Tunisie : Visite du chef de la diplomatie nippone début décembre    Barça vs Juventus Turin : chaînes et streaming pour regarder le match    Est-ce une victoire militaire pour l'Azerbaïdjan ?    Duel surprise Trump-Biden dans l'Etat de Géorgie    Les Turcs divisés suite à l'appel d'Erdogan    La Banque mondiale poursuivra son appui à la Tunisie    Amalgame et dérapages    Route cinématographique en Tunisie sur les traces des films cultes, pour la promotion du tourisme durable    Une nébuleuse et des ruches    L'origami, l'art du pliage de papier    Une bataille entre l'ancien et le moderne qui en cache d'autres    STB : Un PNB de 411 millions de dinars (30 09 2020)    La Tunisie dénonce toute atteinte au " sacré " au nom de la liberté d'expression    TOPNET, lance sa nouvelle solution SD WAN en partenariat avec FORTINET    La Tunisie prépare la 3e réunion du Conseil de Gouvernance du programme du commerce arabo-africain    Protocole de coopération entre le ministère de la Femme, le FNUAP et le PNUD en faveur des Seniors    L'Etat doit pouvoir disposer librement de l'argent à la BCT, propose Zouhair Maghzaoui    Une stratégie économique libérale tente de privatiser les entreprises publiques, dénonce Mekki    Coronavirus: Nissaf Ben Alaya: De nouvelles mesures seront bientôt annoncées    Gabès : La récolte des olives estimée à 40 mille tonnes    Tunisie[ Vidéo]: Ambiance du Mouled au Souk Bab Zenaiez de Béja    L'art urbain tunisien visible sur la clôture de l'ambassade de la Tchéquie à Tunis    Football : Mouez Hassan a enfin trouvé un club    Huawei annonce les résultats de ses activités pour le troisième trimestre 2020    Hichem Mechichi à propos de la lutte contre le Covid-19 : Les résultats obtenus jusqu'à présent sont toujours inférieurs aux attentes espérées    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 28 Octobre 2020 à 11H00    AMVPPC : appel à projets pour la valorisation du patrimoine culturel par le numérique    Tunisie – Technologie 5G: Le lancement des services 5G n'est possible qu'à partir de 2022    CONDOLEANCES : Madame Radhia ALIMI    Mohamed Ghariani en passe de rallier Rached Ghannouchi à L'ARP : Manœuvre politique ou réconciliation réelle ?    Un revirement, des messages    Le couvre-feu et les autres mesures prises n'ont rien apporté    Villes et cités : Des plans de réaménagement à revoir de fond en comble    Espace «Préface» à Sousse : Activités maintenues    USA : Mélanie Trump : " Nous devons garder Donald à la Maison-Blanche pour qu'il puisse finir ce qu'il a commencé "    USA : Présidentielle américaine : Plus de 70 millions d'électeurs ont déjà voté    Il avait arbitré le combat du siècle « Clay–Foreman », le 30 octobre 1974 à Kinshasa : Noureddine Adala, un grand du sport tunisien, nous quitte !    En marge de l'affaire FTF-CS Chebba : Le grain de sel de la tutelle    Pas de grippe saisonnière pendant le Corona !    CA | Flamme et retour de flamme : Pour la passion et pour la gagne surtout !    Tunisie: Samia Abbou: "C'est Mohamed Abbou qui a choisi de quitter Attayar, pas moi"    Rafik Boujdaria propose un court re-confinement    Météo : Nuages passagers sur l'ensemble du pays    Ooredoo unit ses forces et poursuit son soutien national pour lutter contre la propagation du Covid-19    Le président algérien admis à l'hôpital militaire à Alger    Tunisie: Deux décès et 107 nouvelles infections au coronavirus à Bizerte    Vient de paraître | « Langue française, écrivains francophones » : Une nouvelle référence pour les chercheurs sur les littératures francophones    Espace: Pour la première fois, la NASA découvre de l'eau sur la surface ensoleillée de la lune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Santé...
Publié dans Le Temps le 24 - 09 - 2020

span style="font-size: 16px; font-family: "times new roman", times, serif;"Par Samia HARRAR
Il y aurait lieu de se demander, s'il n'y avait pas, en réalité, plusieurs chaînons manquants ! Auxquels cas il incomberait à l'Etat, via toutes ses structures, enfin, celles qui tiennent encore le coup, d'y pallier et dans l'urgence.
Le Covid n'est qu'un prétexte. Un accident de passage, une page de l'Histoire, que tout le
span style="font-family: "times new roman", times, serif; font-size: 16px;"monde est pressé de tourner, et à raison. Pourtant, lorsqu'il s'agit de considérer la moitié pleine du verre, comme une manière de survie, pour s'accrocher à tous les fils, ténus ou solides, de l'espoir, afin de sortir la tête de l'eau, la meilleure façon d'émerger, sans craindre une nouvelle tempête qui pourrait se lever, et tout emporter sur son passage, serait d'envisager le « Covid », comme une chance pour la Tunisie notamment.
Pourquoi une chance ? Parce que, en mettant à nu, toutes les faiblesses de notre système de Santé, et en nous obligeant à dessiller les yeux pour mieux voir, ce qui sautait à l'œil et dont il était plus commode, de détourner le regard, le Covid 19 aura participé à une prise de conscience, générale, sur l'état de ce « Grand Corps » malade, qu'est justement la santé publique intramuros. Il ne sert à rien de se voiler la face. Et là-dessus, tout le monde est d'accord, et sans voix discordantes.
Nos médecins sont bien formés, certes. Et, de ce point de vue-là, sans l'ombre d'un doute, la Tunisie peut se targuer de compter encore, dans ses rangs, d'excellents praticiens, que bien des pays nous envient, cela est indéniable. Mais nos médecins, qui exercent dans le public, s'ils sont capables, parce qu'ils sont chevronnés, et dans les conditions les plus extrêmes, de réinventer un miracle, lorsqu'il n'a plus cours, parce qu'ils sont justement, autrement performants, n'arrivent plus, aujourd'hui que tout s'est déglingué au sein de l'Hôpital Public, à assurer le minimum, lorsque le minimum requis, en termes d'équipements, de médicaments, ou de personnel soignant, vient à manquer aussi cruellement à l'appel. Ils ne peuvent pas parce que ce n'est plus possible. Ils ont « rafistolé » tant qu'ils ont pu, « raccommodé », là où c'était encore faisable, mis les « petits plats » dans les grands tant qu'il y avait des plats. Mais aujourd'hui, et parce que le « Covid » est venu en « rajouter une couche », pour qu'ils aient droit à la totale sans restriction, ils ne peuvent, que jeter les gants. Et ils ne seront pas dans leur tort. Voilà pourquoi la Pandémie, s'il en est, peut être envisagée comme une seconde chance, pour l'Etat Tunisien, pour se racheter une conduite. Après avoir opéré à un examen de conscience, qui sera plus que salutaire. Pour envisager la suite...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.