M. Ferid Makni, professeur retraité et bénévole, à La Presse : « Le Casino de Sfax renaît de ses cendres »    Le rafistolage a ses limites    COVID-19 : L'Evolution se poursuit dans les pays arabes – L'Arabie saoudite dépasse le cap des 200.000 cas !    Tunisie : Le secteur du Cuir et de la chaussure a perdu plus de 200 entreprises    La DRV allemande et la FTAV au secours du tourisme tunisien    Tunisie : Les comptes de la CPG virent de plus en plus au rouge!    Transferts des joueurs tunisiens | Montants TUS : Un sujet tabou !    L'ancien international tchèque Milan Baros met fin à sa carrière    Foot-Europe: le programme du jour    Espérance de Tunis : Mohamed Ali Ben Romdhane insiste pour partir    Allemagne : Le Bayern Munich à la recherche d'un doublé    Athlétisme | En prévision des compétitions internationales : Mahfoudhi, Chehata et Mejri en stage    Le CSHL à pied d'œuvre à Aïn Draham : La mise au «Vert»    Mise en garde contre la consommation des palourdes vivantes    Vers un renforcement du partenariat dans les ER entre la Tunisie et l'Inde    Retour sur la rencontre hier des 3 Présidents : Saïed – Ghannouchi – Fakhfakh    Nouvelle classification par la Banque Mondiale des pays en fonction de leur revenu : 2020-2021    Météo : températures en baisse et vent fort    Incendie maîtrisé à Djebel Nahli    Tunisie: Deux nouvelles guérisons du coronavirus au Centre Covid-19 de Monastir    Tunisie : Mohamed Abbou s'entretient avec Noureddine Taboubi au sujet des ouvriers de chantiers    Seules 33 des 74 des promesses contenues dans l'accord d'El Kamour ont été respectées    Tunisie – L'ARP refuse de classer les frères musulmans comme organisation terroriste    Mekki : Bienvenue aux Algériens dès aujourd'hui    Un obus de guerre déterré à Bizerte    La Turquie commence le procès des 20 Saoudiens pour le meurtre de Khashoggi    Hausse de l'encours de la dette publique de 4%    L'Etoile du Sahel au fond du gouffre    Fatah et Hamas «unis», l'exception qui confirme la règle    Vétusté des navires : La flotte marchande tunisienne sur liste noire !    Investissement : Bilan des projets déclarés au premier semestre de 2020    «La grande majorité de mes textes fait la part belle aux femmes»    Visas pour Cinéma : l'exploitation non commerciale à 7 films    Abdelaziz Kacem - 3 juillet 2013 : Le jour où tout a basculé    Un nouveau Premier ministre Français sera nommé dans 3 heures    DECES : Zohra Bent Mohamed Akrout    Jean Castex nommé Premier ministre français    Russie, réforme de la Constitution : Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu'en 2036    Lecture dans l'oeuvre romanesque de John Steinbeck à la Maison du Roman    Le producteur Tunisien Tarak Ben Ammar nouveau membre du comité exécutif de l'Academy des Oscars    Le bureau des Nations Unies s'engage à poursuivre son appui à la Tunisie dans sa lutte contre le coronavirus    Fakhfakh songe-t-il à démissionner ?    Un conseil des ministres adopte plusieurs textes législatifs    385 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    Tarak Ben AMMAR votera aux prochains Oscars    Cin'étoiles d'été : Projections de films récents par l'IFT à Tunis, Sousse et Sfax (Programme)    Report du festival de la chanson tunisienne à 2021    Nouveau partenariat entre le MAMC et deux institutions culturelles publiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Une relance post-COVID exige un vrai plan de rupture»
Publié dans Le Temps le 29 - 05 - 2020

« La Tunisie ne peut aspirer à une relance post-COVID que si elle emprunte un vrai chemin de rupture, en mettant en place des réformes de rupture capables de révolutionner nos manières de faire et de penser », a affirmé le président du directoire de l'Amen Bank et ancien président de l'Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF), Ahmed El Karm.
Intervenant à un « webinaire » organisé par l'Institut des hautes études de Tunis sur le thème « De la pandémie à l'environnement des affaires et de l'investissement ...avec quelles banques rebondir ? », El Karm estime "qu'il y a 4 enseignements fondamentaux à tirer de la crise déclenchée par le COVID-19 ".
« D'abord, le COVID nous a clairement montré que l'Etat doit retrouver son rôle de stratège et de régulateur. Nous avons besoin d'un Etat fort qui décide, qui assume ses responsabilités économiques et sociales et qui fait appliquer la loi. Ensuite, la pandémie nous a aussi montré que les pays qui ont fortement utilisé la technologie sont les pays qui s'en sortent le mieux. La digitalisation doit ainsi, être le principal levier de tout plan de relance » a-t-il précisé.
Et d'ajouter, « troisièmement, le COVID nous a enseigné qu'au-delà de leur responsabilité de maîtriser l'inflation, les banques centrales ont des responsabilités centrales, à l'instar de celle d'assurer la liquidité des pays en temps de crise. Et là, pour le cas tunisien, il faut savoir que l'essentiel de la liquidité injectée par la BCT est récupérée par le marché informel, d'où l'importance de prévoir les mécanismes à même de ramener ce marché vers les circuits organisés en créant des canaux de confiance entre le citoyen et l'administration et en améliorant l'inclusion financière ».
« Quatrièmement, a-t-il aussi, noté, le COVID nous a montré qu'il faut revenir vers l'essentiel en développant les secteurs vitaux qui sont de nature à favoriser le développement et la croissance, tout en améliorant le bien-être social à l'instar de ceux de l'énergie, l'agriculture, la santé, l'éducation ...cela doit se faire selon des approches innovantes et modernes ».
El Karm considère, par ailleurs, que " tout plan de relance doit passer inévitablement par la mise en place d'un plan d'ajustement structurel visant à résoudre les déficits budgétaire et extérieur du pays, à travers des mesures audacieuses qui pourraient coûter à certains leurs postes, mais qui remettront le pays sur les rails "
Quelles responsabilités
pour les banques ?
Face à l'importance des chantiers à engager, El Karm a affirmé que « les banques sont conscientes du rôle qui doit être le leur, dans le soutien de la relance. Elles ont déjà prévu des plans d'action qu'elles communiqueront incessamment, pour développer les paiements mobiles, consolider la digitalisation du secteur bancaire et concrétiser le plan de Decashing».
« Les banques œuvreront également, à améliorer leurs stratégies de financement des PME, mais il faut savoir que si les PME sont aujourd'hui mal financées c'est parce qu'elles sont mal accompagnées et qu'elles sont incapables de mettre en place la gouvernance qui leur assurera une certaine viabilité.
Pour cela, l'Etat doit prévoir l'accompagnement nécessaire aux PME en favorisant le développement d'un écosystème privé capable d'assurer cette tâche »
« Les plans d'action prévus par les banques prévoient également la mise en place d'une stratégie de financement des startups à travers le développement de produits financiers innovants se basant sur les garanties immatérielles.
Les banques travailleront par ailleurs à consolider leurs plans de soutien aux PPP qui seront les principaux vecteurs de développement du pays ».
Toujours selon El Karm « les banques nationales seront également, face au défi de repenser leurs tailles de manière à faire émerger des géants nationaux capables d'accompagner les entreprises nationales sur les marchés extérieurs ».
Finalement « les stratégies post-COVID des banques incluront aussi le volet environnement. Le COVID nous a montré comment la nature a repris ses droits avec le repli de l'activité humaine. De ce fait, il faut que nos interventions futures soient plus respectueuses de l'environnement ».
Et de conclure « si la Tunisie réussit à capitaliser sur sa bonne gestion de la crise sanitaire, à en faire un véritable outil de marketing et à initier de véritables réformes de rupture, je pense qu'une reprise rapide en forme de U reste possible ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.