Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    a quoi ressemble super congélateur où est conservé vaccin anti covid?    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    L'Union interparlementaire s'est saisie de la plainte de Abir Moussi    Analyse statistique : La Tunisie est le dernier pays au monde à vacciner sa population...    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Personnes malvoyantes | Ecriture braille : Une nouvelle invention voit le jour    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Covid-19 : 32 décès et 635 nouvelles contaminations recensés le 3 mars 2021    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le point de non-retour entre Echaâb et Ennahdha ?
Publié dans Le Temps le 07 - 06 - 2020

Noureddine Bhiri n'a pas digéré le fait que 94 députés aient voté pour la motion présentée par le bloc d'Abir Moussi. Il a dirigé ses flèches vers le mouvement Echaâb qui, selon lui a dévié de l'allégeance au président de l'ARP. Et comme le dit le proverbe : »Celui qui veut tuer son chien, l'accuse de la rage », et c'est ce qu'a fait le dirigeant d'Ennahdha, en accusant le Mouvement populaire d'alliance avec le PDL.
Le président du groupe Ennahdha au parlement Noureddine Bhiri a accusé le mouvement Echaâb de connivence avec le parti destourien Libre (PDL). Si cette attitude persiste, elle rendra l'appartenance d'Echaâb à la coalition au pouvoir insensé, estime-il.
Il a appelé le chef du gouvernement Elyès Fakhfakh à clarifier sa position sur la solidarité gouvernementale et le choix récent d'Echaâb de se positionner aux côtés de parties n'appartenant pas à la coalition au pouvoir.
Le député a, également, reproché au mouvement Echaâb son refus d'énoncer dans le document gouvernemental, la solidarité parlementaire en ce qui concerne la relation avec les organisations nationales.
Tous les partenaires d'Ennahdha dans la coalition au pouvoir ont approuvé ce principe à l'exception d''Echaâb, a-t-il regretté.
Et d'ajouter, le mouvement Echaâb était censé soutenir la coalition gouvernementale. Mais il a choisi, lors de la dernière plénière, de s'aligner avec le PDL en votant pour la motion de ce parti et visé le président du parlement par des propos diffamatoires.
Bhiri a tenu à préciser dans ce sens que pour Ennahdha qui ne cherche pas à attirer la sympathie d'Echaâb ni d'aucun autre parti, le plus important réside dans la solidarité pour ne pas déstabiliser la situation politique dans le pays.
Il a rappelé que c'est justement son parti qui a appelé à l'élaboration d'un document de solidarité gouvernementale pour mettre fin aux tiraillements politiques entre les composantes de la coalition au pouvoir.
La signature du document de solidarité gouvernementale proposé aux composantes de la coalition au pouvoir et aux parties qui soutiennent le gouvernement Fakhfakh a été reportée plus d'une fois.
Encore ce vendredi, la présidence du gouvernement a annulé une rencontre prévue entre les représentants des partis formant la coalition au pouvoir pour signer le document de solidarité gouvernementale.
Ainsi, le représentant d'Ennahdha, mouvement qui fait, pourtant, partie de la ceinture parlementaire du gouvernement considère que le parti de Mongi Rahoui est allié à l'opposition, alors, comme on le dit, « le chameau ne voit pas sa bosse ». Parce que le mouvement islamiste a le derrière sur deux chaises. D'une part, il appartient à l'alliance gouvernementale, alors que, de l'autre, il est en connivence avec Qalb Tounès et la Coalition Al Karama.
Tout cela démontre qu'Ennahdha a le dos au mur, avec la perte de crédibilité de son chef et les dissensions au sein du parti. Noureddine Bhiri qui a un soutien indéfectible au chef du mouvement islamiste semble, cette fois-ci, mettre les pieds dans le plat. Et ce ne sont pas pareilles accusations qui va faire sortir de l'ornière et échapper à la menace de l'éviction de Rached Ghannouchi du perchoir de l'Hémicycle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.