Météo : Un temps brumeux et ciel peu nuageux pour ce week end    Billet: Un univers déconnecté    CA: Réagir ou périr !    Foot-Europe: le programme du jour    Huile d'olive: Pas d'augmentation des prix pendant Ramadan    Dégradation de l'environnement de l'investissement: Le cri d'alarme des partenaires de la Tunisie    Habib Ammar, Ministre du Tourisme et de l'Artisanat : «Il faut que les hôtels adhèrent au processus de modernisation»    Remerciements et 40e jour: Feu Ahmed BOUZRARA    CONDOLEANCES: Abdallah BOUGUENNA    Appui logistique à la police de l'environnement: Plusieurs communes bénéficiaires    CS Sfaxien : Moncef Khemakhem réélu à la tête du club    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    Concours de Miss Tunisie 2021: Le challenge de l'humanitaire    «Cheikhs en confidences», roman en français de Monia Mouakhar-Kallel: Une écriture d'une souplesse radieuse    L'artiste et le journaliste Habib Bouhawel tire sa révérence: «Le phare-felu» n'est plus !    Covid-19 : 31 décès supplémentaires et 666 nouvelles contaminations enregistrés le 25 février 2021    66.23 dollars/baril    Exit les corrompus, les hommes de médias et les dirigeants d'associations    Deux personnes tuées lors des troubles et 468 arrestations    50 migrants se sont noyés et les survivants accueillis en Italie    Mohsen Marzouk : Ennahdha est capable d'abandonner Mechichi à tout moment    Arrêté pour avoir insulté et agressé sur les réseaux sociaux    Les Tunisiens à l'étranger pourront bientôt payer leurs cotisations sociales en ligne    La nouvelle souche n'est pas dangereuse mais la vigilance reste de mise    Mohamed Ammar : Mon beau frère a eu 50 dinars pour participer à la manifestation d'Ennahdha    Report de la manifestation des Nahdhaouis, Mohamed Gouméni révèle le vrai du faux    Coup d'Etat et grande instabilité en Arménie    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Le salon pour l'amour de l'Art    La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre    Fethi Slaouti: L'école publique est aujourd'hui menacée plus que jamais    CONECT International condamne la grève douanière    Les professionnels de la santé ne donnent le bon exemple pour la campagne de vaccination (Ministère)    Enfin le dégel entre le Président et son chef du Gouvernement ?    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Rached Ghannouchi remet le projet de Sabkha Séjoumi sur la table    Détournement partiel de la circulation au niveau du tunnel de la Rue Yasser Arafet    Ligue Europa: les qualifiés pour les huitièmes de finale    La Chine fera don de 100 mille doses de vaccin à la Tunisie    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    La FTF va tester l'utilisation du VAR dans les compétitions tunisiennes    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Une relance post-COVID exige un vrai plan de rupture»
Publié dans Le Temps le 29 - 05 - 2020

« La Tunisie ne peut aspirer à une relance post-COVID que si elle emprunte un vrai chemin de rupture, en mettant en place des réformes de rupture capables de révolutionner nos manières de faire et de penser », a affirmé le président du directoire de l'Amen Bank et ancien président de l'Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF), Ahmed El Karm.
Intervenant à un « webinaire » organisé par l'Institut des hautes études de Tunis sur le thème « De la pandémie à l'environnement des affaires et de l'investissement ...avec quelles banques rebondir ? », El Karm estime "qu'il y a 4 enseignements fondamentaux à tirer de la crise déclenchée par le COVID-19 ".
« D'abord, le COVID nous a clairement montré que l'Etat doit retrouver son rôle de stratège et de régulateur. Nous avons besoin d'un Etat fort qui décide, qui assume ses responsabilités économiques et sociales et qui fait appliquer la loi. Ensuite, la pandémie nous a aussi montré que les pays qui ont fortement utilisé la technologie sont les pays qui s'en sortent le mieux. La digitalisation doit ainsi, être le principal levier de tout plan de relance » a-t-il précisé.
Et d'ajouter, « troisièmement, le COVID nous a enseigné qu'au-delà de leur responsabilité de maîtriser l'inflation, les banques centrales ont des responsabilités centrales, à l'instar de celle d'assurer la liquidité des pays en temps de crise. Et là, pour le cas tunisien, il faut savoir que l'essentiel de la liquidité injectée par la BCT est récupérée par le marché informel, d'où l'importance de prévoir les mécanismes à même de ramener ce marché vers les circuits organisés en créant des canaux de confiance entre le citoyen et l'administration et en améliorant l'inclusion financière ».
« Quatrièmement, a-t-il aussi, noté, le COVID nous a montré qu'il faut revenir vers l'essentiel en développant les secteurs vitaux qui sont de nature à favoriser le développement et la croissance, tout en améliorant le bien-être social à l'instar de ceux de l'énergie, l'agriculture, la santé, l'éducation ...cela doit se faire selon des approches innovantes et modernes ».
El Karm considère, par ailleurs, que " tout plan de relance doit passer inévitablement par la mise en place d'un plan d'ajustement structurel visant à résoudre les déficits budgétaire et extérieur du pays, à travers des mesures audacieuses qui pourraient coûter à certains leurs postes, mais qui remettront le pays sur les rails "
Quelles responsabilités
pour les banques ?
Face à l'importance des chantiers à engager, El Karm a affirmé que « les banques sont conscientes du rôle qui doit être le leur, dans le soutien de la relance. Elles ont déjà prévu des plans d'action qu'elles communiqueront incessamment, pour développer les paiements mobiles, consolider la digitalisation du secteur bancaire et concrétiser le plan de Decashing».
« Les banques œuvreront également, à améliorer leurs stratégies de financement des PME, mais il faut savoir que si les PME sont aujourd'hui mal financées c'est parce qu'elles sont mal accompagnées et qu'elles sont incapables de mettre en place la gouvernance qui leur assurera une certaine viabilité.
Pour cela, l'Etat doit prévoir l'accompagnement nécessaire aux PME en favorisant le développement d'un écosystème privé capable d'assurer cette tâche »
« Les plans d'action prévus par les banques prévoient également la mise en place d'une stratégie de financement des startups à travers le développement de produits financiers innovants se basant sur les garanties immatérielles.
Les banques travailleront par ailleurs à consolider leurs plans de soutien aux PPP qui seront les principaux vecteurs de développement du pays ».
Toujours selon El Karm « les banques nationales seront également, face au défi de repenser leurs tailles de manière à faire émerger des géants nationaux capables d'accompagner les entreprises nationales sur les marchés extérieurs ».
Finalement « les stratégies post-COVID des banques incluront aussi le volet environnement. Le COVID nous a montré comment la nature a repris ses droits avec le repli de l'activité humaine. De ce fait, il faut que nos interventions futures soient plus respectueuses de l'environnement ».
Et de conclure « si la Tunisie réussit à capitaliser sur sa bonne gestion de la crise sanitaire, à en faire un véritable outil de marketing et à initier de véritables réformes de rupture, je pense qu'une reprise rapide en forme de U reste possible ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.