Rahoui à Ghannouchi : Le parlement de 2019, c'est fini    Ils n'en démordent pas    NBA : Nuit record pour Valanciunas, Chicago domine Charlotte et Utah s'offre Portland    Tunisie – Mauritanie : Compo de départ des Aigles contre les Mourabitounes    Covid-19 : Zéro décès, 51 contaminations et trois nouvelles hospitalisations recensés le 28 novembre 2021    Enfin une bonne nouvelle concernant le variant Omicron    Lionel Messi (Paris SG) remporte un septième Ballon d'Or    Mongi Rahoui : J'ai toujours confiance en Kaïs Saïed    Espagne: Un Nahdaoui sollicite l'intervention de l'Union interparlementaire !    Météo : Ciel dégagé et vent fort prés des côtes    Ghazi Chaouachi reçoit l'ambassadeur de France    Abdelmajid Chaker: Un illustre disciple de Bourguiba    Un mandat d'amener contre Hassouna Nasfi?    À cause du Covid-19 : Ali Aloulou hospitalisé à Tunis    Coupe arabe de la FIFA 2021 – Tunisie vs Mauritanie : sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Sidi Bouzid : Mandat de dépôt contre l'ancien gouverneur    Mandat de dépôt contre le gouverneur limogé de Sidi Bouzid    Sfax: Journée de colère et appel à la grève générale    Transport touristique : Un parc vieillissant qui pose problème    Le taux de rendement annuel de la bourse de Tunis ne dépasse pas 2,65%    Bilan - Covid-19 : 51 nouvelles contaminations et zéro décès    UBCI : Une nouvelle identité visuelle, symbole de l'évolution continue de la banque    Car Of The Year 2022 : La nouvelle Peugeot 308 finaliste    Tempête à Istanbul: 4 morts et 19 blessés [vidéo]    Erdogan envisage un rapprochement ''progressif'' avec Israël et l'Egypte    Coupe arabe Fifa 2021 : Programme de la phase de poules    France : Cette fois c'en est fini de Zemmour, comme Sarkozy en 2008    Fin du Focus Japon : La culture et les arts nippons seront au cœur de la TICAD 8    En vidéo : Yassir lève 30 millions de dollars aux US    Tunisie Telecom-Jeu Concours "Weld Jam3iti": Des supporters de l'EST gagnent des PS5 [Vidéo]    FIFA Arab Cup : Où regarder match Tunisie – Mauritanie ce mardi ?    Migration clandestine : 461 migrants sauvés au large de Ben Guerdane    Un vol exceptionnel de l'aéroport de Tunis-Carthage vers le Maroc    SKYS à Tozeur : Près de 500 tunisiens ont participé à l'événement dans le désert    Le film égyptien FEATHERS, Tanit d'or des JCC au cinéma dès le 1 décembre (B.A. & Synopsis)    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : Le message d'António Guterres *    L'équipe de Tunisie entame demain la coupe arabe des nations | Billet : A quoi servira la Coupe arabe ?    Tribune | A défaut de relance économique, dépénalisons la migration extralégale    Le syndicat indépendant des réalisateurs et producteurs (SIRP) : Arrêter le formatage narratif des films tunisiens    Evénement artistique à XYZ et hors les murs à La Marsa : Je suis la grenade    Youssef Adouani : La situation à Sfax vire au massacre de masse !    Volley-ball | Supercoupe de Tunisie : La loi de Carthage    Près de 4 000 litres d'huile végétale subventionnée pour le marché de Tozeur    Virgil Abloh, directeur artistique de Louis Vuitton n'est plus    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter
Publié dans Leaders le 20 - 10 - 2021

Par Mohamed Larbi Bouguerra - Le Sénat américain va-t-il accorder une nouvelle aide d'un milliard de dollars à l'Etat sioniste pour mettre à jour les capacités du Dôme de Fer contre les missiles? Déjà, cette énorme somme vient d'être approuvée par la Chambre des Représentants par 420 voix contre 9. Nul doute que le Président Biden la signera comme loi, une fois votée par la Chambre Haute.
Cette question «polémique» a fait couler beaucoup d'encre à Washington donnant lieu à une controverse d'envergure au Capitole, dans les milieux de gauche et dans ceux traditionnellement favorables à l'Etat sioniste.
Le sénateur démocrate socialiste Bernie Sanders est bien connu pour ses positions contre l'occupation israélienne et en faveur de la justice et de la paix dans le conflit israélo-palestinien.
Il a annoncé qu'il œuvre, avec son collègue démocrate Chuck Schumer -président de la majorité au Sénat- pour que des mesures soient également prises par le gouvernement pour soulager les souffrances des Gazaouis. Sanders affirme que Schumer est en phase avec ses vues sur ce sujet.
Le 7 octobre 2021, lors du gala à l'occasion du 40ème congrès du mouvement «Americans for Peace Now» (Les Américains pour la Paix Maintenant)- un mouvement sioniste de gauche- Bernie Sanders déclara: «Le Président Biden essaie de reconstruire l'image des Etats Unis comme fervents supporters des droits de l'homme et de la dignité pour tous les peuples. Pour nous, Américains, fournir un milliard de dollars supplémentaire à Israël alors que nous fermons les yeux sur le peuple de Gaza serait non seulement une grave erreur mais aussi totalement déraisonnable». «Contrairement à ce qui a été dit, il n'a jamais été question de couper les crédits du Dôme de Fer… qui permet de sauver des vies. Mais, de mon point de vue, financer ce bouclier après la guerre qui a eu lieu en mai 2021 sans s'occuper, en même temps, des énormes destructions et des souffrances provoquées par ce conflit chez les Palestiniens de Gaza serait particulièrement irresponsable.» (Lire Ben Samuels, Haaretz, 8 octobre 2021).
Pour un traitement équitable
Avant la discussion du projet de loi au Sénat, Sanders avait écrit au sénateur Schumer pour lui faire part de sa conviction que l'aide humanitaire pour Gaza et le gros financement complémentaire du Dôme de Fer devaient être non seulement liés mais aussi d'égale valeur. Ces deux conditions réunies, Sanders votera le texte quand il parviendra au Sénat: financement du Dôme de Fer en échange de l'engagement d'un milliard de dollars pour l'aide à Gaza.
Sanders a déclaré que l'administration Trump et le gouvernement Netanyahu travaillaient de concert afin d'"ancrer une réalité permanente: celle d'un seul Etat" où Israël contrôle à perpétuité l'ensemble du territoire entre la mer Méditerranée et le Jourdain, territoire dans lequel les Palestiniens bénéficieraient d'une autonomie limitée au sein d'une série de communautés déconnectées comparables aux bantoustans de triste mémoire réservés aux Noirs dans l'Afrique du Sud de l'apartheid. Pour le philosophe Alain Badiou qui s'exprimait, en 2020, dans une conférence à l'Université de Californie à Los Angeles, Israël n'est qu'un «Etat colonial» et «Trump vient de la frange «ultra» du parti réactionnaire.» (Lire « Trump », PUF, Paris, 2020, p.19 et 33). Rien d'étonnant donc venant de sa part!
Le sénateur du Vermont, a déclaré lors du gala que, s'il est heureux que Benjamin Netanyahu ne soit plus au pouvoir, il n'est cependant nullement impressionné par les positions politiques du Premier ministre Naftali Bennett. Il devait ajouter : "Malheureusement, l'actuel gouvernement israélien dirigé par M. Bennett poursuit fondamentalement la même politique". Ils peuvent l'habiller de jolis mots comme «réduire le conflit», mais cela signifie la même chose : une réalité à un seul Etat dans laquelle un peuple jouit d'une domination politique perpétuelle sur un autre."
"Nous devons reconnaître que les droits des Palestiniens comptent, que les vies des Palestiniens comptent", a-t-il déclaré lors de ce gala. "Il ne s'agit pas de pointer du doigt un pays en particulier. Il s'agit d'agir de manière impartiale dans la région et de s'assurer que l'aide américaine sert à faire avancer les intérêts et les valeurs américaines, et non à les miner."
Pour le sénateur Sanders, «les Etats Unis doivent s'opposer activement à l'occupation des territoires israéliens et travailler à y mettre fin. Des pressions doivent être exercées dans ce but comme des restrictions de l'aide militaire quand les chances de la paix sont mises en danger. Notre pays accorde une aide financière énorme de 4 milliards de dollars à Israël [soit un sixième de l'aide étrangère américaine]. En conséquence, il est tout à fait approprié pour les Etats-Unis de dire à quoi cette aide peut ou ne peut pas être utilisée. Je pense que nous devons adopter une approche impartiale, qui respecte et renforce le droit international en matière de protection des civils ainsi que le droit américain existant, selon lequel l'octroi d'une aide militaire américaine ne doit pas permettre des violations des droits de l'homme.» «Americans for Peace Now» est ainsi devenu le premier groupe sioniste américain à soutenir publiquement une telle position en juin 2021 parce qu'elle est dans l'intérêt d'Israël et des Etats-Unis» affirme-t-il.
Lobby pro-Israelien?
Le lobby pro-israélien aux Etats Unis serait-il en perte de vitesse?
Pas si vite : mardi 19 octobre 2021, Mme Linda Thomas-Greenfield, ambassadrice américaine à l'ONU, intervenant au Conseil de Sécurité, a qualifié «d'odieuse» la violence des colons israéliens contre les Palestiniens. Elle devait déclarer que «les rapports montrant des hommes masqués terrorisant le 28 septembre un village d'Hébron, détruisant des maisons, injuriant des enfants sont odieux ainsi que des actes de même nature commis ailleurs en Cisjordanie.» Dans le même temps, son Excellence américaine a critiqué le Conseil de Sécurité lui reprochant de trop se focaliser sur Israël! Comme le dit le bon et antique proverbe tunisien « un coup avec le rabot, un second avec la massue.» !
N'oublions cependant pas, qu'entre 1972 et 2006, Washington a mis son veto à 42 résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU critiquant la politique israélienne. Ni que le Président Jimmy Carter a publié, en 2006, un courageux livre « Palestine : La Paix Pas l'Apartheid » en dépit des basses critiques du lobby pro-israélien de l'AIPAC.
Pour apprécier toute l'importance de la position «balancée» du sénateur Sanders, contentons-nous de revenir à l'œuvre majeure de John Mearsheimer et Stephen Walt «Le lobby israélien et la politique étrangère américaine» (Edit. La Découverte, Paris, 2007): «En plus d'encourager les Etats Unis à apporter un soutien plus ou moins inconditionnel à Israël, certains groupes et individus ont joué un rôle-clé dans la définition de la politique américaine à l'égard du conflit israélien-palestinien, dans la désastreuse invasion de l'Irak, et dans la tension actuelle avec la Syrie et l'Iran. Nous suggérons que cette politique était contraire aux intérêts des Etats Unis, et qu'elle était même nuisible aux intérêts à long terme d'Israël.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.