le mouvement Nidaa Tounes de Béji Caid Essebsi, lui, aussi un ancien cacique du Parti destourien. Nidaa envisage de célébrer cet anniversaire à Ksar Helal où s'était tenu le 2 mars 1934 le congrès fondateur du Néo Destour. C'est aussi sur fond de polémique sur la légalité du Mouvement Destourien après la dissolution du RCD, dont Hamed Karoui était vice-président ainsi que de l'émergence de nouveau du projet de loi portant exclusion des prochaines élections des responsables de l'ancien régime que cet anniversaire survient.
«Aux destouriens de relever la tête»
Dans sa dernière prestation télévisée sur Nessma TV, l'ancien Premier ministre de Ben Ali a dirigé ses flèches les plus acérées contre Béji Caid Essebsi en rappelant que ce dernier avait dit que le «parti destourien est bien mort» alors qu'il ose célébrer l'anniversaire de la création du Néo Destour de Bourguiba».
Hamed Karoui a souligné que «quand j'appelais les destouriens à «relever la tête», M. Caid Essebsi leur demandait de se faire «petits» et de se mettre à l'arrière-plan dans son parti. Il a observé que le président de Nidaa Tounés est demeuré quinze ans membre des instances du RCD. Dans tous les cas, il a dit qu'il ne pouvait soutenir sa candidature à l'élection présidentielle tant qu'il n'aurait pas clarifié sa position vis-à-vis des destouriens.
Ces attaques n'ont pas été appréciés par M.Kamel Morjane et de ses partenaires de l'Initiative Destourienne nationale. Dans la perspective des prochaines élections, ce parti envisage, en effet, de rallier l'Union pour la Tunisie cette coalition de partis démocratiques réunis autour de Nidaa Tounés.
La dissolution du RCD: «une faute grave»
S'agissant de la dissolution du RCD, c'est une partie de la gauche qualifiée par M.Karoui d' «éradicatrice» qui a été accusée d'avoir fait pression sur l'ancien ministre de l'intérieur Farhat Rajhi pour parvenir à cette fin. Ce fut une «faute grave» comme du reste la suppression de «la police politique», a souligné Hamed Karoui. Celui-ci n'a pas manqué d'attaquer de façon virulente M.Samir Bettaieb, député de l'ANC et membre du parti Massar (ex-communiste) qui avait dit sur une radio privée que l'autorisation accordée au parti de Hamed Karoui fut «une erreur». «M.Bettaieb a travaillé avec le régime de Ben Ali et maintenant il attaque les RCDistes» a-t-il dit.
S'il a donné l'impression d'épargner le parti islamiste Ennahdha, ce n'était qu'une mauvaise perception des choses, selon Hamed Karoui : «Quand Béji Caid Essebsi rencontre le leader d'Ennahdha on applaudit des deux mains, alors que moi j'ai dit des choses sur les islamistes que personne n'a osé dire, et pourtant on m'accuse de collusion avec ce parti», a-t-il souligné. Il a rappelé que c'était lui qui, avait demandé de leur accorder un visa au début des années 90 et qu'à défaut, ils avaient été autorisés à publier un journal. S'il avait été entendu le parti islamiste ne serait pas arrivé premier aux élections du 23 octobre 2011, a-t-il ajouté.
Faire le sale boulot
Les deux partis qui forment avec Ennahdha la Troïka ont reçu les attaques les plus rudes car ils faisaient «le sale boulot». La loi de l'exclusion des responsables de l'ancien régime défendu par le CPR a été stigmatisée. «Maintenant que la loi sur la justice transitionnelle a été adoptée, c'est à cette dernière et à elle seule que les anciens responsables doivent rendre des comptes, et nous l'attendons de pied ferme» a-t-il dit. Mustapha Ben Jaafar, chef du parti Ettakatol « un ancien destourien » en a eu pour son grade en raison de son soutien à cette loi. «Alors que l'encre de la Constitution n'a pas séché, on veut la violer allègrement, car on ne peut soustraire des droits à un groupe de personnes du fait que la sanction ne peut être qu'individuelle en vertu d'une loi qui dans tous les cas ne peut être rétroactive» a dit M.Karoui.
Seuls les partis se réclamant de l'héritage bourguibien et du référentiel « destourien » ont eu grâce à ses yeux. «J'avais dit que j'avais raccroché les crampons c'est à dire que j'avais pris ma retraite de l'action politique mais j'étais contraint de créer le Mouvement destourien quand les jeunes ne s'étaient pas manifesté. Notre parti est riche de ses jeunes qui forment 70 % de ses effectifs» a-t-il dit en affirmant qu'il s'en irait au lendemain des élections municipales après le premier congrès du M.D. qui se choisira une nouvelle direction. Pour lui, tous les efforts doivent converger vers l'unification de la famille destourienne.
R.B.R.

Tags : Ennahdha Samir Bettaieb Béji Caid Essebsi Hamed Karoui


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.