Conférence d'Oran : La contribution des 3 pays africains au Conseil de sécurité de l'ONU a été capitale (Jerandi)    Tahya Tounes annonce son congrès extraordinaire en mars 2022    Sondages d'opinion: Entre crédibilité et risques de manipulation politique    Interrogations légitimes    Pourquoi: Vente illégale d'eau    Logements sociaux de la Sprols (El Manar, El Menzah 8, El Romana et la Marsa): Le torchon brûle avec les locataires    Instabilité politique — Marouane Abassi : «Nous avons eu une dizaine de ministres des Finances en 10 ans !»    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Foot-Europe: le programme du jour    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Le changement de la date de la fête de la Révolution est « une grande réalisation »    Premier ministre italien : « la Tunisie doit tracer une voie politique claire »    Tunisie : Les intentions d'investissement accusent une baisse de 20%    Tunisie : Leila Jaffel crée une équipe pour le suivi des activités des directions régionales de la justice    UGTT : Commémoration du 69e anniversaire de l'assassinat de Hached    Coupe arabe FIFA 2021 | Tunisie-Syrie (0-2): La grande désillusion des aigles de Carthage    Tunisie-Météo: Temps nuageux sur l'ensemble du pays    Le pass vaccinal sera obligatoire dans les établissements universitaires    Tunisie-Covid : Quatre morts en une journée    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Abir Moussi : Le gouverneur de Gafsa était parmi les agresseurs du 31 mars 2019    7 classes fermées à Médenine à cause du coronavirus    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Marché de fin d'année 2021 aux villages artisanaux d'Ezzahra et Hammam-lif    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi s'excuse auprès de Bouden    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les intentions d'investissement renvoyées aux calendes grecques
Publié dans Le Temps le 13 - 05 - 2020

La Tunisie connaîtra en 2020 et 2021 deux exercices- charnières. Les séquelles de la crise sanitaire pèseront de tout leur poids sur le budget de l'Etat. Rien que pour l'exercice en cours, le gouvernement est contraint de mobiliser une enveloppe de 12 milliards de dinars pour assurer la relance économique et voler au secours des entreprises et des secteurs sinistrés. Une mission difficile, eu égard à la rareté des ressources.
La baisse de 23,8% des IDE, le repli de 276,3 MD des recettes touristiques cumulées et de -115,8 MD des revenus de travail à fin avril, outre la chute prévue des ressources fiscales et non fiscales, sont autant d'indicateurs qui dénotent de la vulnérabilité de l'assise financière de l'Etat mettant en péril l'équilibre des finances publiques.
En effet, les investissements étrangers ont atteint au terme du premier trimestre 2020 le montant de 461,7 MTND et sont répartis à raison de 459,8 MTND en investissements directs étrangers (IDE) et 1,9 MTND en portefeuille.
Les IDE ont reculé de 23.8% par rapport à la même période de l'année antérieure et de 17,8% par rapport à l'année 2018. Une baisse généralisée et qui touche tous les secteurs notamment le secteur des services, enregistrant un fléchissement de plus de 65%.
L'investissement, pierre angulaire de la croissance et de la création d'emplois subira de plein fouet la crise sanitaire, surtout en l'absence de visibilité quant à la propagation et à la résurgence du virus. Les intentions d'investissement seront renvoyées aux calendes grecques.
Il faut dire que, tant que la production, élément essentiel du cercle vertueux de la croissance est en panne, les autres facteurs entre autres investissement et consommation vont suivre le même rythme descendant.
Vivement une loi de finances complémentaire
D'ailleurs une baisse considérable des ressources propres de l'Etat est prévue au terme du 1er semestre de cette année fatidique.
Rappelons que les prévisions budgétaires pour l'année 2020 table sur un déficit budgétaire de 3% du PIB sur la base d'une hausse des ressources fiscales de 9,2% à 31759 MD dont 13662 MD d'impôts directs et de 18097 MD d'impôts indirects.
A juste titre, le ministère de l'énergie, des mines et de la transition énergétique vient d'affirmer que le volume des dettes des compagnies pétrolières auprès de l'Etat s'élève à 194 millions de dinars.
Aujourd'hui toutes les prévisions budgétaires sont tombées à l'eau et nécessitent une révision rapide surtout après la chute des prix du pétrole et ses répercussions directes ou croisées sur la comptabilité nationale.
Le gouvernement Fakhfakh s'attèle tant bien que mal à renflouer la caisse de l'Etat.
Outre les lignes d'emprunts multilatéraux, une convention de prêt syndiqué, sur le marché local pour un montant avoisinant 1,18 milliard de dinars, a été signée la semaine dernière.
Le Chef du gouvernement a affirmé à maintes reprises que son gouvernement ne baissera pas les bras et poursuivra sa quête de financement pour faire face aux effets néfastes de la crise sanitaire sur l'économie nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.