La commission des finances adopte son rapport relatif à la mission de l'ARP pour l'année 2021    Tunisie : Situation sanitaire au Kef    Black Friday chez Fatales, les bons plans à ne pas rater    Webinar sur les principales leçons tirées de Tfanen-Tunisie Créative le 3 décembre    Lancement du projet européen "RUSEMED" pour la création des réseaux de réutilisation des déchets    Tunisie-Journée de la colère: En images les slogans des journalistes à Sousse    Affaire Fabrice Ondama : Le comportement du Club Africain est inadmissible, selon l'avocat du joueur    Coupe de la CAF (Préliminaire aller) US Monastir-Fasil Ketema : Premier défi africain à relever pour les fils de la capitale du Ribat    Etoile du Sahel : un entraîneur brésilien sur le radar    Saied appelle à barrer la route au banditisme des manifestants    Tunise: 10 dinars pour chaque procès, la proposition du juge Moez Ben Fraj commence à prendre forme    45% des transactions financières se font par chèques    Le secret de la photo idéale avec un smartphone révélé par un spécialiste    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    Change devises en dinar tunisien : Cours du 26 novembre 2020    Echange de graves accusations entre deux hauts magistrats : Faut-il craindre pour l'indépendance de la justice ?    DECES : Mahmoud TAAMALLAH    Calme plat et absence de production au bassin minier    Kairouan : Pénurie de bouteilles de gaz domestique    Deux jeunes adolescents comblent les ornières de la route menant à Rakkada (Kairouan-Sud) : Une belle initiative citoyenne    A Sousse, des citoyens en colère suite à une grève soudaine des agents de la STEG    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Diego Maradona s'est éteint hier : Une légende s'en va !    Ligue des champions (Finale) Al Ahly-Zamalek : une explication égyptienne entre les deux grands éternels rivaux.    Ligue des Champions : le Bayern et City qualifiés aux huitièmes de finale    La grève des magistrats prolongée de trois jours    NEWS | Shonga propose ses services à l'EST    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Sénégal : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille    Forum de recrutement de l'INSAT : une édition spéciale 100% digitale    Habib Ammar : la priorité est de protéger le secteur touristique de l'effondrement    Le marché boursier termine la séance dans le vert à 0,74%    La réaction au virus dépend aussi des gènes du patient, déclare Chokri Hammouda    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Météo: Prévisions pour jeudi 26 novembre 2020    Tunisie – Dialogue National : Ennahdha et sa manie de manger à tous les râteliers    Netanyahu se rendra "bientôt" à Bahreïn    Un camp de migrants violemment démantelé en plein Paris    La tension monte en Thaïlande    « Les Tunisiennes et le cinéma », une louable initiative    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    40e jour de son décès : Naama, la voix de la Tunisie    Audition du Ministre des affaires Culturelles: Le budget se réduit comme une peau de chagrin    WEBINAIRE | «Les arts du spectacle vivant au temps du coronavirus en Tunisie», organisé par Al Badil-L'Alternative Culturelle: Et les arts de la scène dans tout ça ?    On nous écrit | « Untitled », l'exposition collective à la Galerie Selma-Feriani: Sans nom, et pourtant...    Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l'année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La mystérieuse Dame de Carthage
Publié dans Le Temps le 17 - 10 - 2020

Cette mosaïque découverte à Carthage en 1953 reste nimbée de mystère. Qui représente-t-elle? Les experts se confondent en hypothèses et nul ne le sait vraiment.
Cette Dame de Carthage n'est-elle pas une Joconde tunisienne? Son sourire énigmatique et l'incapacité des savants à s'accorder sur son identité en font un véritable rébus. Qui est représenté sur cette mosaïque datant de la période byzantine? Le saurons-nous un jour?
Une découverte récente
C'est en 1953 alors que des fouilles étaient entreprises à Carthage que cette mosaïque a été découverte dans une maison. Déblayant la première pièce de la demeure, les archéologues ont d'abord dégagé une vestibule avec une mosaïque représentant la mer. Plus loin, dans une deuxième pièce à colonnades, ils identifient la dalle d'apparat de la maison et y découvrent une mosaïque tripartite dont le motif central n'est autre que la mystérieuse inconnue devenue depuis là Dame de Carthage.
Cette mosaïque date du quatrième siècle et constitue un carré presque parfait. Toutefois, l'identification du personnage et la datation précise continuent à poser problème et suscitent des hypothèses nombreuses. De facture classique, cette mosaïque reste un véritable mystère, ce qui a fini par lui donner une dimension mythique. Elle est actuellement exposée au musée de Carthage dont elle constitue l'une des pièces maîtresses. De fait, avec la mosaïque de Virgile et celle d'Ulysse, cette Dame de Carthage est l'une des œuvres antiques les plus connues.
Des hypothèses
qui accentuent le mystère
Qui est donc représenté sur ce panneau? La question a suscité une littérature abondante sans que le problème ne soit résolu. Picard, le découvreur de cette mosaïque sur la colline de Borj Djedid n'a pas tranché et au fil des décennies, le mystère s'est davantage épaissi.
Pour les uns, il s'agit d'une allégorie de Carthage comme peuvent le laisser penser le nimbe qui auréole le personnage et le sceptre qu'elle tient. D'autres sont convaincus qu'il s'agit plutôt d'un portrait de Théodora, l'épouse de l'empereur Justinien. D'ailleurs, l'aspect iconique de cette mosaïque saute aux yeux au point où on la dirait sortie d'une église orthodoxe.
Certains chercheurs font l'hypothèse qu'il s'agit de la représentation d'une déesse. Les plus proches de la réalité sont-ils ceux qui voient en elle une belle inconnue de la haute société carthaginoise de l'époque? De nos jours encore, la question continue à intriguer alors que le public ne se lasse pas d'admirer la posture hiératique du personnage qui a traversé les siècles avec son mystère.
Cette Joconde tunisienne est à l'image des nombreux trésors que recèlent nos musées. La beauté subtile de cette oeuvre incite à réfléchir sur les filiations artistiques qui devraient être établies avec le patrimoine antique. Car, inéluctablement, se pose la question suivante: peut-on écrire une histoire de l'art en Tunisie en omettant ou en occultant la place des oeuvres antiques? Dans cet esprit, il importe tout autant d'inscrire ces oeuvres millénaires dans les dynamiques du contemporain aussi bien en tant que trace mnémique qu'en tant qu'objet critique. Vaste chantier qui peut-être permettra de retrouver le sens originel de cette Dame de Carthage qui a tant fait couler d'encre.
H.B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.