CONDOLEANCES: Saida SOHLOBJI épouse OUENNICHE    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    Le programme Isquo Enlien soutient l'entrepreneuriat des jeunes tunisiens et appelle aux candidatures    IACE : 15% des entreprises envisagent de licencier    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    Le ministère de l'enseignement supérieur appelle les étudiants à regagner les foyers universitaires à partir d'aujourd'hui    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    ATB : Un PNB de 278,4 millions de dinars (31 décembre 2020)    Football : Programme TV de ce jeudi 21 janvier 2021    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    SIAME : Les revenus en légère régression de 5%    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    Le marché boursier vire au rouge    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Audition de trois Ministres au Bardo: Les terroristes profitent des troubles pour semer le chaos    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    Festival de la Chanson tunisienne: « Ni exclusion ni courtoisie »    En photos : Une prothèse intelligente pour un héros de la garde nationale    Météo | Temps nuageux et températures stables    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    US Monastir : Taoufik Zaaboub désigné entraîneur adjoint    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Coronavirus-OMS: Aucun décès lié aux vaccins n'a été enregistré    Club Africain : L' Assemblée générale élective fixée au 21 février    Tunisie-Remaniement ministériel : La date du vote de confiance à l'ARP est fixée    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Tunisie: I Watch s'exprime sur le blocage des avoirs de Ben Ali et ses proches en Suisse    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ultime épreuve pour l'Etat complaisant !!!
Publié dans Le Temps le 21 - 09 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"LE TEMPS - Jameleddine EL HAJJI p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Actuellement, la Tunisie fait face à deux dossiers qui portent, sur la nature de l'Etat qui se forme à l'ombre de mouvements que personne n'est en mesure d'identifier ou de qualifier à juste titre. Il s'agit du dossier des phosphates, dont le pays est privé depuis plusieurs années, et de celui des gisements de pétrole et de gaz, où les « vannes » sont depuis quelques mois sous l'autorité improvisée d'un mouvement de revendication assez curieux, et qui porte solennellement le sobriquet d'El Kamour. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Crevons donc l'abcès, en nous interrogeant sur la nature réelle de ces deux mouvements. D'ordinaire, les mouvements de revendication sociale authentique sont pris en charge par une structure syndicale. Celle-ci se trouve appelée à gérer dans l'extrême, les mouvements des travailleurs en poste dans une entreprise donnée, par les négociations et les grèves. Dans le cas de l'espèce, à El Kamour, il s'agit de gens non-syndiqués, qui menacent, en les fermant, des entreprises entières, y compris, des sociétés étrangères dont les ramifications dépassent le rayonnement et les compétences de l'Etat tunisien. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Quel est donc le tort des citoyens et des étrangers qui font partie du personnel de ces entreprises, pour qu'ils se trouvent du jour au lendemain, et selon l'humeur du moment, suspendus de leur travail, non pas par décision administrative de leurs employeurs respectifs, mais par des hordes d'individus étrangers, qui « se disent » chômeurs en quête d'emploi. Une curieuse façon de se faire employer. La deuxième question à poser touche à l'essence même de ces sit-in anarchiques aux finalités pas toujours claires. C'est la nature que ces hordes de hors-la-loi donnent au travail revendiqué ainsi. L'activité pétrolière est une spécialité assez pointue pour ne pas souffrir d'être alourdie par des postes superflus, n'ayant pas de rapport avec l'extraction ou la prospection pétrolière ou gazière. Renseignements pris, l'on se trouve avec une masse de chômeurs dont le niveau ou la formation ne correspondent nullement à ce genre d'activités. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Par la complaisance d'un Etat perdu dans les dédales politiciens d'après 2011, ces hordes se sont peu à peu métamorphosées en mouvements « militants » avec un carnet de revendications n'ayant aucun rapport avec l'emploi. En ce sens que, désormais, ces sit-ineurs se présentent comme étant la conscience bienpensante se greffant sur les besoins d'une région, qui revendique aux entreprises de production et de prospection des pétroles et des phosphates, un rôle social, et pourquoi pas culturel. Un glissement que l'histoire des dernières années ont favorisé, grâce à des prises de position que l'on a tendance à vouloir camoufler, comme si le fait de ce faire ferait oublier les positions scandaleuses que l'UGTT, et autres structures ont lâchées en faveur de l'Exécutif de Ben Ali, en 2008, en gelant par dizaines des syndicalistes afin de libérer la voie aux forces de l'ordre pour qu'elles nettoient le terrain. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Aujourd'hui, nous sommes en train de supporter les corollaires d'une complaisance déplacée qui a conduit à une déformation totale des actions collectives de nature syndicale. Par exemple, quelle est la position de l'UGTT en faveur des travailleurs, privés de force, d'occuper leurs postes, par des citoyens n'ayant aucune forme de légitimité pour le faire ? p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Ce qui est moins compréhensible, c'est cette pusillanimité des gouvernements qui se sont succédé sur plus de dix ans, à l'égard d'un dossier qui pourrissait de jour en jour sous leurs yeux. Pire encore, jusqu'aujourd'hui, la Justice n'a trouvé aucun élément de nature à fonder une quelconque poursuite face à ce qui s'apparente à des crimes relevant désormais de la haute sécurité de l'Etat. Des crimes dont certains sont passibles de cour martiale. Comment peut-on qualifier autrement l'obstruction des voies de transport de produits stratégiques d'un pays ? p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"L'Exécutif en berne p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Est-il venu le temps de requalifier ces agissements de foule, qui, non seulement paralysent des entreprises de production des pétroles et des phosphates, condamnant au passage des milliers de travailleurs effectifs, à un chômage qu'ils n'ont jamais mérité. Qui doit défendre ces travailleurs ? L'Etat ? L'UGTT ? L'UTICA ? La Garde Nationale ? L'armée ? Nul ne le sait encore. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Résultat de ce cheminement somme toute logique, le Groupe chimique tunisien (GCT), extension technique de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) s'apprête à importer ses matières premières (le phosphate), non pas pour les exporter aux clients classiques des phosphates tunisiens, mais pour nourrir la rentrée agraire en Tunisie même ! L'interconnexion de ces actes irresponsables, encore jugés anodins par nos gouvernants, se transforme devant nos yeux en un danger national patent, équivalent à une menace étrangère. Il n'y a pas d'évaluation de la menace aussi réaliste. Que dit « l'Etat de droit » et la Constitution de ce genre de crimes qui vise non seulement à priver le pays de ressources internes légales et souveraines, mais, aussi, d'allonger la liste des sans-emploi déjà catastrophique à tous les niveaux. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Est-il venu le temps de se résoudre à une telle réévaluation de la totalité de cette situation qui heurte publiquement les droits les plus élémentaires de l'Etat et de ses ressortissants ? Est-il venu le temps de se pencher sérieusement sur ces cas de menaces majeures à la sécurité « alimentaire » du pays ? p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"La « Sécurité Nationale » p class="p2" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"en jeu p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Est-il venu le temps de dépolitiser la sécurité en la rationnalisant, dans le sens d'une meilleure protection des entreprises et des points de production, d'exploitation et d'acheminements de produits aussi vitaux que l'énergie et les phosphates ? L'impression d'incurie et de laisser-aller s'accentue quand on constate que ces agissements anarchiques organisés ont lieu dans un pays vivant sous état d'urgence, comparable à celui découlant des menaces extérieures et des catastrophes naturelles. Est-on enfin convaincu que la revendication d'un droit ne peut être accessible au prix de la transgression d'autres droits plus globaux, donc plus fondamentaux ? p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Face à une telle situation, les querelles partisanes et inter partisanes ont-elles encore un sens, pour que les médias s'en occupent au détriment des drames d'El Kamour et du Bassin minier. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le pire c'est que depuis quelques années, ces partis ont préféré l'opportunisme électoral au sens patriotique suprême, afin de questionner l'Etat et ses institutions sur le devenir de ces dossiers. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent:
8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"On craint fort que la situation ait échappé à la solution purement sécuritaire, l'antagonisme dépasse actuellement les sit-ineurs et les entreprises en question, pour englober tous les appareils de l'Etat. Le pays, s'installe vraisemblablement dans un combat pour l'existence. Un combat de volontés et non de belles paroles. Un combat entre l'être et le néant, lequel se creuse inéluctablement. p class="p3" style="text-align: right; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";" p class="p4" style="text-align: right; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"J.E.H.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.