Officiel : La Ligue 1 reprendra le 2 août    Ligue 2 : le calendrier des play-offs dévoilé    Le procès de la bloggeuse Emna Chargui reporté au 2 juin    ANSI : Mise en garde contre des vulnérabilités critiques dans les systèmes d'exploitation mobiles Android 8, 9 et 10    Le mécanisme de garantie de l'Etat, désormais opérationnel    444 MDT    La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre    Le coup de grâce…    Elyès Fakhfakh dans un cul-de-sac ?    Décisions contradictoires de la FIFA et de la FTF, concernant les joueurs en fin de contrat, le 30 juin !    3,5 millions de dinars à partager entre l'EST, l'ESS, le CSS et l'USBG    L'acteur égyptien Hassan Hosni tire sa révérence    Les photos fuyantes de Mahmoud Chalbi    L'humoriste et comédien Guy Bedos est mort    Le patrimoine culturel, grand axe du programme «Tounes Wijhetouna»    Ligue1 : la JS Kairouan reprend les entraînements jeudi prochain    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 30 mai à 11H00    Le Club Africain lance à partir de lundi la vente des cartes d'adhérents    Coronavirus : 5 nouveaux cas importés et 950 guérisons    Covid 19 | Etablissements scolaires privés : Relations tendues avec les parents d'élèves    REMERCIEMENTS ET 40e JOUR : Fatma Bent feu Cheikh Mohamed ANNABI et feu Hédia TORDJMAN    Huile d'olive : exportations record durant les cinq premiers mois de la campagne    Djerba | Mouvements de protestation des employés d'hôtels : Les précisions de la fédération régionale des hôteliers    Stratégie nationale de promotion de l'industrie et de l'innovation : L'industrie intelligente, une exigence    Documentaire « MAKHDOUMINE » de Maher Abu Samra : « Mon cinéma est politique… »    Météo : Températures en baisse    MEMOIRE : Noureddine ARFA    L'USM programme la reprise : Des groupes de 7 joueurs    Panoro augmente sa production en Tunisie et planifie le forage de 2 puits    CONDOLEANCES    Tunisie: Nouvelle nomination au ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières    Tunisie: Ouverture exceptionnelle des caisses par la SONEDE pour faciliter le payement des factures    5 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Une cellule d'accompagnement pour aider les PME    Facebook chante ''Bella Ciao'' pour Bendir man, Mekki et d'autres    Tunisie: Les pots-de-vins coûtent annuellement entre 400 et 500 millions de dinars, selon Chawki Tabib    Tunisie : L'Etat d'urgence prolongé de 6 mois    Tunisie: Perte de 28% de ses revenus par Tunisair    Le désengagement total des USA    Allah n'est pas obligé…    Appel de la Suisse à agir contre la chute des transferts de fonds vers les pays à faible revenu    Raffia Arshad, la première femme en hijab qui devient juge au Royaume-Uni    Houcine Jaïdi - Décès d'Albert Memmi : le silence du ministère des Affaires culturelles est injustifiable et inadmissible    L'ancien Premier ministre marocain Abderrahman Youssoufi n'est plus    Chemins de l'herméneutique | Epilogue…    La Tunisienne Nour Belkhiria remporte le Canadian Screen Award    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baisse timide sous fond de contraintes budgétaires et guerre sanitaire
Publié dans Le Temps le 08 - 04 - 2020

Après la chute des cours internationaux de l'or noir pour s'établir dimanche à 26,83 dollars pour livraison en mai et à 33,04 dollars pour le baril de Brent de la mer du Nord, le ministère de l'Energie, des mines et de la transition énergétique a annoncé dans un communiqué un ajustement partiel des prix à la pompe allant de 20 millimes pour le prix du Gasoil normal, 25 millimes pour le Gasoil en souffre et 30 millimes pour l'Essence sans Plomb.
Le ministère informe que cette baisse relative du prix de l'essence à la pompe intervient face à la chute des cours du baril sur le marché mondial, en conséquence de cette pandémie planétaire qui menace de plonger le monde dans une récession jamais connue. Cette baisse timide annoncée hier a été accompagnée par une vague de dénigrement sur les réseaux sociaux. La hausse des contraintes budgétaires, la guerre acharnée lancée contre le Covid-19 et le déficit énergétique chronique, l'obligent.
En effet, la situation délicate des finances publiques et les répercussions innombrables du Covid-19 sur les dépenses budgétaires viennent basculer toutes les hypothèses de la loi de Finances 2020. Un changement radical de la donne, des priorités et des actions. L'ajustement à la baisse des prix à la pompe répond certes aux besoins d'alignement aux cours internationaux de l'or noir qui enregistrent une chute brutale. Toutefois cette baisse relative ou timide des prix à la pompe s'explique essentiellement par les contraintes budgétaires, par l'état d'alerte général et cette guerre lancée contre le Coronavirus, mais aussi par le ralentissement des indicateurs de l'énergie. La baisse de la production, le repli des exportations et le creusement du déficit énergétique outre l'incertitude qui règne sur le marché international de pétrole, sont autant d'arguments qui réduisent les marges de manœuvres d'un gouvernement qui fait avec les moyens du bord.
Baisse de 44% des exportations du pétrole brut
Selon le rapport mensuel de la conjoncture énergétique arrêté à fin février 2020, les ressources d'énergie primaire se sont situées à 0,66 Mtep à fin février enregistrant une baisse de 9% par rapport à la même période de l'année écoulée. Une baisse de 5% de la production nationale du pétrole brut a été enregistrée au terme du mois de février 2020. Ainsi, la moyenne journalière de la production de pétrole est passée de 37,4 mille barils/jour, à fin février 2019, à 35,4 mille barils/jour à fin février 2020. Le bulletin souligne également une hausse des importations de l'énergie contre une baisse de 44% dans les exportations du pétrole brut. La balance commerciale énergétique, s'est creusée de 16% passant de 1 027 milliard de dinars, durant les deux premiers mois de 2019, à 1,195 milliard de dinars, durant la même période de 2020, note la conjoncture énergétique mensuelle.
Ainsi avec le déséquilibre chronique du secteur énergétique et le bouleversement de l'ordre mondial de pétrole peut-on vraiment faire mieux ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.