La bourse de Tunis entame une étape de crash amorti    Grève des agents de l'ATTT - Le report des dates de rendez-vous des visites techniques se fera gratuitement    Le conseil national de l'ordre des médecins souligne le droit des médecins d'exprimer leurs avis et opinions    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Exclusif – Etude : L'immobilier en Tunisie, un secteur hors contrôle...    Marouen Abbassi présente les états financiers de l'année 2020 à Hichem Mechichi    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Décès de Amor Latiri    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Une foire commerciale tuniso-libyenne à Tripoli en mai prochain    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    L'alimentation en Tunisie a désormais une revue dédiée, " BROUDOU "    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Surpopulation carcérale, torture et risques de contamination par la Covid-19 | Jamel Msallem, président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), à La Presse : «Les conditions de détention dans les prisons tunisiennes sont illégales»    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Réunion de la commission scientifique ce lundi 19 avril 2021    Les indiscrétions d'Elyssa    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    Tunisie [Vidéo]: Distribution de couffins du Ramadan à Sfax par l'Association de la continuité des générations    Néjib Chebbi : Kaïs Saïed dirige un coup d'Etat soft !    Naoufel Saïed : Pourquoi avoir peur du président ?    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ennahdha: dire n'est pas faire !
Publié dans Leaders le 21 - 10 - 2016

Quatre mois après la tenue de son Xe congrès à Radès, nous voilà édifiés sur la réalité du changement du Parti Ennahdha. Chacun a encore en mémoire la décision du parti de séparer la prédication de la politique. L'annonce en a été faite à grand fracas et dans l'allégresse et la fête lors de cette kermesse que fut le dit congrès! Hélas, trois fois Hélas, du moins pour les crédules et les gogos, la promesse n'a tenu que l'espace d'une saison, voire! En fait, elle a commencé à se fissurer sitôt faite.
Au four et au moulin
Abdelfattah Mourou, vice-président du conseil exécutif d'Ennahdha, député de ce parti et vice-président de l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), n'a-t-il pas annoncé en décembre 2015, qu'il comptait se retirer de la vie politique pour se consacrer à la prédication, à l'issue du Xe congrès de son parti ? A-t-il tenu sa promesse ? Que nenni. Il s'est vu confirmé dans ses fonctions par les congressistes et a continué à fonctionner comme à son habitude et certains lui prêtent même des ambitions présidentielles.
Mieux, en juin 2016, un mois à peine après le Xe congrès, ce même Vice-président de l'ARP passait outre les décisions de son parti, oubliait ses déclarations et ses résolutions et se rendait au Qatar effectuer une tournée de prêche pendant le mois de ramadan, perpétuant ainsi le mélange des genres et se compromettant en participant à un dîner auquel était aussi convié le sulfureux frère musulman, Youssef Al-Qaradhaoui. Mélange des genres que l'on croyait fini après les promesses nahdhaouies, or il continue à être pratiqué et de plus belle au sommet du parti islamiste. Passent encore les foucades de M. Mourou dont l'originalité et l'excentricité lui attirent une sorte d'indulgence bienveillante mais l'indulgence et la bienveillance doivent prendre fin, lorsqu'il s'agit du sérieux et sévère M. Ghannouchi, «le Président», «le Cheikh», «le Professeur» voire «le Guide» pour ses partisans et pour quelques autres.
Le bel exemple ?
Le dimanche 16 octobre 2016, tolérant et compréhensif, le Président d'Ennahdha déclarait à propos des Daéchiens « On ne peut pas remettre en cause la foi de quelqu'un qui dit ''il n'y a Dieu qu'Allah'‘ » et il ajoute : «Je ne leur cherche pas d'excuses mais leur réalité représente une image de l'Islam en colère qui dévie de la raison et de la sagesse. On peut dire qu'ils sont fautifs, extrémistes mais pas ''Koffar''», niant ainsi les excuses qu'il est en train de leur trouver, ce qui est le propre même de la dénégation.
Si quelqu'un d'autre avait dit cela et surtout s'il n'était pas musulman, on aurait crié à l'islamophobie et à l'amalgame. Car en effet, en absolvant les partisans de Daech et en les considérant comme croyant et musulmans, Ghannouchi assimile les Daechiens et les Musulmans, il reconnaît « l'islamité » de leur état et du coup foule aux pieds les arguments habituellement avancés à chaque attentat islamiste : « ce ne sont pas des Musulmans !», «ce n'est pas le vrai islam !», «il faut distinguer l'islamisme et l'Islam !», bref « pas d'amalgame ! »
En agissant de la sorte, M. Ghannouchi refuse le «Takfir» et en cela, il a bien raison mais en même temps, Il reste complaisamment prisonnier du statut qu'il s'est ou qu'on lui attribué de Cheikh, d'autorité religieuse, une sorte de «Guide suprême» à la sunnite, à qui on rend visite, on demande conseil, non seulement à l'interne : les hommes politiques, les ministres, le premier d'entre eux, la présidente de l'IVD… ; mais aussi de l'extérieur : les ambassadeurs, les délégations, les ministres étrangers… Et du coup sa parole revêt une importance normative, presque « sacrée » et de fait sa déclaration sur les Daéchiens devient une sorte de «Fatwa» où il justifie ne serait-ce qu'indirectement le terrorisme et les sécuritaires qui sont les seuls hors mis le mouvement de Mohsen Marzouk, à dénoncer ces propos, ne se sont pas trompés.
La cohérence
Le vrai changement serait que M. Ghannouchi cesse de se considérer et de se comporter comme un « Guide suprême » et qu'il n'encourage, ni par la parole ni par le geste, les obséquieux qui lui donnent à tout va du Cheikh et du Professeur… et surtout qu'il tienne ses promesses et qu'il soit cohérent avec ses déclarations par respect pour l'intelligence des Tunisiens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.