Manouba| Covid-19 : un cas confirmé à l'hôpital Razi    312 cas confirmés du Coronavirus en Tunisie dont 161 cas dans le Grand Tunis    DERNIERE MINUTE : 34 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Coronavirus : L'engagement et la mobilisation de CELLCOM GROUP contre le COVID-19    Sousse : Le délégué de Kondar en auto-isolement    Coronavirus – Zinédine Zidane : « Nous vivons un moment particulier »    Zaghouan : Décès d'une sexagénaire suspectée d'infection par le Coronavirus    UTAP : Annulation des autorisations pour le déplacement sur le marché    Programme d'Appui aux Médias en Tunisie (PAMT) Une moisson à la hauteur du labeur    Coronavirus : Le Club Africain défie le PSG, River Plate et le Zamalek    Mekki : La durée du confinement pourrait durer jusqu'à la fin de l'année    La Banque africaine de développement place un emprunt obligataire social, « Combattre le COVID-19 », d'un montant record de 3 milliards de dollars    Tunisie – Appel à la fermeture de l'aéroport de Tozeur    Tunisie – Retrait des licences de 50 commerçants d'alimentation générale en gros    La propagation de la pandémie du Coronavirus dans les pays arabes : bilan actualisé par pays    Samir Gharbi: Lettre ouverte à M. le Président de la République    Coronavirus – Formule 1 : le patron de Ferrari envisage une fin de saison en janvier 2021    Coronavirus: Al Ahly d'Egypte autorise Ali Maaloul à rentrer en Tunisie    Coronavirus : l'Italie franchit le cap des 10 000 morts    Libye: Un général de l'armée de Haftar tué lors de combats près de Misrata    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 29 mars à 11H00    Tunisie – Union européenne : Amalgame délibéré autour du « don de 250 millions d'euros »    Kasserine : saisie de quantités importantes de farine et d'huile végétale    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Espagne : 838 morts les dernière 24 heures    L'ancien Président algérien est toujours en vie : la fausse rumeur lancée sur Twitter a enflammé la toile    L'Instance nationale de lutte contre la corruption s'en va en guerre contre les spéculateurs    Bilan des cas confirmés dans chaque gouvernorat de la Tunisie : La Capitale enregistre à elle seule 69 cas    Coronavirus: un bébé succombe aux Etats-Unis    Tunisie – Comment les décisions irréfléchies mettent en péril la vie du citoyen    En vidéo : Quand la Tunisie vole haut, très haut    Vers la reconduction de Chikhaoui et Methnani    Quatre guerres à la fois    L'épidémie de Covid-19 rebat beaucoup de cartes    Quand la classe politique fait le lit du Corona !    Du côté du prétoire    Trump contraint GM à fabriquer des respirateurs    Nous ne serons pas dépassés…    Une marionnette de 9 mètres, manipulée par 20 personnes !    Le défenseur algérien Ben Ayada proche de l'EST    Ridha Charfeddine n'a aucune connaissance du football. Il est temps qu'il parte!    Coronavirus – Décaissement immédiat de l'Union Européenne au profit de la Tunisie d'un don 250 millions d'Euros    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ennaceur appelle à une conférence nationale élargie pour sceller une véritable union nationale sur des programmes consensuels
Publié dans Leaders le 26 - 02 - 2020

« L'unité nationale indispensable pour la sortie de crise en Tunisie, n'est pas celle des partis politiques seulement. Elle doit se bâtir sur une base très large, consolidée par les organisations nationales et les représentants de toutes les tendances et de la société civile. » C'est ce qu'a affirmé Mohamed Ennaceur, ancien président de l'Assemblée des Représentants du Peuple et président de la République par intérim. Intervenant lors de la présentation mardi à Tunis du nouveau livre de Mansour Moalla, intitulé « Sortie de crise et union nationale, pourquoi et comment », il a appelé à « faire de ce titre le thème d'une conférence nationale élargie, devant aboutir à un consensus sur les principes et les programmes à adopter, sur une base commune qui accepte la différence et favorise la saine compétition et l'alternance au pouvoir, afin que la Tunisie reste la Tunisie. »
Le président Ennaceur a rappelé que ce sont les Tunisiens qui dans leur spontanéité et conviction ont déclenché la révolution fin 2010 – début 2011 et non certains partis qui le prétendent en essayant de la capter en leur faveur. « En 2011, a-t-il ajouté, au sein du premier gouvernement conduit par feu Béji Caïd Essebsi nous nous sommes employé à trouver le cadre idoine pour accomplir les revendications du peuple et nous avons organisé les élections pour une Assemblée constituante. Les options alors en présence lors de l'élaboration de la Constitution étaient multiples. Nous avons adopté une nouvelle constitution, sans pour autant résolu les problèmes essentiels qui demeurent encore posés. Sans surtout avoir édifié un socle national solide qui rassemble tous les Tunisiens. Le peuple et ses dirigeants de tous bords n'ont pas eu l'occasion de s'arrêter pour en débattre ensemble. C'est-à-dire, analyser le contexte dans le pays, dans une évaluation profonde et précise, et esquisser un programme d'actions immédiates, à moyen et long termes. »
« Certains appellent à rompre totalement avec le passé, a souligné Mohamed Ennaceur, alors qu'on se rend compte aujourd'hui qu'en fait rien de substantiel, à part la Constitution et la mise en place de ses premières institutions, n'a été fait. L'unique édifice porteur resté depuis plus de 60 ans, c'est en fait l'Etat, qui a résisté à tant de mutations, tenu le pays et assuré le fonctionnement de ses rouages. L'heure est aujourd'hui est à l'union nationale. Le mouvement national pour l'indépendance était fondé sur le rassemblement des organisations nationales autour du Néo-Destour, ce qui a affranchi la Tunisie. A présent, l'architecture requise est celle qui met en synergie les représentants des travailleurs, commerçants, artisans, chefs d'entreprises, agriculteurs, pêcheurs, société civile et partis politiques afin de jeter les bases d'un édifice commun qui donnera naissance à un gouvernement d'union nationale effective, stable et efficace. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.