Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 31 mai à 11H00    Pourquoi le Royaume-Uni, 4ème grand foyer du Covid-19 au Monde, connait-il trop peu de guérisons parmi les malades ?    Le bureau fédéral adopte le projet de calendrier relative à la reprise de la saison 2019-2020    Météo│Prévisions pour aujourd'hui, dimanche 31 mai 2020    Tunisie: Découverte de la dépouille d'un homme dans la station de train de Jendouba    Tunisie-Ligue 2 : Le bureau fédéral annonce les dates des plays-offs    Tunisie: Un nouveau cas d'infection au coronavirus à Mahdia, importé de Russie    Recette : Gâteau au chocolat et aux fraises    Tunisiens « tenez bon » : il ne reste plus que 30 jours pour annoncer la victoire contre le Coronavirus en cas d'aucun nouveau cas local d'ici là    1 nouveau cas de coronavirus en Tunisie    La prolongation de 6 mois de l'Etat d'urgence en Tunisie confirme l'existence de risques majeurs qui guettent le pays    D'un sport à l'autre: Trois centres sollicités    Ligue des champions—Affaire EST-WAC: L'Espérance dans la ligne de mire…    DECES: Emna Bent Mohamed Mokni épouse Bouabid    Ennahdha: Ghannouchi et le syndrome d'hubris    Jamal M'sallem, président de la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme, à La Presse: « Le discours de haine peut engendrer des catastrophes »    L'inquiétude légitime du Président Mohamed Ennaceur    Nouvelle mission de vérification approfondie des autorisations d'exploitation d'hydrocarbures: La dernière sera-t-elle la bonne ?    Stade 15-Octobre – une affaire qui s'eternise: Situation inextricable !    Mérite maternel    MEMOIRE: Halima FENNICHE    L'ambassadeur de Chine, Wang Wenbin: Retour à Pékin    Lettre ouverte au Président de la République, au Chef du gouvernement, au Président du Parlement, aux Députés et au Gouverneur de Kairouan    Rugby Afrique propose aux arbitres de ses fédérations membres une série d'ateliers en ligne    Taoufik Habaieb: Notre devise aux oubliettes !    Al Joumhouri contre toute ingérence étrangère en Libye    La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre    Pas de reprise pour le tourisme avant fin avril 2021    60% des Tunisiens en arrêt de travail n'ont pas perçu leurs salaires du mois d'avril    L'acteur égyptien Hassan Hosni tire sa révérence    Les photos fuyantes de Mahmoud Chalbi    L'humoriste et comédien Guy Bedos est mort    Le patrimoine culturel, grand axe du programme «Tounes Wijhetouna»    APTBEF : Le secteur bancaire s'engage à faire preuve d'un grand sens de la responsabilité et d'une grande réactivité    Coopération financière tuniso– allemande : la KfW soutient la Tunisie pour le financement des TPME    L'ANSI alerte sur des vulnérabilités critiques touchant les systèmes d'exploitation mobiles Android    Documentaire « MAKHDOUMINE » de Maher Abu Samra : « Mon cinéma est politique… »    Panoro augmente sa production en Tunisie et planifie le forage de 2 puits    Facebook chante ''Bella Ciao'' pour Bendir man, Mekki et d'autres    Tunisie: Perte de 28% de ses revenus par Tunisair    Tunisie : L'Etat d'urgence prolongé de 6 mois    Allah n'est pas obligé…    Le désengagement total des USA    Appel de la Suisse à agir contre la chute des transferts de fonds vers les pays à faible revenu    Raffia Arshad, la première femme en hijab qui devient juge au Royaume-Uni    Houcine Jaïdi - Décès d'Albert Memmi : le silence du ministère des Affaires culturelles est injustifiable et inadmissible    L'ancien Premier ministre marocain Abderrahman Youssoufi n'est plus    La Tunisienne Nour Belkhiria remporte le Canadian Screen Award    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secrétaire d'Etat adjoint américain R. Clarke Cooper : La réponse tunisienne à l'attentat terroriste a été rapide, prompte et significative
Publié dans Leaders le 07 - 03 - 2020

Tout en déplorant l'attentat suicide terroriste perpétré à Tunis vendredi, le secrétaire d'État adjoint américain aux Affaires politico-militaires, R. Clarke Cooper, a rappelé que « la lutte contre le terrorisme est une action à long terme. C'est un traitement, pas un remède, et qu'il y aura toujours une menace, où que vous soyez dans le monde. Elle n'est pas limitée à un seul endroit ou à une seule juridiction. »
Commentant l'attitude des autorités tunisienne, il a ajouté : « Mais la réponse - ce que je dirai, c'est que la réponse a été rapide, prompte, significative. J'aimerais que nous puissions parler davantage de la réponse, mais je voudrais souligner que la réponse tunisienne a été rapide. »
Le secrétaire d'État adjoint américain aux Affaires politico-militaires, R. Clarke Cooper, qui s'exprimait vendredi après-midi devant la presse au siège du Département d'Etat à Washington, rentrait juste de Tunisie, à l'issue d'une tournée qui l'avait conduite successivement, du 27 février au 4 mars 2020, en Mauritanie, et en Algérie. A Tunis, il s'était entretenu notamment avec le président de l'ARP, Rached Ghannouchi, et les membres des commissions Défense et Relations extérieures, le ministre de la Défense nationale, Imed Hazgui, et le ministre des Affaires étrangères, Noureddine Erray, avant de se rendre à Djerba où il a eu l'occasion de rencontrer le président Kais Saied, à la faveur du Salon international de l'aérospatiale et de la défense.
« Nous considérons la Tunisie, a déclaré le secrétaire adjoint américain Cooper, comme un partenaire en développement dans la région, qui doit jouer un rôle plus important dans les opérations de maintien de la paix et un rôle plus important dans la résolution de problèmes tels que celui de la Libye, qui est bien sûr contigu à leur frontière et qui est un sujet de grande préoccupation pour leur entreprise de sécurité nationale. Et nous voyons également une opportunité croissante en ce qui concerne le commerce de défense et l'aérospatiale. »
Devant la presse américaine, Clark Cooper a salué la Tunisie en tant que premier pays de la région « à demander volontairement de reprendre les combattants terroristes étrangers (ndlr : ses ressortissants) pour les rapatrier de Syrie ». Il a également rendu hommage à son rôle dans les opérations de maintien de la paix au Mali, mentionnant le rôle du contingent de l'armée tunisienne dépêché en casques bleus de l'ONU pour des opérations de transports et d'évacuations sanitaires.
Extraits des déclarations du Sous-secrétaire Cooper
(Traduction non-officielle)
"La Tunisie a certainement eu un poids important pour la région en matière de lutte contre le terrorisme. Elle a été le premier État de la région à demander volontairement de reprendre les combattants terroristes étrangers (ndlr : ses ressortissants) pour les rapatrier de Syrie. De plus, nous connaissons bien l'impact significatif des attaques terroristes sur l'économie tunisienne, en particulier l'attaque du musée du Bardo en 2015, et bien sûr, il y a l'attaque qui a eu lieu plus tôt dans la journée à Tunis. Cela dit, leurs capacités se sont développées et accrues au cours des cinq à six dernières années, les ministères de la Défense et de l'Intérieur travaillant davantage en coopération et la Tunisie cherchant à faire davantage au niveau régional.
J'ai donc mentionné les opérations de maintien de la paix. C'est un sujet qui fait l'objet d'une conversation permanente avec tous les États avec lesquels nous travaillons, mais la Tunisie a certainement pris la tête du soutien aux autres États en ce qui concerne la Transsaharienne, en soutenant des missions comme la MINUSMA (ndlr : Mali), en transportant le personnel d'un endroit à un autre, et - j'aime dire sur des plateformes qu'ils nous achètent, comme par exemple, un C-130.
Nous considérons donc la Tunisie comme un partenaire en développement dans la région, qui doit jouer un rôle plus important dans les opérations de maintien de la paix et un rôle plus important dans la résolution de problèmes tels que celui de la Libye, qui est bien sûr contigu à leur frontière et qui est un sujet de grande préoccupation pour leur entreprise de sécurité nationale. Et nous voyons également une opportunité croissante en ce qui concerne le commerce de défense et l'aérospatiale.
Comme je l'ai mentionné, l'autre volet de la visite était en Tunisie pour leur première exposition sur l'aérospatiale et la défense. C'était phénoménal. Le fait d'avoir ce genre d'exposition en Afrique du Nord et d'y avoir non seulement la plus grande présence officielle des États-Unis, mais aussi la plus grande présence de l'industrie étrangère, c'est-à-dire de l'industrie américaine, nous a permis d'y avoir la plus grande empreinte. C'était une caractéristique du nouveau gouvernement. Donc, si vous êtes Kais Saied, le nouveau président, et les nouveaux ministres, avoir une vitrine comme le Salon international de la défense aérospatiale à Djerba était quelque chose qu'ils devaient montrer comme un exemple tangible et concret de leur volonté d'aller de l'avant et d'avoir une relation plus étroite et plus étroite avec l'Occident, mais aussi de montrer qu'ils pouvaient être une expression, une plaque tournante d'un point de vue régional, des opportunités pour d'autres États.
En Tunisie, cette visite, et en plus du président Saied, nous a également donné l'occasion d'avoir de premiers contacts avec leur nouveau gouvernement, donc leur ministre des Affaires étrangères, leur nouveau ministre de la Défense. Et puis j'ai mentionné la transparence et la responsabilité - en prenant le temps de rencontrer leur président du Parlement et les responsables parlementaires de leurs commissions de Défense et de Politique étrangère.
Encore une fois, le point central du voyage était la poursuite de notre investissement et de nos relations avec les partenaires africains, ainsi que la nécessité d'être présents et d'être en place, et aussi de mettre en évidence les partenaires qui s'engagent réellement dans la voie du progrès.
Les trois États que j'ai mentionnés (ndlr : Mauritanie, Algérie et Tunisie) ont donc tous fait des choses concrètes pour montrer qu'ils s'engagent davantage, non seulement pour leur propre souveraineté et leur propre sécurité, mais aussi dans un contexte régional, et c'est quelque chose que nous apprécions certainement, non seulement dans un partenariat d'État à État, mais aussi dans la protection des intérêts américains.
M. BROWN : D'accord.
QUESTION : Oui, eh bien, je vais juste supposer que vous n'avez pas vraiment beaucoup plus à dire sur ce qui s'est passé à Tunis ce matin.
ASSISTANT SECRÉTAIRE COOPER : Je veux dire, il y a eu une attaque et elle a eu lieu. C'est regrettable, et cela - mais ce que je dirais, c'est que cela montre que la lutte contre le terrorisme est une action à long terme. C'est un traitement, pas un remède, et qu'il y aura toujours une menace, où que vous soyez dans le monde. Elle n'est pas limitée à un seul endroit ou à une seule juridiction. Mais la réponse - ce que je dirai, c'est que la réponse a été rapide, prompte, significative. J'aimerais que nous puissions parler davantage de la réponse, mais je voudrais souligner que la réponse tunisienne a été rapide."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.